Actualités

Surfer sur une vague pendant 50 ans!

Une collaboration d'Alain Lacasse

Beach Boys à Montréal (photo: Pat Beaudry)

On soulignait le 70e anniversaire de Brian Wilson le soir du passage des Beach Boys à Montréal. De gauche à droite: Bruce Johnston, David Marks, Mike Love, Brian Wilson et Alan Jardine. – photo: Pat Beaudry

29 juin 2012 (QIM) - Prendre une vague pour faire du surf représente un plaisir éphémère. Mais le faire pendant plus de 50 ans, ça relève du miracle. Pourtant, c'est ce qu'ont réussi les Beach Boys, le plus grand groupe américain et l'un des plus importants de toute l'histoire du rock. Leur influence a d'ailleurs teinté plusieurs adaptations en français de leurs succès au Québec. Citons les "Fun, Fun, Fun"et "HelpMe, Rhonda"par les Excentriques ou "Sloop John B." par les Karrik.

La présentation au Centre Bell de Montréal, le 20 juin dernier, du concert 50e anniversaire des « Garçons de plage » s'avérait un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de la formation originaire de Hawthorne en Californie. En prime, ce fut l'occasion de célébrer les 70 ans de Brian Wilson. Entouré de nombreux ballons Happy Birthdaysur scène, le célèbre chanteur a aussi eu droit à la chanson de circonstance par le groupe et le public.

Lors des deux segments de la soirée, les légendaires californiens ont interprété un total de 48 chansons couvrant judicieusement toutes les périodes musicales du groupe. Les grands succès ont côtoyé avec grâce des titres plus obscurs provenant de leurs albums. Citons: "Surfin' Safari", "Wendy", "I Just Wasn't Made For These Times", "Cotton Fields", "Disney Girls", "California Girls", "Good Vibrations", "Don't Back Down", "Getcha Back", "Kokomo", etc. En plus, nous avons eu droit à deux titres, dont la chanson titre, de leur nouvel album "That's Why God Made The Radio". Les néophytes comme les connaisseurs ont été choyés. Pour cette tournée commémorative, des musiciens supplémentaires appuyaient les valeureux survivants.

L'aménagement de la scène était particulièrement réussi avec ses planches de surf stylisées. À l'arrière-scène, nous avions un écran géant en forme de téléviseur vintage du début des années 60 où défilaient photos et vidéos. Cet accessoire s'est particulièrement distingué lors des hommages aux regrettés Dennis et Carl Wilson puisque nous les voyions chanter respectivement les titres "Forever" et "God Only Knows" en compagnie du groupe qui jouait en direct. Frissons garantis.

Le son (remarquablement fidèle aux couleurs d'époque) ainsi que les éclairages étaient très bons. Le groupe, en très grande forme, jouait avec beaucoup de cohésion. Surprise: David Marks prenait tous les solos de guitare. À l'époque, il était le guitariste rythmique et c'est Carl qui s'occupait des solos. Mike Love, toujours aussi cabotin à 71 ans, et Al Jardine sont encore en très grande forme vocale. Brian Wilson a joliment interprété plusieurs chansons alors que Bruce Johnston, plus discret, a offert une prestation solide.

Si je devais soulever un point négatif, ce serait l'absence d'écrans sur les côtés de la scène. Cela aurait été un plus pour les spectateurs ayant un siège éloigné du plateau où évoluait le groupe.

En conclusion, 2 h 20 de pur bonheur musical dans une ambiance festive. À voir..

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica