Actualités

Jack Kerouac 2012: le jazz et la route

Un commentaire de Roger T. Drolet

Pierre Flynn (photo: Roger T. Drolet)

Pierre Flynn (photo: Roger T. Drolet)

29 novembre 2012 (QIM) – Donner vie à l'amalgame jazz et littérature de l'écrivain Beat Jack Kerouac, décédé en 1969, est une évidence pour qui s'intéresse aux écrits et au vécu de cet homme d'origine franco-canadienne, disparu prématurément. Jack suivit sa route d'excès aux USA et devint un immense auteur à l'image de la jeunesse contestatrice des années 1950.

Le défi auquel se sont attaqués les producteurs du festival de jazz de Québec consistait à célébrer les quatre-vingt-dix ans de sa naissance en concoctant une programmation étoffée intégrant le bel hommage musical C't'à ton tour Jack, vu le samedi 24 novembre au Cabaret du Capitole de Québec.

Pas simple de monter une telle célébration, unique par définition, par le biais d'une réunion de grands artistes enflammés par l'unicité du parcours de Kerouac, vingt-cinq années après l'avènement d'un autre rassemblement à la mémoire de l'homme, tenu également à Québec, en 1987.

C'est pourtant dans une allégresse totale que Simon Couillard, coordonnateur de la programmation de Québec Kerouac 2012 réussit à convaincre musiciens, poètes, techniciens et spectateurs à communier à cette réminiscence festive d'un gaillard hors normes.

Pour cette belle prestation aux allures de joyeux happening, c'est le comédien Michel Barrette qui ouvrit la soirée en racontant quelques anecdotes issues de son attachement au poète. Musicalement, l'énergique Raôul Duguay brisa la glace. Trompette à la main et au bec, il offrit son clin d'oeil à Jack en chanson jazzée dans son style absolument inimitable.

Puis, alternativement, Pierre Flynn, Yann Perreau, Isabelle Blais, Karim Ouellet, Cindy Doire et Nicolas Landré sont apparus pour interpréter textes mais surtout chansons dédiées au personnage honoré. Parmi celles-ci, notons "Kerouac" de Sylvain Lelièvre reprise par Nicolas Landré, Karim Ouellet dans "L'ange vagabond" de Richard Séguin et Pierre Flynn refaisant sa propre création, "Sur la route". Isabelle Blais, en chanteuse, a présenté une nouvelle oeuvre inspirée par les haikus de Kerouac ainsi que "La nuit je mens" d'Alain Bashung.

Mais c'est Yann Perreau qui se démarqua davantage en offrant Où est Jack? de Patrice Desbiens, un texte lu en déambulant dans la salle, lampe frontale au casque. Il choisit aussi de greffer, de retour sur scène, "Qu'avez-vous fait de mon pays?" la chanson phare (cosignée par Claude Péloquin et Philippe Goncalves) de son récent disque "À genoux dans le désir", une pièce qui se fera certainement une place importante dans le patrimoine musical québécois.

Que dire aussi de ce duo incandescent de Perreau et Pierre Flynn qui reprirent "L'oiseau rouge" une grande chanson d'Octobre, l'ancien groupe de Flynn?

Celui qui influença autant Tom Waits que Boby Dylan parmi nombre d'autres fut un terreau fertile pour le musicien et directeur musical de la soirée, Normand Guilbault. À chaque instant du spectacle qui dura trois heures, le contrebassiste arborait un large sourire laissant deviner sa satisfaction à livrer des moments exquis grâce aux chanteurs et acolytes: Sylvain Provost à la guitare, Michel Côté au sax, Jean Sabourin à la trompette, Claude Lavergne à la batterie, sans oublier la choriste Rachel Bonneaux.

On pourrait souhaiter qu'une version intégrale de cet événement remarquable soit commercialisée sur disque, sa pérennité serait assurément appréciée. Toutefois, aucun projet en ce sens n'a encore été annoncé.

La soirée musical C't'à ton tour Jack fut dédiée à Ève Cournoyer qui devait y prendre part.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica