Actualités

L'Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach

Une collaboration de Jean-Marc Gaudreau

Bernard Labadie

Bernard Labadie

À lire également
Le Messie selon Bernard Labadie

10 décembre 2009 (QIM) – Une semaine après l'immense succès remporté avec le "Messie" de Haendel présenté pour deux soirs au Palais Montcalm, fin novembre, Bernard Labadie conviait à nouveau son public à un autre moment fort de la saison musicale des Violons du Roy avec "L'Oratorio de Noël" de Jean-Sébastien Bach. Cette oeuvre, constituée de six cantates, présente quelques épisodes de la Nativité du Christ. Les trois premières cantates sont dédiées à la Fête de Noël, les autres à la Fête de la circoncision, le dimanche après le Nouvel An et la Fête de l'Épiphanie.

Les mélomanes retrouvaient donc avec plaisir les Violons du Roy, la Chapelle de Québec, la soprano Karina Gauvin et le haute-contre David Daniels, qui s'étaient montrés éblouissants dans le "Messie". Venaient se joindre à eux, le ténor Jan Kobow, remis des indispositions qui l'avaient contraint à ne pouvoir être présent pour le concert précédent et le baryton Joshua Hopkins.

C'est un Bernard Labadie radieux qui, dès le premier choeur d'ouverture, a donné le ton de la soirée. Trompettes, flûtes, timbales, cordes ont enflammé l'assistance à un point tel que lorsque le choeur a entonné avec bonheur le "Jubilez, chantez d'allégresse" on n'aspirait plus qu'à se joindre à cette liesse.

Tout au long de la soirée, on ne pourra que s'émerveiller de l'émulation chaleureuse qui s'instaure entre le choeur et les solistes pour notre plus grand ravissement. Jan Kobow se présente en évangéliste fraternel, interprétant ses récitatifs avec beaucoup de couleurs vocales. Avec lui tout comme avec Karina Gauvin, éthérée, David Daniels, inspiré et Joshua Hopkins, émouvant, les arias de cantate, ces échanges entre soliste et instrumentiste (flûte, hautbois, violoncelle), prendront une allure de confidences intimes.

Le tout desservi par des musiciens dans une forme remarquable, dont la hautboïste Louise Pellerin qui a fortement impressionné l'assistance dans la cinquième cantate et les trompettistes dans la première et la dernière. Sous la direction du Maestro, musiciens et interprètes s'investissent avec une égale intensité dans chaque cantate. Jamais le plaisir ne s'émousse, l'intérêt ne baisse, la lassitude ne s'installe. Et c'est avec le même émoi éprouvé en début de soirée que l'on savoure le choeur final.

En privilégiant le texte, Bernard Labadie prend une autre avenue que celle de la théâtralité. Son "Oratorio de Noël" se veut plus intériorisé, plus près du Verbe. Pour lui le récit importe plus que la manière de le réciter. C'est pour beaucoup ce qui a fait la richesse de cette soirée.

Bonne nouvelle, la Société Radio-Canada a enregistré le concert des Violons du Roy au Carnegie Hall de New York, ce 11 décembre. Le "Messie" de Haendel sera donc radiodiffusé le 14 décembre à 20 h et repris le 25 décembre à 9 h sur Espace Musique. Une occasion en or, pour tous ceux et celles qui n'ont pu assister au concert, de se laisser enchanter.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica