Actualités

Une belle soirée avec James Ehnes et Eduard Laurel

Collaboration spéciale de Jean-Marc Gaudreau

12 avril 2006 (QIM) – Le Club musical de Québec recevait, le 4 avril dernier, le violoniste canadien James Ehnes et le pianiste américain Eduard Laurel, dans un programme musical des plus varié avec des oeuvres de Mozart, Bartok, Prokofiev, Grieg et Sarasate. Pour bien commencer la soirée, la "Sonate pour violon et piano en Mi mineur", K. 304 de Wolfgang Amadeus Mozart. Cette courte sonate, en deux mouvements, nous permettra de découvrir d'entrée de jeu le grand talent des deux interprètes.

C'est avec la "Sonate pour violon et piano no 1" du compositeur hongrois Bela Bartok, que nous aurons droit, selon moi, à la plus belle pièce musicale de la soirée. Cette oeuvre, d'une grande exigence tant pour les musiciens que pour les auditeurs, cachent sous ses sonorités atonales et ses rythmes complexes, une écriture envoûtante et fascinante. Grâce à la grande indépendance laissée à chacun des instruments par Bartok, Eduard Laurel, loin de se voir confiné au simple rôle d'accompagnateur, aura plusieurs occasions de mettre en valeur tous ses talents pianistiques, dans des passages particulièrement exigeants. Pour sa part, James Ehnes, sur son Stradivarius Ex Marsick de 1715, déploiera un grand arsenal technique pour nous rendre une interprétation toute en couleur et en chatoiement. Les "Cinq mélodies pour violon et piano", op. 35 bis, de Serge Prokofiev furent d'abord écrites pour la voix, mais transcrites pour le violon par l'auteur lui-même. Une autre occasion pour le violoniste de faire étalage de la grande maîtrise de son instrument, avec ces pièces demandant une grande vélocité d'exécution et une large gamme d'intonation.

La "Sonate pour violon et piano no 2 en Sol majeur", op. 13, de Edvard Grieg, a certes bien du panache, mais n'atteint pas la grandeur des oeuvres précédemment entendues. Malgré un charme certain, notamment avec ses rythmes de danses norvégiennes, elle finit par communiquer à l'auditeur un sentiment de lassitude avec ses redites et ses longueurs. La grandeur des deux interprètes sera d'avoir atténué ces imperfections, au point même d'éveiller mon intérêt à mieux (re)découvrir les trois sonates pour violon et piano de ce compositeur norvégien. La pièce "Introduction et Tarentelle" de Pablo de Sarasate, tout comme le "Caprice viennois" de Fritz Kreisler offert en rappel, seront deux beaux moments d'entendre de la grande virtuosité. C'est deux grands interprètes que le Club musical nous aura permis de découvrir et c'est tout à son honneur.

Ce concert était enregistré, pour diffusion le 20 avril prochain sur Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada. Le Club musical de Québec nous convie à un dernier rendez-vous pour la saison, le mardi 25 avril prochain. Le pianiste Yundi Li est l'invité d'un programme composé d'oeuvres de Mozart, Schumann, Liszt et Chopin.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica