Yves
Lambert

 Yves Lambert

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Yves Lambert 
Aussi connu sous Monsieur Lambert  
Naissance 1956   
Carrière professionnelle Depuis 1976   

Avec son "Bal à l'huile", paru en novembre 2009, Yves Lambert inverse les saisons et provoque des floraisons automnales. Une écoute plus attentive permet de constater que cet activiste du son y pousse un peu plus loin les métissages culturels. Des invités d'horizons musicaux ou géographiques plus variés que jamais viennent livrer un refrain et exécuter tour à tour, on le devine aisément, quelques pas de cotillon.

Avec plus de trente ans de musique dans le corps, l'homme au chapeau ramène sa silhouette, son accordéon et sa voix tonitruante pour présider à une rencontre festive et interculturelle en compagnie de son Bébert Orchestra. Loin de succomber simplement à la tendance des duos prévisibles, le coloré personnage toujours associé au renouveau de la musique québécoise de source traditionnelle s'efface lors de certaines prestations et parvient à provoquer de véritables rencontres au-delà des castes et des origines. Qu'il suffise d'écouter les plages de Lynda Thalie "Mon mari est ben malade", de Laurence Jalbert "Les rubans" et "Le pêcheur et la jardinière", cette dernière en duo avec Bébert, ou de Juan Sebastian Larobina "L'âme du cueilleur" pour s'en convaincre.

Longtemps figure emblématique de La Bottine Souriante, et cofondateur du groupe avec les Mario Forest, André Marchand, puis Gilles Cantin et Pierre Laporte en 1976, Yves est demeureré à la barre du groupe de 1976 au tout début 2003. Pendant ce parcours aux mille péripéties, le musicien-chanteur a aussi participé aux éphémères formations Harlapatte et les Trois Gros, à l'expérience des Nouvelles Sonorités Joliétaines et à la création des Charbonniers de l'Enfer avec qui il partagera les planches de 1992 à 1995.

Habitué aux collaborations extérieures, on a pu l'entendre sur l'album marquant le retour de Beau Dommage en 1994 et d'autres enregistrements tant d'ici (Michel Faubert, Claire Pelletier, Groovy Aardvark, Chloé Ste-Marie) que d'ailleurs (The Chieftains, Képa Junkéra, Hassan El Hadi).

En 1998, il tente une première aventure en solo "Les vacances de Monsieur Lambert", en étroite collaboration avec la pianiste et accordéoniste Sylvie Genest. Cette initiative donne lieu à un spectacle qui est présenté, entre autres occasions, au Festival d'été de Québec. L'horaire du groupe se fait pressant et l'amène de nouveau aux quatre coins de la planète, comme en témoigne le documentaire intitulé Comme un démon, paru à l'occasion du 25e anniversaire de La Bottine Souriante. On aperçoit même son visage, sa moustache et son bedon dans quelques annonces commerciales dont une réclame de la Maison des futailles.

À l'automne 2002, Yves annonce son départ du groupe, départ qui coïncide avec celui d'une autre figure marquante, le musicien et infatigable podorythmiste Michel Bordeleau qui s'en va rejoindre sur une base permanente les Charbonniers. De son côté, suite à ce tournant majeur, Bébert prend quelques mois de répit avant d'entreprendre la tournée des P'tits plaisirs de Monsieur Lambert (allusion aux "P'tits plaisirs de Basile" qu'on retrouvait sur un des premiers albums de la Bottine) qui lui permet de constater la fidélité et l'attachement d'un large segment de son public. Il participe aussi à l'album "Que la fête continue!" marquant le 50e anniversaire du Carnaval de Québec, à l'hiver 2003, et au collectif "Hommage à Jean-Pierre Ferland" tout en préparant son propre retour sur disque avec le concours de sa nouvelle équipe.

2004 est l'année du grand retour, de la "Récidive" de Monsieur Lambert & compagnie, sur la toute nouvelle étiquette La Prûche libre. Les fans et les nouveaux auditeurs y découvrent un Yves Lambert plus revendicatif que jamais, qui se présente comme un adepte de world-trad tout en déplorant que, pour plusieurs, «...les Musiques du monde proviennent de partout sauf de chez-nous! Je vous pose la question: est-ce que le Québec ne fait pas partie du Monde, en musique comme en toute chose?».

Ses prises de positions se retrouvent dans ses textes mais aussi dans les titres de certaines chansons, fussent-elles des mélodies instrumentales. "À l'abri des bombes", sa relecture des "Trois beaux canards", prolonge l'actualisation dans la lignée de "La marche du président", en intégrant les instruments des musiciens Hassan El Hadi (oud) et Mohamed Raky (derbouka). Du côté instrumental, le célèbre "Money musk" connaît une de ses premières traductions à vie, soit "L'odeur moite de l'argent".

Tout en ouvrant le dialogue vers les cultures extérieures, et plus encore qu'il ne le faisait au sein de la Bottine Souriante, Yves Lambert intègre aussi des oeuvres contemporaines - que ce soit le "Front de boeuf" de Raymond Lévesque, "Mon amour, la rose et l'oeillet" de Gaston Miron ou des pièces de jeunes auteurs-compositeurs comme François Nolet "La fruitière" et Francine Labrie "La culture populaire" - aux reels et aux chansons ancestrales. Un spectacle qui lui vaudra le Prix des diffuseurs européens remis lors de la Bourse RIDEAU.

Trois ans après sa "Récidive", c'est à de nouveaux rendez-vous que nous convie le Bébert Orchestra pour un "Monde à Lambert" avec des pièces vocales et instrumentales transcendant les générations, voire les siècles (l'habile juxtaposition de deux mondes dans "Pachelbel Paquette"). La gouaille d'un Jean-Paul Guimond et de son "Ti get up Charlie" y voisine l'anxiété de "L'Ange fou", texte de Gilbert Langevin; la poésie rurale entendue "À Saint-Élie" côtoie la "Bête politique" du regretté Gérald Godin, en un "Clin d'oeil" et "Sans passeport"! Yves et ses acolytes s'y partagent même le menu, Nicolas Pellerin (eh oui, il est le frère de Fred, le célèbre conteur de Saint-Élie-de-Caxton) y allant de quelques refrains. Le groupe se voit accorder encore plus d'espace sur le prochain album Bal à l'huile" alors que l'Orchestra accompagne Lynda Thalie, Marco Calliari, le tandem mère-fille Natalie Choquette / Éléonore Lagacé, Laurence Jalbert et Daniel Boucher sur leurs plages respectives.

Les occupations artistiques n'empêchent aucunement le bouillant artiste, bien au contraire, de s'impliquer auprès d'initiatives qui rejoignent ses préoccupations, telles les Jeunes musiciens du monde et Eau Secours!

On peut visiter le site officiel d'Yves Lambert.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica