Actualités

Les lundis de la danse à La Bordée Chorégraphie de Lydia Wagerer

Collaboration spéciale de Line Turcotte

24 février 2006 (QIM) – Sans raison au début, dans un silence absolu, clarté disparue, s'animent à pas saccadés, roulades et pirouettes, trois jeunes danseuses agiles qui étendent leurs mouvements sur la scène garnie d'un tapis ondulé. Uniquement quatre fois dans l'année, chacune des pièces programmées au Théâtre La Bordée de Québec est prétexte à des chorégraphies originales. Chacune de celles-ci offre au spectateur, acceptant de se présenter à la salle un soir de relâche au théâtre, d'y voir une prestation meublant les décors autrement utilisés pour la pièce.

Ces événements rares s'intitulent Les lundi de la danse et la représentation à laquelle il nous a été donné d'assister eut lieu le 6 février dernier. La chorégraphe Lydia Wagerer a donc monté en deux semaines son spectacle de 45 minutes sans entracte dans les décors de En attendant Godot de Samuel Becket. La légèreté de l'habileté de Sonia Montminy, Mélanie Therrien et Rosalie Trudel leur permirent de se fondre dans le décor ensorcelant signé Christian Fontaine.

Un environnement sonore soigneusement sélectionné réussit à témoigner de certaines difficultés des hommes en société. D'une part, un attrait de la chorégraphe pour la personnalisation humoristique de l'absurde et dans la difficulté des humains à se rejoindre. Quelques-uns des airs comme "Wiener Polka", "Danube Waves" en passant par "4 Komische Landler" de Franz Schubert ajoutent assurément une dimension essentielle à l'expérience visuelle.

Lors de cette représentation, les danseuses, subtiles acrobates, se sont démarquées par leurs déplacements constants sous le regard attentif des spectateurs qui s'amusent et rient. Occupant toute la scène, les interprètes profitent d'une largesse d'expression pour bouger sans se briser. Tout au long de la représentation, la communication inter-personnelle reste au centre des préoccupations évoquées par les artistes sur scène: union corporelle, désunion, résignation puis espérance renouvelée.

Les lundis de la danse, auxquels nous avons assisté, démontrent sans nul doute la pertinence et la qualité de la série. Vous vous sentez attiré? Alors vous êtes conviés, le 10 avril 2006, pour Un curioso accidente, Chorégraphie de Karine Ledoyen et Harold Rhéaume au même endroit.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica