Actualités

Fulgurante finale pour Mozart

Collaboration spéciale de Jean-Marc Gaudreau

21 mars 2006 (QIM) – L'Orchestre symphonique de Québec nous a offert, le mercredi 15 mars, le dernier concert «Hommage à Mozart» de la saison. Pour cette fulgurante finale, dédiée à celui dont on célèbre cette année le 250e anniversaire de naissance, Yoav Talmi nous réservait un programme varié et des plus intéressant.

En ouverture, nous avons eu droit à une courte pièce de Jacques Ibert, "Hommage à Mozart". Cette composition en forme de rondo rend hommage aux tournures mélodiques si caractéristiques de l'oeuvre de Mozart. Sous la direction précise de Yoav Talmi, les musiciens ont bien su rendre toute la légèreté et la finesse de cette oeuvre.

Le pianiste israélien Joseph Kalichstein s'est ensuite joint à l'orchestre pour nous interpréter le "Concerto pour piano no 22 en Mib majeur" K. 482. Considéré, à juste titre, comme un des très beaux concertos de Mozart, celui-ci, a la particularité de faire une part très belle aux bois, notamment à la flûte et au basson. M. Kalichstein, pianiste de réputation internationale, nous a livré une interprétation remarquable, grâce en particulier à son jeu très souple et à un beau phrasé, qualités que l'on a pu admirer notamment dans les cadences. Il vaut la peine de souligner aussi le très beau travail de la flûtiste et du bassoniste.

Le public, qui s'était rendu nombreux à cette soirée, a eu droit à une création. M. Talmi a composé pour l'occasion une paraphrase sur l'ouverture d'un des opéras les plus célèbres de Mozart. Intitulée "Le double mariage de Figaro", cette pièce s'ouvre sur un thème caractéristique, que M. Talmi s'est plu à transformer, comme il le mentionne, « au moyen d'éléments harmoniques, rythmiques et de citations. » À la frénésie de ce thème de l'ouverture vient s'intercaler le très bel air de "La Barbarina", que l'on entend au début du quatrième acte de l'opéra. Privilégiant une palette orchestrale plus massive que celle de Jacques Ibert, les cuivres venaient nous rappeler que cette paraphrase ne se voulait pas une imitation mais un hommage à Mozart. Et comme on pouvait s'y attendre, les musiciens ont interprété cette pièce avec brio. Une belle découverte et un beau cadeau offert par M. Talmi aux mélomanes de la région.

En finale, la "Symphonie no 38, en Ré majeur" K. 504, dite Prague, de Mozart. C'est une oeuvre en trois mouvements, Mozart n'ayant pas composé le traditionnel menuet. Beaucoup moins sombre que les symphonies nos 40 et 41 que nous avions eu le plaisir d'entendre cet hiver (voir L'OSQ rend hommage à Mozart et Planète Mozart), elle constituait un excellent choix pour clore cette série de concerts. Yoav Talmi, dirigeant de mémoire, nous a livré une interprétation enjouée et lumineuse. Le prochain concert de l'OSQ aura lieu mercredi le 22 mars prochain. Ce sera l'occasion de découvrir la "Symphonie no 3, Kaddish" de Leonard Bernstein.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica