Actualités

Un temps des Fêtes 2010 au pays de Peter Pan

Une collaboration de Nancy Therrien

Peter Pan – photo: Lise Breton

Peter Pan – photo: Lise Breton

17 décembre 2010 (QIM) – Les gens de Québec ont de quoi se réjouir; une sympathique comédie musicale est à l'affiche pour le temps des Fêtes, à la salle Sylvain-Leliève du Cégep Limoilou. Nul autre que Peter Pan. Cet éternel enfant qui a peur de grandir, étant persuadé qu'en devant adulte, il ne pourra plus jouer, s'amuser et voler vers Neverland. Basée sur l'oeuvre de J.M. Barrie, la comédie musicale fut créée à New York en 1954, et est maintenant présentée à Québec pour la première fois en français. Nous y étions le 8 décembre dernier, pour ce soir de première médiatique.

Tout était habillement bien orchestré, pour que les enfants, trop peu nombreux dans la salle, aient les yeux et le coeur remplie de joie et d'allégresse. J'étais accompagnée d'un jeune garçon de 8 ans, mon Matthieu, pour qui cette soirée fût fantastique, malgré sa déception d'y voir une jeune fille camper le rôle principal de Peter Pan. Cette jeune fille, c'est Meggie Proulx-Lapierre, finissante de la promotion 2010 de l'École de Théâtre du Cégep de St-Hyacinthe. En plus du théâtre, du chant et de la danse, la jeune artiste a pratiqué la gymnastique de nombreuses années, d'où cette élégance a exécuter les prouesses voltigeuses de Peter Pan. Techniquement c'est remarquable, seule ombre au tableau, les cordes auxquelles sont perchés les acteurs pour leurs envols sont visuellement perceptibles, ce qui enlève un peu d'effet magique provoqué par les poussières d'étoiles.

Aux côtés de Mlle Proulx-Lapierre, il faut souligner l'exceptionnel talent de Emmanuel Bédard dans le rôle du Capitaine Crochet. Son jeu avec Mouche (Martin Perreault) dans l'acte de la La tartentelle de Crochet, qui se veut une danse de ballerine, était tordante de rire; enfants et adultes ont appréciés ce trop court moment de comédie. Autre moment fort, celui où Peter Pan a besoin des applaudissements des enfants pour faire renaître fée Clochette (rôle qui est incarné par un rayon laser vert; techniquement bien réussi) en train de s'éteindre après avoir avalé le poison mortel que Crochet destine à Peter Pan.

Dans l'ensemble, les chorégraphies sont bien intégrées malgré un léger manque de coordination dans certains numéros, mais l'effet du tonnerre est bien présent, particulièrement dans la danse indienne avec Lily Tigresse et toute la Tribu.

À la barre de cette nouvelle production Bertrand Alain, qui nous a présenté Annie en 2008. Celui-ci a réuni cette fois-ci soixante interprètes, sous la direction artistique et vocale de Lyse Guérin qui a à sa barre plusieurs comédies musicales (le Magicien d'Oz, La Belle et la Bête de Disney et Annie). L'orchestre de quatorze musiciens, dont la qualité sonore est sans faille, est composé de cuivres, de cordes, de percussions, de flûtes et de claviers, le tout sous la direction de Stéphane Lebrun.

Pour les Productions Tremplin le choix de produire ce classique de Broadway qu'est Peter Pan était judicieux. Tout comme les caribous du Père-Noël. Peter Pan vole et transporte avec lui les plus beaux rêves des petits et grands enfants avec des poussières d'étoiles.

Peter Pan est présenté jusqu'au 2 janvier 2011, en exclusivité à Québec.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica