Actualités

Succès inespéré pour la verve de Miron

Douze homme rapaillés chantent Gaston Miron – Volume 26 septembre 2010 (QIM) – Qui aurait pu prédire, lorsqu'est paru l'album "Douze homme rapaillés chantent Gaston Miron", à l'automne 2008, que 35 000 exemplaires trouveraient preneur? C'est pourtant ce qui s'est produit, en un peu plus d'un an, au milieu d'une tendance lourdement à la baisse du marché du support CD.

Il faut dire que le disque-événement est d'une nature singulière! Gaston Miron, qui nous a quittés en 1996, est une des incarnations les plus vibrantes du verbe québécois, enraciné, vécu, en butte aux évidences. L'homme aimait bien, au gré de soirées de poésies, joindre les sons de l'harmonica à son verbe. C'est justement un des détails qui sautent aux yeux (aux oreilles, plutôt) à l'écoute de "Douze homme rapaillés chantent Gaston Miron – Volume 2". Cet instrument est joué par Richard Séguin sur "Oh secourez-moi!", chantée par Michel Rivard, et par Yves Lambert dans "Retour à nulle part".

Cette dernière pièce, qui clôt l'album et dont l'incipit est repris en choeur, a capella par les douze hommes, avant de se fondre en une ultime phrase d'harmonica, était d'ailleurs devenue un des moments forts de la représentation en tournée qui avait suivi le premier album.

Misant sur la continuité, les interprètes sont les mêmes pour les deux albums, à l'exception de Plume Latraverse que Lambert avait déjà relayé sur scène. Le tome 2 est lui aussi réalisé par Louis-Jean Cormier et les musiques sont de Gilles Bélanger. L'oeuvre de Miron est suffisamment vaste pour nourrir plus d'un album! C'est ce que prouvent à nouveau les Faubert, Perreau, Flynn, Vallières, Corcoran, Lavoie, Léon et les autres déjà cités. À écouter sans réserve, pour les divers niveaux de plaisir!

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica