Actualités

Requiem pour un président

Collaboration spéciale de Jean-Marc Gaudreau

29 mars 20006 (QIM) – Yoav Talmi ne craint pas les défis et nous l'a brillamment démontré, le mercredi 22 mars dernier, en dirigeant une oeuvre contemporaine, jamais entendue à Québec, la monumentale "Symphonie no 3, dite Kaddish" de Leonard Bernstein. Le Kaddish est une prière juive pour les défunts, l'équivalent d'un Requiem pour les Chrétiens. C'est le 10 décembre 1963, à Tel-Aviv, que ce grand compositeur et chef d'orchestre américain créait lui-même cette oeuvre, devant un public encore sous le choc de l'assassinat de John F. Kennedy. Dans l'assistance, il y avait un jeune soldat israélien, nommé Yoav Talmi, qui n'aurait manqué cette première pour rien au monde.

Cette prière fait appel à un effectif considérable. Aux musiciens et choristes de l'Orchestre symphonique de Québec se sont joints les musiciens et les choristes du Conservatoire de musique de Québec et ceux de la Faculté de musique de l'Université Laval. Pour compléter le tout, un choeur d'enfants (50 jeunes demoiselles), une soliste, la jeune soprano israélienne Sharon Rostorf-Zamir et un récitant, Jean Marchand. En tout, plus de 400 exécutants appliqués à bien nous rendre une version grandiose et mémorable.

Avec ses trois mouvements, cette symphonie s'interprète sans interruption, le narrateur créant un lien entre chacun des mouvements. Avec beaucoup d'émotion, Jean Marchand a su mettre tous ses talents à bien rendre ce monologue, récité en français, d'un homme à son Créateur. Avec ses passages aux allures atonales et ses rythmes d'une grande complexité, cette oeuvre se révèle fort exigeante pour les musiciens et plus particulièrement pour les choristes qui doivent interpréter, avec une grande variété d'intonations, des textes araméens. Cette soirée restera pour moi, comme pour nombre de mélomanes présents, un moment inoubliable de la saison musicale 2005-2006 de l'OSQ. Tant les musiciens que les choristes se sont montrés à la hauteur du défi à relever. Et que dire du travail de direction de Yoav Talmi, qui s'est donné corps et âme à cette aventure, sinon que des éloges.

En première partie de cette soirée, Yoav Talmi a dirigé l'Adagio de la "Symphonie no 10" de Gustav Mahler. D'une profonde intériorité, considérée comme le testament musical de l'auteur, ce mouvement musical préparait bien les auditeurs à l'oeuvre de Leonard Bernstein. Par la suite, le baryton canadien Phillip Addis est venu interpréter les "Lieder eines fahrenden Gesellen" (Chants d'un compagnon errant) du même compositeur. Le jeune chanteur, premier prix du Concours de concertos canadiens de l'OSQ en 2004, a interprété avec beaucoup de brio et d'entrain ces textes, écrits de la main même de Mahler.

Ce concert qui fera date dans l'histoire musicale de Québec sera diffusé ultérieurement sur Espace Musique. Une invitation à tous d'entendre une oeuvre rarement jouée et très peu enregistrée sur disques. Le prochain concert de l'OSQ se tiendra le mercredi 29 mars avec une soirée toute française. Le pianiste Arturo Nieto-Dorantes se joindra aux musiciens de l'OSQ pour un hommage à Claude Debussy.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica