Actualités

Festival d'été de Québec: des découvertes électrisantes

Un commentaire de Richard Baillargeon

Damien Robitaille – photo: Pixelove Studio

Damien Robitaille – photo: Pixelove Studio

9 juillet 2014 (QIM) – Comme chaque année, le mois de juillet en est un d'abondance au Québec, et notamment à Québec sa Capitale, en ce qui regarde (et écoute) les prestations musicales en plein air. Déjà 47 ans que la corporation du FÉQ propose des découvertes et des occasions de retrouvailles. D'abord axé sur les musiques jazz, classique, le chant choral, le théâtre, la danse et une part toujours appréciée de spectacles de rues, essentiellement dans la partie intra muros du Vieux-Québec, le Festival s'est développé, a essaimé dans ses faubourgs et compte maintenant une dizaine de scènes, tant extérieures qu'intérieures.

Profitant de la température clémente qui a marqué les jours suivant l'ouverture pluvieuse de l'édition  2014, j'ai renoué avec les promenades improvisées, à une heure ou deux d'avis, comme on le faisait il y a quelques décennies, et j'ai pu y retrouver cette ambiance de découverte. Étant plutôt allergique aux méga-foules, bien qu'il m'arrive de louvoyer autour des grandes scènes pour y humer l'ambiance, c'est vraiment à la Scène Hydro-Québec – la bien nommée – que j'y fais les découvertes les plus électrisantes. Sise à Place D'Youville, celle-ci est à la frontière de la muraille et du quartier Saint-Jean-Baptiste.

Le vendredi soir du 4  juillet, l'ambiance était au Blues et au R&B dans son approche la plus authentique. Arrivé peu avant le numéro final de Matt Andersen and the Mellotones, j'y ai éprouvé un flashback woodstockien non seulement en entendant leur interprétation de "With A Little Help From My Friends" mais en constatant la gestuelle du chanteur qui évoquait celle de Joe Cocker!

Après plus d'une heure de promenade, j'y revenais pour apprécier la Soul de Vintage Trouble. Ce groupe de Los Angeles faisait vraiment honneur à nos voisins du sud, en ce jour de leur fête nationale. La musique et la présence scénique du chanteur Ty Taylor et de ses trois acolytes sont du niveau des meilleurs soulmen. Une aubaine pour moi qui n'ai jamais eu l'occasion d'entendre en personne une performance d'Otis Redding ou de Sam & Dave!

Le mardi suivant, la soirée se faisait francophone avec les passages remarqués de Marième, Alex Nevsky et Damien Robitaille. La première, qui possède vraiment le don d'éloigner nuages et pluie, a su ramener le soleil malgré les prévisions météo avec son "Funky reggae party" et ses chansons aux couleurs vert-jaune-rouge.

Le « colorié » auteur de "On leur a fait croire" est venu un peu plus tard mesurer ses aptitudes à animer la foule dense qui avait envahi l'endroit. Ses propositions de duel guitare-basse et d'un démesuré slow collectif, à deux, à trois, à quatre... ont suscité une participation imprévue.

La soirée était tout de même celle de Damien Robitaille. Avec ses sept musiciens et ses trois invités (Marie-Christine, Sunny Duval et Boogat), l'artiste né à Lafontaine a surtout puisé à son récent album "Omniprésent" mais a inclus à son feu roulant quelques perles de ses disques précédents comme "Mot de passe" ou "Mètre de mon être", sans parler des excusions en compagnie de ses invités qui nous ont menés à la Nouvelle Orléans, en pays vaudou ou même chez "Les Chinois". J'ai donc apprécié d'avoir suivi mon instinct plutôt que la raison et d'avoir laissé le parapluie à la maison!

Sur place, d'ici le dimanche 13  juin, il reste encore de nombreuses occasions de s'éclater les oreilles aux rythmes du monde, aux musiques indie et aux autres manifestations de la chanson pop, folk ou autres tendances plus spécialisées.

Pour mémoire, le journal Voir rappelait que ce grand rassemblement estival né à Québec a créé un précédent duquel sont redevables les autres événements annuels du genre:

  • Festival d'été de Québec - 1968
  • Festival international de la chanson de Granby - 1969 / 1979
  • Festival de Glastonbury - 1970
  • Printemps de Bourges - 1977
  • Festival de jazz de Montréal - 1980
  • Festival de la chanson de Tadoussac - 1984
  • Les Francofolies: 1985 - La Rochelle, 1989 - Montréal, 1991 - Blagoevgrad, 1994 - Spa, etc.
  • Coup de coeur francophone - 1987 / 1995
  • South By Southwest (SXSW) - 1987
Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica