Actualités

Les rencontres de la Francoforce

Un commentaire de Richard Baillargeon

22 août 2008 (QIM) – Ils sont déjà plusieurs milliers à avoir croisé le Francodôme, site itinérant de la tournée Francoforce, qui vise à partager avec les francophones et francophiles de tous les coins du pays canadien l'émotion de l'anniversaire de la ville de Québec, et du même coup les 400 ans de présence française permanente sur le continent. Concoctée par les efforts conjugués de la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA), de la Société du 400e anniversaire et du gouvernement du Québec ainsi que de onze autres gouvernements participants, la Francoforce est ni plus ni moins qu'un festival mobile, réunissant quelques dizaines d'artistes et participants, dont une douzaine se retrouvent en soirée pour le spectacle de la Grande rencontre.

Contrairement au mythique Festival Express du début des années soixante-dix qui n'avait finalement effectué que trois véritables escales, la Francoforce tient la route depuis la fin mai et parcourt le pays jusqu'en septembre. Après Saint-Boniface, Saskatoon, Vancouver, Whitehorse, Calgary, Yellowknife, Iqaluit, Toronto, Ottawa et Summerside, la caravane pancanadienne faisait escale à Québec du 1er au 17 août. J'ai eu la possibilité de m'y rendre à trois reprises et ce furent autant d'occasions d'apprécier la diversité et la vitalité de la production musicale franco-canadienne contemporaine.

Soulignons d'abord l'esprit d'équipe qui amène chacun à jouer divers rôles, à titre de musicien, choriste, ou pour l'exécution de quelques pas de danse, en soutient à ses confrères et consoeurs, au gré des prestations. C'est à une vingtaine de numéros, allant de la fantaisie à la chanson à portée sociale en passant par une pièce instrumentale, un poème, voire un trio de podorythmie à claquettes, que l'on est convié lors de cette Grande rencontre. De plus chaque soirée fait place à un invité spécial qui vient ponctuer la dernière partie du spectacle. J'ai ainsi pu apprécier le passage de Daniel Boucher, de Radio Radio et de membres du groupe Vishten lors de mes séjours sous le dôme. Au cours de ce séjour à Québec, plusieurs autres invités sont venu saluer la troupe itinérante. Citons Jean-François Breau, Damien Robitaille, Tricia Foster, Anique Granger, Danny Boudreau, Fredric Gary Comeau et Mara Tremblay.

Outre ces visiteurs du soir, j'ai particulièrement remarqué, au fil de mes soirées, la versatilité d'un Steph Paquette qui peut passer de la fantaisie des "Choses évidentes" à la gravité de "On s'verra à soir", l'élan de l'interprétation en duo où Mélanie Leblanc et Jac Gautreau se donnent la réplique dans "Le beau galant", chacun sachant par ailleurs nous troubler à travers soit un poème (la touchante "Confession - 2" dite par Mélanie) ou encore un manifeste chanté (le puissant "Spin" de Jac); que dire de l'émotion de Geneviève Toupin quand elle évoque "Le prochain train", de l'électrisante "Recommencer" servie par Raphaël Freynet, sans oublier la virtuosité et l'amplitude de "La vague" de pAn, l'entrain généré par le violon de Karine Gallant dans "Bear River" et bien sûr l'énergie omniprésente du directeur musical Antoine Gratton. Enfin, disons que j'avais aussi d'autres raisons d'approfondir le sujet car (je vous le dis en primeur) la Francoforce sera l'objet d'une des prochaines émissions de la série Chansons QIM'ANIM!

Les passages suivants de la Francoforce ont lieu à Chéticamp (du 22 au 24 août), Dieppe (du 28 août au 1er septembre) et Saint-jean de Terre-Neuve le 6 septembre. Si vous passez par là, cherchez le grand dôme blanc et le logo de la Francoforce.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica