Actualités

Un voyage dans le temps au Forum de Montréal

Témoignage de notre reporter Richard Baillargeon

18 septembre 2007 (QIM) – Le samedi 8 septembre dernier, répondant à l'invitation des organisateurs du premier Montréal Beatles Day du siècle, j'ai effectué un véritable voyage dans le temps, remontant exactement 43 ans dans le temps, jour pour jour!

Téléportation

Que s'est-il donc passé le 8 septembre 1964? En ce temps que les moins de 40 ans auraient aimé connaître, pour paraphraser Aznavour, cette journée était un mardi, lendemain de Fête du travail et jour de rentrée scolaire, ce qui dans mon cas signifiait me diriger vers le pensionnat, au moment-même ou quelques milliers de gens de mon âge faisaient la file pour entrer au fameux Forum, coin Sainte-Catherine et Atwater. La raison de cet attroupement et de mon spleen: les Beatles étaient chez nous. Malheureusement, ils n'y reviendraient plus...

C'était du moins ce que j'ai toujours cru jusqu'à tout récemment. Plongeant donc dans le rêve fou de quelques beatlemanes encore plus fans que moi, je me rendais sur les lieux au jour dit. Si le temple sportif a fait place à des salles de cinéma, si la bière a été remplacée par le cola (eh oui, il s'agit maintenant du Forum Pepsi), seule une partie de l'endroit évoque toujours les bancs de bois et les marches à pic, le reste étant complètement réaménagé. Une fois entrés dans la salle #3 et que la musique ambiante très XXIe siècle ait fait place aux documents d'archives, nous participons à un transfert temporel qui se fait tout naturellement.

La vision de prestations des artistes de la tournée 1964, que ce soit en métrage live, sur Scopitones, ou extraits d'émissions télévisées, nous font prendre conscience de la nouveauté flagrante, de la différence marquée entre la musique et la présence scénique des Fab 4 en regard de la scène musicale du temps!

Arrivent les quatre musiciens-chanteurs... non ce ne sont pas les Beatles, mais bien Replay The Beatles, groupe montréalais qui recrée pour l'occasion le spectacle de 1964. Étant donné la brièveté de la prestation originale (dix titres tout au plus), on ne peut qu'apprécier l'ajout de quelques pièces qui cadrent tout à fait avec l'esprit de la tournée: "I'm Happy Juste To Dance With You", "This Boy" ou "Tell Me Why" n'étaient-elles pas des chansons de leur plus récent album? De plus, ce sont des titres que le groupe avait à son set list à la même époque et de toute façon, on en redemanderait!

La part de fiction

Si la première partie de la soirée, tant sur écran que sur scène, reproduisait l'ambiance du Beatles Day original, le second volet - après un bref entracte - nous amenait dans un univers fictif mais très apprécié: celui d'un monde où les Beatles auraient repris les apparitions en public après quelques mois de vacances bien méritées!

L'excellence musicale, l'osmose entre les musiciens et leurs idoles, y compris les intonations de voix, réussissent à nous convaincre que John, Paul, George et Ringo auraient pu reprendre plaisir à se produire en public une fois que les fans se soient un peu assagis et que la foule ait accepté que le groupe chante et joue plus fort qu'elle! Les Beatles de 1969 auraient-ils débuté leur prestation par "Back In The USSR"? Pourquoi pas? Et ensuite "Get Back", "Come Together" ou "Something"... On aurait aussi pu entendre Paul présenter « John qui travaille sur une nouvelle pièce » alors que ce dernier risque une première ébauche de "Imagine". Et pourquoi Ringo ne se prendrait-il pas pour Billy Shears, le temps de "With A Little Help From My Friends"? Fantasme suprême: le groupe se serait peut-être décidé (dans la vraie vie c'est Paul qui le fera, mais des années plus tard...) à interpréter la "Reprise Sgt Pepper" sur scène!

Non, je n'ai rien rêvé de tout ça. J'ai bel et bien entendu le tout, et même davantage, en ce 8 septembre 2007, au Forum de la métropole québécoise. Y aura-t-il d'autres Montréal Beatles Day? On le souhaite, après tout il y a encore quelques millions de personnes à Montréal-même et au Québec qui n'ont pas eu l'occasion de vivre l'expérience. Pour ajouter au fantasme, on pourrait souhaiter que quelque télévision canadienne ou américaine ait filmé un des spectacles de la tournée 1964, premières parties incluses! Dans le domaine du rêve musical, tout est permis...

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica