Actualités

L'OSQ rend hommage à Mozart

Collaboration spéciale de Jean-Marc Gaudreau

23 janvier 2006 (QIM) – L'année 2006 marque le 250e anniversaire de naissance de l'un des compositeurs les plus célèbres de l'histoire de la musique classique, Wolfgang Amadeus Mozart. Le 14 décembre dernier, Yoav Talmi et l'Orchestre symphonique de Québec rendaient un vibrant hommage à cet enfant prodige. Pour l'occasion, Yoav Talmi a offert à son public, venu nombreux à la Salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec, deux oeuvres majeures de ce musicien prolifique. En première partie, la "Symphonie no 40, en Sol mineur", K. 550 et en seconde la grande "Messe en Ut mineur", K. 427. Ces deux oeuvres, écrites dans une tonalité peu privilégiée par Mozart, donnaient le titre au concert: Splendeur du mode mineur.

Pour la première pièce au programme, je m'étais préparé à bien faire mon travail de commentateur musical en analysant, comparant, étudiant la prestation de l'OSQ. Mais, je suis si bien tombé sous le charme de cette interprétation que j'en ai oublié le pourquoi de ma présence. M. Talmi a su insuffler aux musiciens un tel souffle et un tel dynamisme que cette première partie c'est transformée en pur délice. Il aura bien rendu le sentiment de pathos qui se dégage de l'ensemble de cette symphonie. J'ai été particulièrement sensible au dernier mouvement, l'Allegro, notamment par le jeu enfiévré des cordes.

Si l'on ne peut comparer cette symphonie à un hors d'oeuvre, il n'en reste pas moins que la pièce de résistance de la soirée fût la majestueuse Messe en Ut mineur, K. 427. C'est une oeuvre demeurée inachevée, Mozart n'ayant pas complété le Credo ni écrit l'Agnus Dei. Elle est dite grande, non seulement parce qu'elle dépasse en proportion toutes les messes que Mozart avait écrites jusqu'alors, mais surtout parce qu'il réalise ici l'un de ses chefs d'oeuvre absolu. C'est cette majesté et cette splendeur que Yoav Talmi s'est attaché à rendre. Majesté, grâce au remarquable travail des 123 choristes et du chef de choeur, David Rompré. Splendeur, grâce à la brillante interprétation des 4 solistes invités. Il vaut la peine de souligner l'excellent travail de Frédérique Vézina et Aline Kutan (sopranos), Rufus Müller (ténor) et Nathanel Watson (Basse). Le tout, servi par un orchestre au diapason avec son chef.

Tout comme pour la "Symphonie no 40", c'est une oeuvre avec des passages très dramatiques. Le cinéaste Robert Guedigian ne s'y trompait pas en plaçant le Kyrie au générique de son film Marie-Jo et ses deux amours. Ce Splendeur du mode mineur nous aura permis de comprendre que Mozart recourait à cette tonalité pour laisser transcender ses tensions intérieures. Ce mercredi était la soirée des hommages, puisque Yoav Talmi en a profité pour exprimer toute sa reconnaissance au maire sortant de Québec, Jean-Paul Lallier, pour son apport et son appui aux arts en général et à l'OSQ en particulier. M. Talmi a déclaré qu'il n'avait jamais rencontré un maire aussi engagé. M. Lallier s'est vu remettre des laissez-passer à vie pour lui et sa conjointe en plus de recevoir une chaleureuse ovation du public et des musiciens.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica