Actualités

Les Montagnards Laurentiens: rappel d'un parcours monumental

18 novembre 2004 (QIM) - Il est peu d'artistes ou de groupes que l'on puisse honnêtement qualifier de phénomènes. L'impressionnant ouvrage consacré par Paul-Henri Émond à ce qui fut un super-groupe bien avant la lettre, vient éclairer un des monuments de l'histoire musicale du Québec, après cinq ans de recherches rigoureuses et passionnées. Québec Info Musique a le plaisir de lever un coin du voile qui a jusqu'ici maintenu cet authentique phénomène populaire dans une zone d'ombre, sitôt la carrière active du groupe terminée.

D'abord un petit retour historique. Dans le domaine de la musique canadienne, cet important volet de l'adaptation à la vie urbaine des premières générations de nouveaux citadins, encore ancrées dans la tradition orale tout en étant ouvertes à leur nouvel environnement (à la différence de la démarche plus « puriste » des archivistes qui suivront quelques années plus tard), deux noms se méritent d'emblée ce titre: la Famille Soucy basée à Montréal et les Montagnards Laurentiens à Québec. Il va sans dire que dans les deux cas, leur réputation n'a pas tardé à se répandre dans toutes les régions du Québec et même au-delà de nos frontières, par la magie de la radio et plus tard de la télévision.

Si la troupe familiale d'Isidore Soucy a gravé une part importante de son répertoire sur des centaines de 78 tours et quelques dizaines d'albums, il en est allé bien autrement de la légendaire formation de Québec. Cette absence de traces tangibles, leur carrière s'étant déroulée au plus-que-présent, a sans doute contribué au flou qui entoure encore leur existence chez maintes personnes qui ont voulu s'intéresser au sujet. Dès les premiers chapitres de son livre. Monsieur Émond remet d'ailleurs plusieurs pendules à l'heure, que ce soit à partir d'un mémoire de maîtrise, d'un article de revue, d'une émission-souvenir ou encore la mémoire même de certains musiciens.

Le sous-titre du volume: CHRC 1931-1962 est d'une éloquence évidente. Pendant plus de trente ans ces musiciens, chanteurs et à l'occasion comédiens, ont fait partie de la vie de milliers de Québécois de la ville, des campagnes environnantes et même de lointaines régions grâce à un réseau ponctuel de stations indépendantes qui irradiaient l'émission. Un des témoignages recueillis par monsieur Émond n'affirme-t-il pas qu'au milieu des années 30, le signal pouvait être capté à Dolbeau? On aurait même pu les entendre, certain soir par temps clair, jusqu'en Louisiane. Faut dire que les fréquences n'empiétaient pas encore sur la concurrence à ce moment (la radio a alors à peine 10 ans d'existence).

Grâce à ses nombreuses entrevues, plus d'une cinquantaine dont plusieurs menées dans le cadre de l'émission Des voix et des hommes, diffusée sur les ondes de CFIN Radio-Bellechasse et de CKIA à Québec, Paul-Henri Émond a pu reconstituer non seulement l'histoire des Montagnards Laurentiens mais aussi, par ricochet, celle de la radio à Québec et plusieurs aspects de l'évolution de la société québécoise, des années 30 à aujourd'hui. Il nous est donné de faire connaissance avec chacun des membres du groupe, musiciens réguliers ou invités, aux différentes époques de la formation (comme la plupart des groupes de longue durée, on peut penser aux Chieftains ou à la Bottine Souriante, les Montagnards ont connu un important roulement de personnel au fil des ans). Le livre de Monsieur Émond rappelle aussi le rôle joué par les réalisateurs et techniciens de CHRC, les animateurs qui ont collaboré à l'émission dont un certain temps Félix Leclerc (1934-1937), sans oublier celui que l'auteur désigne comme le père de la radio à Québec, Monsieur Narcisse Thivierge.

Outre la somme considérable d'information, le livre Les Montagnards Laurentiens: CHRC 1931-1962 impressionne par la rigueur de la démarche de l'animateur-écrivain et la mise en contexte de cette folle entreprise née alors que la radio en est encore à ses balbutiements. Chaque information est vérifiée, contre-vérifiée, chaque témoignage étant confronté aux autres, pour arriver à un portrait le plus fidèle possible du parcours de ce groupe dont l'influence pour être plus discrète que celle d'autres artistes (aucune discographie connue) n'en demeure pas moins capitale! À ce titre, les Montagnards seront l'exception qui confirme la règle et on retrouvera bientôt un aperçu de leur parcours à l'intérieur de nos pages. C'est un rendez-vous!

Publié à compte d'auteur, édité par Améca, Les Montagnards Laurentiens: CHRC 1931-1962 est disponible auprès de Monsieur Paul-Henri Émond, à l'adresse phemond@globetrotter.net

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica