Actualités

Stefie Shock en concert intime

Une collaboration de Nancy Therrien

16 avril 2008 (QIM) – C'est dans un décor simpliste, avec en arrière scène uniquement un magnifique mur de brique habilement éclairé, que l'on retrouve Stefie Shock assis sur un tabouret, ayant troqué sa guitare électrique pour une guitare acoustique, avec à proximité feuille de route, verre de vin rouge, bouteille d'eau et pomme qui semblent être une guise de réconfort pour nous présenter "Microcosme".

C'est un concert dont le concept musical a été revu, simplement. Nous avouant être devenu trop machinal avec un spectacle bien rodé, Stefie se dévoile « Je me suis dit, je vais aller me mettre dans le pétrin pour le plaisir ». Et voilà, c'est parti pour Shock qui nous offre, en ce vendredi 4 avril, au Théâtre du Petit-Champlain, un concert rempli de sensibilité et de rythme, avec des titres bien connus tels "Un homme à la mer", "L'amour dans le désert", "Tout le monde est triste" tiré de son deuxième album "Le décor".

Sur scène le chanteur est entouré de Marie-Pierre Fournier aux voix et à la basse, de son fidèle complice Vincent Réhel à l'orgue et à la batterie et aux percussions, un nouveau venu nommé Joseph Perreault.

En pleine possession de ses moyens, Shock dont la notoriété d'auteur, compositeur et interprète est visiblement bien établie se démarque par la musicalité des mots qu'il affectionne et une intelligence émotionnelle à la recherche de sensations fortes. De son dernier album, "Les vendredis", il nous interprétera, entre autres, les pièces "L'âme perdue", "Scalpel blues" et "Pixels flous".

Devant une première partie trop vite achevée, Stefie nous laisse sur "Pas assez de toi". De retour sur scène coiffé d'une casquette à la Castro, Stefie a du mal à rester assis, tirant ainsi sa révérence à son tabouret. Il invite les gens de la salle à se joindre à lui pour s'éclater et amorce la seconde moitié du concert sur "Le pied dansant". Entre les morceaux, le personnage provocateur fût agréablement généreux d'anecdotes empreintes d'humour envers un public qui, visiblement, apprécie la formule intimiste du chanteur.

Devant un auditoire envoûté par le personnage, le concert s'achève ironiquement avec "Tout le monde est triste". En rappel, le chanteur réapparaît, toujours feuille de route à la main pour compléter son spectacle avec la pièce "Ange gardien" bien connue du public et, en finale, une magnifique interprétation de Dassin à la Shock: "Le moustique". Ému par les applaudissements reçus d'un public non-rassasié, Shock nous salue laissant derrière lui une feuille de route bien complétée.

L'artiste qui rêve d'un trophée à l'ADISQ, sera de retour dans la Capitale à l'Espace Félix-Leclerc, le 26 avril prochain et se produira le 19 avril à l'Opéra Cabaret Urbain de Saguenay.

Ce fut un beau vendredi...

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica