Actualités

La chaleur du Blues à Tremblant

Une collaboration de Nancy Therrien

Bettye LaVette

Bettye LaVette

23 juillet 2012 (QIM) - Les 7 et 8 juillet derniers, nous étions dans la région des Laurentides où se déroulait la 19e édition du Festival international du Blues de Tremblant. À la programmation des incontournables du Blues international tels: un joyau du blues américain, la guitariste Debbie Davie (en spectacle d'ouverture), la vénérable dame du soul Bettye LaVette, qui a entre autres, récolté une nomination aux prix Grammy; de chez nous, la majestueuse Jeannoise Nadja et la sexy sexagénaire Nanette Workman. Pour cette édition, les organisateurs ont fait appel à Normand Brathwaite comme porte-parole officiel. L'artiste bien connu a offert un spectacle exclusif, pour cette édition, entouré de sa fille Élizabeth Blouin-Brathwaite et de la pianiste et claviériste Valérie Cormier, des guitaristes blues Adam Karch et David Gueretin-Chauvette.

Au-delà des têtes d'affiches, ce festival réuni des amateurs de blues de partout au Québec et d'ailleurs dans le monde. C'est plus de 150 concerts gratuits, tout au long du week-end et de la semaine qui ont été programmés.

Lors de notre passage nous avons pu voir sur la scène Telus, située Place Saint-Bernard, le trio de blues Riot et The Blues Devils fondé en 2000. Le trio visiblement attendu de la foule entassée sur l'herbe et sur le parvis de la scène, nous a offert, pour l'heure qu'a durée le concert, un méli-mélo de leurs trois albums, dont leur tout récent intitulé "No One to Blame but Me". Les bluesmen ont à leur actif, outre ces trois disques, l'expérience d'avoir partagé les planches avec le groupe Vilain Pingouin, Jimmy James et Le Cirque du Soleil. Les festivaliers sont ravis, ils dansent, chantent et célèbrent l'été.

Lorsque nous avons quitté le site du festival en soirée, dix musiciens avec saxophones, trompettes et trombones s'apprêtaient à monter sur la scène principale de la Promenade des Voyageurs: les Américains Tower of Power, très attendus pour faire vibrer les montagnes de Tremblant.

Coup de coeur

Pour ce premier week-end, le site fourmillait de visiteurs, une foule compacte; difficile d'entrevoir les artistes sur scène. Malgré cela nous avons tout de même fait une belle découverte à la Promenade Deslauriers, où l'on pouvait y entendre Ben Racine. Impossible de le voir, mais la voix rappelle Stevie Wonder. Il est québécois et vient de lancer son premier album intitulé "One of a Kind".

Nouveauté

Afin de célébrer le Blues, Telus, commanditaire du Festival, pour le ne pas le nommer, a déployé plusieurs initiatives pour enrichir l'expérience musicale des visiteurs. Ceux-ci ont pu, tout au long des 10 jours que se déroulent les festivités, « vivre l'expérience du Blues sur leur appareil mobile ». L'entreprise a également mis à leur disposition un Studio nommé E-blues. Il s'agit de tablettes et appareils mobiles connectés au réseau Telus. Grâce à ses applications musicales, les festivaliers peuvent créer leur propre session de Jam Blues. Nous en avons fait l'expérience avec ravissement.

Le festival se poursuivait jusqu'au 15 juillet.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica