Actualités

Il était 100 fois... les Boîtes à (grandes) chansons

Un commentaire de Richard Baillargeon et Roger T. Drolet

Gauthier, Moreau, Calvé, Charlebois et Létourneau

Claude Gauthier, Jean-Guy Moreau, Pierre Calvé, Jérôme Charlebois et Pierre Létourneau

4 octobre 2010 (QIM) – En ce dernier jour de septembre 2010, marquant le début de la cinquième visite du spectacle Il était une fois... la Boîte à chansons à Québec, les Gauthier, Moreau, Calvé et Létourneau, accompagnés de Michel Robidoux et Michel Donato, ainsi que leur invité Jérôme Charlebois, présentaient leur plus beau voyage dans le temps pour la centième fois. En route donc vers l'émergence de notre véritable création chansonnière, revécue par les « vrais »: c'est un départ!

Si le déroulement et le choix des pièces ont peu changé depuis le début de la tournée, en avril 2009, l'aisance et le plaisir manifeste ont succédé à la nervosité et aux défis des premiers jours. Jérôme agit toujours comme « ouvreur de scène » et intègre maintenant quelques pièces de son nouvel album "Jerômanimé" à son bref passage qu'il termine en introduisant l'événement par une version 2010 de "La Boulé". Le pont historique avec le début des années 60 est assuré par un René Lévesque personnifié par Jean-Guy Moreau.

Suivent alors chacun des auteurs-compositeurs-interprètes qui ravivent quelques titres remontant à leurs débuts respectifs... il y a 50 ans! Plusieurs des absents, tant français que québécois, sont ensuite incarnés par un Moreau toujours aussi caméléon. La variété des réactions de la salle, plus ou moins expressive, permet d'identifier les personnages que le public reconnaît massivement (Guy Béart, Jacques Brel, Raymond Lévesque, Jean-Pierre Ferland à coup sûr, et Gilles Vigneault) alors que les mimiques d'un Trenet ou la narration de "Comme la neige a neigé" à la façon de Léveillée semblent être moins présentes à la mémoire collective.

La première partie du spectacle se termine par une version vitaminée de "Les copains d'abord" pour six guitares, une contrebasse, quatre voix et une moustache! On a hâte d'y revenir.

Au retour en salle, c'est la contribution des interprètes féminines (les Lucille Dumont, Pauline Julien, Clémence Desrochers, Renée Claude, Louise Forestier...), souvent les premières ambassadrices de nos chansonniers, que ce soit en France, ailleurs en Europe ou encore ici au pays, sur les ondes de la télévision naissante, qui est soulignée à tour de rôle. Cet hommage fait suite à la seule pièce inédite du spectacle: "À coeur ouvert", en hommage à Clémence et qui nous permet d'entendre la « vraie voix » de Jean-Guy Moreau.

Entre les interventions factices de René Angelil et du fantôme du maire Jean Drapeau (serait-ce lui qui touche l'accordéon sur certaines pièces sans se montrer les doigts?), les trois auteurs-compositeurs, très en forme, proposent chacun un succès à leur répertoire, assorti d'une composition récente, comme quoi la source est loin de se tarir. Mais le temps passe toujours trop vite et cette fois c'est avec une interprétation collective de "Bozo" du pionnier Félix Leclerc que se termine la soirée. Un grand spectacle très sympathique tout en étant éminemment didactique.

Un album pour marquer cette étape

« 100 fois, Robidoux... qu'est-ce t'en pense? » si on pose la question au guitariste qui orne de ses arabesques les prestations de cet hommage aux racines de notre mouvement chansonnier, nul doute qu'il n'en dira que du bien. Il en sera de même de ses compères. « Que du bonheur » annonçait Claude Gauthier, à la veille de s'impliquer dans le projet concocté par Robert Charlebois, lorsque interrogé pour la série radiophonique Chansons QIM'ANIM.

La journée de cette centième représentation était aussi celle du lancement de l'album "Il était une fois... la Boîte à chansons" au Théâtre Petit Champlain, à Québec. Pourquoi cet endroit? Parce que c'est justement la salle où ont été captés les enregistrements qu'on retrouve sur les disques (il s'agit d'un album double) mais aussi parce que Québec est une ville « qui a la mémoire des chansons », nous mentionnait Jean-Guy Moreau au moment du lancement du double CD. Une façon de marquer l'étape et un souvenir tangible pour les uns. Une incitation à découvrir ces énergiques septuagénaires pour les autres, en attendant que la troupe repasse par chez vous. Car des supplémentaires s'y ajoutent continuellement. À la saison prochaine!

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica