Actualités

Se réchauffer à l'art

Un commentaire de Richard Baillargeon

Bernhari

Bernhari

17 février 2015 (QIM) – Au barème de la « gellitude », rarement le temps de RIDEAU, post-carnavalier par définition, aura-t-il été aussi frisquet! Raison de plus pour aller se réchauffer les oreilles aux différentes vitrines qui émaillent la semaine au centre-ville de Québec.

Ce qui se remarque en survolant la programmation de l'édition 2015, 28e de l'histoire de la Bourse RIDEAU, est la sélection résolument orientée vers l'avenir. Si les noms connus comme les nouveaux venus sont représentés aux kiosques des nombreux producteurs présents Place du marché, le programme des quelque 50 échantillons-spectacles présentés en vitrines fait place à une forte majorité de nouvelles figures comme il se doit.

Au cours des premières soirées, j'ai voulu « sentir le vent » et me suis promené entre les scènes du Capitole, de l'Impérial, du Palais Montcalm et du Petit Champlain, histoire de constater en personne. Première étape: le Cabaret du Capitole. En premier volet du guitariste-chanteur Jordan Officer, un groupe de Québec qui est sans doute promis à un bel avenir. The Seasons offre une raison de se réjouir: dans leur cas du moins, on peut célébrer le retour de la mélodie dans la chanson pop, que l'on devrait qualifier de folk-pop. Tout ce qu'on peut faire avec deux guitares acoustiques et une section rythmique! Par moment, l'agencement des voix des frères Chiasson fait même penser aux Everly Brothers! Plus tard en soirée Daran donnait l'occasion au public du Petit Champlain l'occasion de « voir » les chansons se son récent opus "Le monde perdu" à travers les dessins de la dessinatrice Geneviève Gendron. Il était suivi de Adam Karch puis de Guillaume Beauregard.

La soirée du lundi débutait sur un élan particulièrement éclectique: transposés sur scène Samian et son "Enfant de la terre" suscitent une forte réaction, à la fois d'adhésion à des propos d'une telle évidence et de surprise devant la palette sonore de son groupe hétéroclite. On n'en dira pas moins pour Bernhari qui alterne entre la puissance et la sensibilité. C'est toutefois avec Pierre Kwenders que les curieux réunis à l'Impérial ont pu se sentir vraiment dépaysés! Ambiance toute différente avec les prestations toutes en musique des instrumentistes Shaun Ferguson ou Marianne Trudel et son trio, au Palais Montcalm.

Pour les soirées à venir, mes pas pourront me porter vers le Huu Bac Quintet, collectif9, Ayrad, Barcella, Kleztory ou Philippe B, et vous?

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica