Actualités

Québec pour les Fêtes: Adorable Annie

Une collaboration de Nancy Therrien

14 décembre 2008 (QIM) – Voici Annie! Ravissante, charmante. J'avais oublié comment cette héroïne d'enfance était attachante. C'était magique! Du bonheur digne des plus beaux contes de fée. Pour les enfants: du bonbon attrayant, captivant, intrigant. Pour les parents: un pur délice d'antan. C'est la sortie familiale à voir à la salle Dina Bélanger du Collège Jésus-Marie de la Capitale, pour la période des Fêtes 2008.

Jadis, j'ai été infusée à grande dose des contes de Cendrillon, de la Belle au bois dormant, toutes dorlotées par l'espoir de la venue du prince charmant. Annie c'est autre chose! C'est l'optimiste, la détermination porteuse d'un message rempli d'espoir. Le talent de Claudia Bouvette, pour la représentation à laquelle nous avons assisté, le dimanche 7 décembre est remarquable. La jeune fille ayant obtenu le rôle à la suite d'une longue série d'auditions, 250 au total, aux dires du metteur en scène Bertrand Alain, a été un choix de marque, tant pour sa voix, sa prestance scénique que son talent de danseuse.

Cette comédie musicale, née à Broadway en 1977, fût inspirée de la bande dessinée Little Orphan Annie. Elle raconte l'histoire d'une jeune orpheline de onze ans dont le rêve consiste à retrouver ses parents. Invitée à passer la période des fêtes à la luxueuse résidence du milliardaire Olivier Warbucks (Jean-Jacqui Boutet) de New-York, celui-ci s'empreint rapidement d'affection pour la ravissante fillette et prend la décision de l'adopter. L'histoire se déroule en 1933 alors que les États-Unis sont en grande dépression économique.

À la barre de cette nouvelle production, Bertrand Alain a réuni 24 interprètes répartis en deux distributions distinctes. Accompagné, sous la direction musicale de Yves Bouchard, un orchestre de 12 musiciens offre subtilement à l'auditoire des sonorités, retraçant une époque où la radio était le média dominant. Aux neuf décors, continuellement en mouvance et habilement bien transposés d'une scène à l'autre, ont été introduits des accessoires inédits soit, entre autres, un magnifique appareil radio en bois massif d'époque, que la colorée miss Hannigan (Josée Lapierre), dirigeante de l'orphelinat à caractère plutôt colérique, écoute en cachette de ses orphelines. Au passage de cette scène, l'effet fût instantané, chaque parent soufflait à l'oreille des tout-petits la description de l'objet, si intrigant, si massif. L'auditoire était ravi offrant ses applaudissements scène après scène.

Après deux heures trente de spectacle, l'ovation fût explosive! À la sortie, c'est un public conquis qui attendait la jeune héroïne vêtue de sa robe rouge, tenant en laisse son chien Sandy, fort bien dressé pour la scène. Un public ému lui offrant des cris, de bravos, voulant tous la toucher à son passage. Nous sommes rentrés à la maison autographe en main, d'une relève fort prometteuse en chantonnant "Cher Matin".

La comédie musicale Annie est présentée à la salle Dina Bélanger de Québec jusqu'au 4 janvier 2009.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica