Actualités

Les Violons du Roy accueillent Magdalena Kozena

Collaboration spéciale de Jean-Marc Gaudreau

13 mars 2006 (QIM) – C'était soir de félicité et de bonheur à l'Église Saint-Dominique de Québec, le 2 mars dernier. Le chef d'orchestre Bernard Labadie, l'orchestre Les Violons du Roy et la mezzo-soprano Magdalena Kozena venaient y clore une tournée nord-américaine, qui ne s'était attirée que des éloges, tant à Los Angeles, New York que Montréal. Au lieu de renchérir sur ce concert de louanges, je vous dirai simplement ceci: cette soirée fut divine. Non pas parce que ce concert se déroulait dans une église, quoique ces lieux de culte soient propices à la méditation, au recueillement, au sacré. Mais une soirée digne de l'au-delà, parce nous avons eu droit à une rencontre merveilleuse, sublime, inoubliable.

Avec la pureté et surtout la beauté de sa voix, chacune des apparitions de Magdalena Kozena fut angélique. Elle ne nous a pas simplement interprété des extraits d'opéras, elle nous les a fait ressentir. Elle s'est particulièrement distinguée dans les oeuvres de Christophe Willibald Gluck, compositeur français fort méconnu, que j'ai eu un réel plaisir à découvrir.

Kozena fut fort bien secondée, par un orchestre grandissimo. Les 27 musiciens présents ce soir-là se sont révélés à la hauteur de leur réputation et auront su combler les attentes des mélomanes les plus sévères. C'est avec un véritable travail d'orfèvre, que Bernard Labadie a dirigé ces pièces baroques pleines de couleurs et de contrastes. Il nous a brillamment rappelé qu'une des caractéristiques majeures de la musique baroque consiste à surprendre le spectateur, à le dérouter.

Il y aurait suffisamment à dire sur ce concert pour alimenter de nombreuses chroniques. À elles seules, les notes du programme de cette soirée font 12 pages, auxquelles vient s'ajouter tous les comptes-rendus d'entrevues et de reportages sur cette tournée. Je mentionnerai simplement que Magdalena Kozena est originaire de Brno, en République Tchèque. Depuis l'obtention de son diplôme du Collège des arts et interprétations de Brastilava, elle a remporté de nombreux prix sur la scène internationale et a déjà à son actif une riche discographie.

Pour leur part, Bernard Labadie et les Violons du Roy font tellement partie de notre paysage musical qu'il semble rester très peu à dire. Sinon, que Bernard Labadie, originaire de la ville de Québec, dirige non seulement les Violons du Roy, mais aussi la Chapelle de Québec et qu'il a dirigé la majorité des grands orchestres symphoniques du Canada.

Le programme de la soirée comprenait des oeuvres de trois compositeurs français de l'époque baroque. De Jean-Philippe Rameau, la suite orchestrale "Dardanus", finement interprétée, et des extraits de l'opéra du même nom ainsi que des opéras "Hippolyte et Aricie" et "Castor et Pollux". De Christoph Willibald Gluck, des extraits des opéras "Alceste", "Iphigénie en Aulide" et "Armide". De Jean-Ferry Rebel, la suite "Les Élémens" (sic), petit bijou orchestral, que j'ai eu le bonheur de découvrir.

Le jeu des musiciens, la direction toute en finesse de Bernard Labadie et la voix d'or de Magdalena Kozena auront permis à ce concert d'être un des moments forts de la saison musicale 2005-2006. Pour ceux qui n'ont pas eu le bonheur d'assister à ce concert, je les invite à se reprendre avec sa radiodiffusion ultérieure sur Espace musique.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica