Actualités

Rodolphe Raffalli Quartet et Ludovic Beier: la quintessence du jazz!

Une collaboration de Gisèle Bellerose

8 septembre 2007 (QIM) – Le 30 août dernier, la société du Palais Montcalm présentait un concert de jazz manouche avec le Rodolphe Raffalli Quartet et l'accordéoniste Ludovic Beier. Ceux-ci présentent un hommage à l'auteur-compositeur-interprète et poète français Georges Brassens. L'artiste, qui était aussi un guitariste singulier, est décédé en 1981 et son répertoire demeure une référence en ce qui a trait à la chanson. Cette généreuse prestation de plus de trois heures a su combler un public amateur de jazz et de poésie.

Rodolphe Raffalli est un guitariste franco-italo-corse, tombé dans la potion magique de la musique à l'âge de 8 ans. Il est réputé pour son éclectisme: musique classique, sud-américaine, latino, traditionnelle de sa Corse natale, swing manouche d'inspiration Django Reinhardt, génie musical des années quarante. C'est par ce style que Raffalli a acquis sa renommée. En 2001, un premier album "À Georges Brassens vol. 1", voit le jour et un second en 2006. Quant à Ludovic Beier, jazzman dans l'âme depuis sa tendre enfance, il a reçu la consécration ultime par une série de représentations au temple du jazz planétaire le Birdland, à New York. Il a été l'une des révélations du Festival de Jazz 2003 de Montréal, et il est considéré comme l'un des accordéonistes les plus émouvants.

Raffalli a débuté le spectacle en lisant un poème de Prévert, que ce dernier a écrit à son ami Brassens. Il a enchaîné avec "Les sabots d'Hélène" qui a déclenché un tonnerre d'applaudissements. Candidement, il a demandé: « Ça vous a plu? » et a poursuivi avec "La marine". Beier fait alors son entrée avec un solo d'accordéon, suivi par "L'orage", et un solo de Raffalli sur "La chasse, aux papillons". Ce dernier, décontracté et doté d'un sens de l'humour, a su nous faire rire. Il a aussi mis en valeur ses trois fidèles comparses à la guitare et contrebasse et leur invité Beier. La première partie s'est clôturée avec "Chanson pour l'Auvergnat".

Après la pause, le guitariste Philippe Doudou Cuillerier a interprété une chanson tendre en langue manouche sur fond de guitare. Se sont ensuite succédés plusieurs autres succès de Brassens dont "Le grand chêne", "La mauvaise réputation", "Les copains d'abord". En rappel, on nous propose une incursion chez un autre grand créateur: "Je m'voyais déjà" de Charles Aznavour.

Ce quintette d'un soir a fait revivre les mélodies intemporelles du poète par des interprétations toutes en finesse et délicatesse et avec grande sensibilité. Ce spectacle a été pour moi, un moment privilégié de pur ravissement. J'ai été séduite et envoûtée par la performance de ces artistes aux talents hors du commun. Ce concert a été organisé en collaboration avec le Carrefour mondial de l'accordéon de Montmagny, qui accueillait le groupe au cours du même week-end.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica