Actualités

De la grande visite de Norvège

Collaboration spéciale de Jean-Marc Gaudreau

8 février 2006 (QIM) – L'année 2006 est l'année Mozart. Partout dans le monde, des célébrations entourent le 250e anniversaire de naissance de ce génie musical. Pour commencer ces festivités en beauté, dans la région de la Capitale nationale, le Club musical de Québec a invité le pianiste norvégien Leif Ove Andsnes et l'Orchestre de chambre de Norvège. Au programme, Mozart, bien entendu, mais aussi Beethoven, un grand admirateur de l'oeuvre mozartienne.

C'est avec le "Concerto pour piano et orchestre no 14 en Mib majeur", K. 449, de Wolfgang Amadeus Mozart que le concert a débuté. Leif Ove Andsnes a dirigé l'orchestre à partir de son piano. Cette première oeuvre nous a permis de découvrir tout le talent pianistique de cet artiste de réputation internationale. Les musiciens de l'orchestre étaient eux aussi en très grande forme, tant et si bien que la gestuelle de M. Andsnes pour diriger l'orchestre lorsqu'il ne jouait pas, paraissait superflue. Une splendide interprétation toute en lyrisme et en finesse.

Après le retrait du pianiste, le premier violon, Terje Tonnesen, a pris la relève à la direction de l'orchestre. Nous avons eu droit au "Quatuor à cordes no 16 en Fa majeur", op. 135, de Ludwig van Beethoven, dans une transcription pour orchestre de M. Tonnesen lui-même. J'ai trouvé audacieux cet enchaînement, cette mise en parallèle entre le Mozart des concertos et le Beethoven des quatuors à cordes. On a pu entendre une oeuvre qui, encore aujourd'hui, demeure d'une grande modernité et est à des lustres de l'allure guillerette du concerto de Mozart. Même si les transcriptions pour orchestre de quatuor à cordes ne parviennent pas toujours à me convaincre de la nécessité de cet exercice, je dois avouer que j'ai trouvé remarquable le travail de M. Tonnensen, non seulement dans la réécriture de cette partition mais plus encore dans sa direction d'orchestre. Avec des gestes sûrs et d'une grande sobriété, il a su amener les musiciens à nous rendre une interprétation remarquable.

Au retour de l'entracte, nous avons retrouvé l'Orchestre de chambre de Norvège, toujours dirigé par son premier violon, dans l'incontournable "Petite musique de nuit" de Mozart. Cette "Sérénade en Sol majeur", K. 525, intitulée "Eine Kleine Nachtmusik", constitue certainement un des grands succès populaires de Mozart. À force d'entendre fréquemment, peut-être même un peu trop, cette oeuvre jouée en concert ou sur disque, il est difficile de l'écouter avec des oreilles vierges. L'interprétation de M. Tonnesen s'est révélée honnête, sans cependant nous faire revivre le même ravissement que pour le quatuor de Beethoven. Le bouquet final, la pièce que j'attendais avec impatience, le "Concerto pour piano no 20 en Ré mineur", K. 466, de Mozart, a été à nouveau dirigé par Leif Ove Andsnes à partir de son piano. Ce concerto est pour moi un des plus beaux composé par Mozart. Encore une fois le jeu pianistique de M. Andsnes a été impeccable, mais n'est pas parvenu à nous faire ressentir toute l'émotion, tout le tragique de cette oeuvre. La Romance m'a légèrement déçu, dans ce qui m'a paru une interprétation trop douce, notamment pour la partie centrale.

L'Orchestre de chambre de Norvège a été fondé en 1977 et est formé d'une trentaine de musiciens émérites. Depuis sa création, son directeur artistique est le violoniste Terje Tonnesen. Considéré comme l'un des violonistes les plus réputés de Norvège, celui-ci tient un rôle de premier plan dans la vie musicale de la Scandinavie. En plus d'être le premier violon de l'Orchestre de chambre de Norvège il est aussi violon solo de l'orchestre philharmonique d'Oslo et directeur musical de la Camerata Nordica de Suède. Depuis ses débuts avec la Philharmonique de Berlin en 1992, le pianiste norvégien Leif Ove Andsnes a entrepris une très belle carrière sur la scène internationale, recueillant les éloges de la critique tant pour ses prestations sur scène que pour ses enregistrements discographiques. La collaboration très fructueuse qu'il a su développer avec l'Orchestre de chambre de Norvège l'a amené à se joindre à cette formation en tant que directeur artistique invité.

Pour tous ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister à cette splendide prestation, ce concert sera diffusé sur les ondes d'Espace musique le lundi 6 mars prochain, dans le cadre des radio-concerts présentés à 20 h. Le prochain rendez-vous du Club musical est le mardi 4 avril prochain avec comme soliste invité le violoniste James Ehnes accompagné au piano par Eduard Laurel.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica