Actualités

Fugain: une énergie contagieuse

Un commentaire de Roger T. Drolet

6 mars 2008 (QIM) – Je ne sais pas s'il a vraiment pensé à se retirer, voilà six ans, lorsqu'un grand drame est survenu dans sa vie privée, mais je suis assuré que Michel Fugain aurait ainsi privé son public... et lui-même, de bien grands bonheurs! Après tout, il a le même âge que Paul McCartney; un jeune homme quoi...

Aznavour dit d'ailleurs de lui qu'il est un funambule, du moins l'était-il au temps du Big Bazar, et ça n'a pas changé avec le temps qui passe. Équilibriste, Fugain l'est devenu très jeune, lorsqu'il a renoncé à la médecine pour choisir le showbusiness. Parce que cette discipline nous amène très souvent dans l'improbable, parfois dans le succès ou dans l'indifférence générale. Et ce n'est qu'après que l'on sait. Enfin, dans le cas qui nous occupe, après presque 45 ans de métier, c'est une renommée tout à fait méritée.

La carrière de ce Français, que les Québécois ont adopté au milieu des années soixante-dix durant la grande virée du Bazar, est atypique de plusieurs façons mais le mélodiste-chanteur a laissé une trace inaltérable sur notre décor sonore qui va bien au-delà de la cape et du peace & love!

Certain que le grand public retient "La fête", "Chante comme si tu devais mourir demain" ou "Fais comme l'oiseau" mais son énorme répertoire renferme combien d'autres perles qui demeureront immortelles. Vous voulez des titres? "Jusqu'à demain peut-être", "Comme un soleil", "Forteresse" ou "Une belle histoire". Si Fugain n'écrit pas les textes, il a su s'entourer des meilleurs paroliers, en commençant par le prolifique Pierre Delanoé pour son tout premier grand succès, "Je n'aurai pas le temps", il y a exactement 40 ans. Et à l'époque de ses vingt-cinq ans, Michel n'en comprenait pas le sens...

Toujours est-il que cet équilibriste et humaniste a enflammé sans problème la salle Albert-Rousseau de Québec, ce mardi 4 mars. Un spectacle qu'il promène depuis l'automne dernier depuis Paris pour célébrer son retour ou plutôt ses retrouvailles avec celles et ceux qui apprécient son art pop souvent dansant, métissé entre la chanson, le funky et les rythmes latinos.

Flanqué de six musiciens qui supportent brillamment les oeuvres, Fugain transpire le positivisme en scène. Il est drôle, bouge énormément et enchaîne tube sur tube pendant plus de deux heures en sachant parfaitement doser énergie et tendresse, en nous faisant réfléchir sur le désir, l'amour, la vie. Jusqu'à ramener un titre qui me l'a fait découvrir, en 1968, grâce à la radio que je scrutais déjà sans relâche pour ne rien manquer: "Prends ta guitare" (chante avec moi). C'était français, original, mais ça sonnait quand même un peu Beatles.

Parsemant l'itinéraire musical qu'il a partagé avec une salle comble, le musicien-amuseur Fugain insère plusieurs titres de son récent disque "Bravo et Merci" lequel renferme des pièces coécrites avec ses collègues, les Aznavour, Lama, Sardou, Nougaro, Samson et autres monuments de la chanson. Nous n'en demandions pas plus. Ah, peut-être une oui, que j'aurais beaucoup appréciée: la méconnue "Vis ta vie", lettre émouvante adressée à un petit enfant. Ce sera peut-être pour la prochaine fois. Une belle finale avec "Bravo, monsieur le monde" et Fugain invite gentiment son public à rentrer chez eux tellement les gens semblent en vouloir encore.

Il paraît qu'il aime bien les hivers québécois! Alors il est bien gâté pour cette tournée qui est présentement en cours chez nous. Je lui souhaite de se trouver un auteur du Québec pour lui offrir un texte qu'il mettrait sur une nouvelle musique sublime, histoire de célébrer les 400 ans de l'arrivée de ses ancêtres sur la terre que les nôtres ont défrichée. À bientôt Michel, vous êtes chez vous ici!

Pour connaître les autres endroits où s'arrête la présente tournée, consulter vos médias locaux.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica