Actualités

La rentrée du printemps... chez les disquaires!

13 mars 2000 (QIM) – Alors que s’estompe lentement le blues de février et que s’annoncent avec un peu plus d’insistance que d’habitude les signes avant-coureurs du printemps, voici que dans le monde du disque on assiste aussi à une montée de sève saisonnière.

Un des coffrets qui fera sans doute jaser dans les chaumières, c’est le nouvel album triple de Diane Dufresne, intitulé "Merci". Regroupant une quarantaine de chansons, celui-ci allie des enregistrements originaux, des pièces inédites ou en spectacle et certaines refontes pour le moins surprenantes. Chacun risque de s’y reconnaître un peu puisque le boîtier arbore, en guise de couverture... un miroir, tout simplement. Une façon efficace de demeurer dans la mémoire de ses fans anciens et nouveaux, au moment où elle consacre davantage de son temps à une forme d’art bien différente, la peinture. "Merci" marque le début d’une nouvelle collaboration pour madame Dufresne et la maison de disques BMG Musique.

Un des artistes les plus productifs de la scène québécoise, même si on l’aperçoit rarement sur les palmarès, le pianiste André Gagnon se fait complice de nos comédiennes-chanteuses avec qui il a concocté plusieurs reprises de chansons devenues des références incontournables au cours des ans. Les arrangements et la réalisation des treize classiques de "Elles chantent" sont signés André Gagnon, lequel a consacré la dernière année à ce projet. Les voix de Patricia Tulasne, Sylvie Drapeau, Pierrette Robitaille, Mireille Deyglun, Anne Dorval et France Castel apportent de nouvelles lectures à ces airs intemporels. À titre d’exemple, les interprétations de "T'es beau tu sais" et de "Comment te dire adieu" qu’on identifie automatiquement à Edith Piaf et à Françoise Hardy sont ici rendues respectivement par Dorothée Berryman et Danièle Lorain. Le DC "Elles chantent" s’est retrouvé dans les bacs des disquaires le mardi 7 mars, veille de la Journée internationale de la femme.

Martin Deschamps, jeune auteur-compositeur-interprète de 29 ans qui a fait ses débuts avec le groupe Deep Freeze au début des années quatre-vingt-dix, groupe avec lequel il remportait le prix du meilleur chanteur lors de l’édition 1996 de l’Empire des futures stars, s’est par la suite illustré comme chanteur pour le groupe Offenbach lors d’une série de spectacles donnés en 1997 et 1998. Il attendait le nouveau millénaire pour nous présenter un album de son cru, qu’il a également réalisé lui-même "Comme je suis". Les fans de hard rock à la fois solide et poétique découvriront avec ce nouvel album un autre des leurs. Son album est produit par André Gagné, l’âme de l’événement Woodstock en Beauce, pour les Disques Consult’Art, nouvelle entreprise de la Capitale nationale

"Notre-Dame de Paris", malgré l’énorme succès rencontré jusqu’ici, n’en est pas à ses derniers avatars. Après la version originale, la version spectacle et l’adaptation anglaise, voici "Notre-Dame de Paris, instrumental". "Belle", "Le Temps des cathédrales" ou "Les Sans-papiers" peuvent désormais être fredonnées sur fond sonore suite à la parution du premier album en solo du claviériste Alain Lapointe ex-membre des groupes Les BB et Zone X. Une occasion de se faire une idée plus exacte des mélodies de Richard Cocciante, au piano, sans les textes de Luc Plamondon. Le disque est coproduit par Alain Lapointe et Daniel Marsolais, sur étiquette Stratos.

Dans la foulée des compilations d’artistes des années soixante, la maison de disques Mérite a ajouté quelques titres à sa collection Chapeau les filles initiée à l’été 1999. On peut ainsi retrouver depuis peu les CD de Jenny Rock, Anne Renée, Nicole Cloutier, Mimi Hétu et Christine Charbonneau. On a même droit à un avant-goût des volets concernant les interprètes masculins et les groupes de l’époque yé-yé, qui devraient s’ajouter au cours des prochains mois. Pour l’instant seuls Patrick Zabé et Guy Roger ont effectué leur sortie officielle en magasin, ainsi que Les Excentriques, Les Bel Canto et Les Baronets. La plupart des textes des livrets de ces séries sont dus à notre collaborateur Richard Baillargeon qui est un historien chevronné des mouvements musicaux du siècle dernier. Une histoire à suivre, pour opérer intensément la transition entre les deux siècles.

Si on remonte encore plus loin dans le temps, notons la nouvelle contribution des disques Amberola qui ravive le répertoire d’un autre pionnier de la chanson populaire, Robert L’Herbier. L’album "Heureux comme un roi" est comme à l’accoutumée complété par un copieux livret qui retrace l’historique et le contexte de la carrière du chanteur de charme. Un autre précieux collaborateur de Québec Info Musique, Robert Thérien y affiche toujours le même souci archivistique déjà remarqué sur plusieurs ouvrages dont le très prisé "Quand les hommes vivront d’amour" regroupant 50 enregistrements de Raymond Lévesque qui lui a valu, l’an dernier, le premier Félix a être attribué dans la catégorie Anthologie/Réédition/Compilation.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica