Jonathan
Roy

 Jonathan Roy

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Jonathan Roy 
Aussi connu sous --  
Naissance 1989   
Carrière professionnelle Depuis 2009   

Pour son troisième album en autant d'années, Jonathan Roy renouvelle son répertoire et propose douze chansons dans sa première langue maternelle. Il faut dire qu'ayant passé dix ans aux Etats-Unis, alors que son père Patrick, un personnages-clef de plusieurs équipes sportives, était gardien de buts pour l'Avalanche, le jeune homme a forcément une excellente connaissance de la langue de Shakespeare. "La route" est le fruit d'une étroite collaboration entre Jonathan, ses acolytes musiciens Jean-François Lemieux et Guy Kaye et le parolier Jamil.

Tout comme sa passion pour le hockey, ses aptitudes pour la musique font aussi partie de son héritage familial. Son grand-père Michel s'étant illustré à diverses reprises dans le domaine artistique, d'abord au sein d'un groupe novateur des années 1960, les Mégatones, puis en tant qu'auteur compositeur interprète de chanson jazz au tournant du nouveau siècle.

Né à Pointe-Claire, Jonathan a donc séjourné au Colorado de l'âge de six ans jusqu'à à son retour en 2006. L'année suivante, il rejoignait les Remparts à Québec, équipe pour laquelle jouera aussi son frère Frédérick et dont son père est alors entraîneur-chef. Tout en s'illustrant dans ce sport où il ne tarde pas à faire la manchette, Jonathan annonce son intention de tenter sa chance dans le domaine de la chanson pop.

S'étant d'abord intéressé à l'univers du rap, il opte finalement pour un esthétisme hybride dont les sonorités évoquent le folk-rock, dans la lignée des John Mayer, Jason Mraz et Jack Johnson. En mai 2009, pour ses 20 ans, il lance son premier CD "What I've Become" dont la pièce "Lies" offre un avant-goût aux auditeurs radio.

L'album est réalisé à Québec, par le producteur Richard Samson de L'Impérial. Outre l'équipe de réalisation formée des vétérans de la scène rock alternative Peakafeller et Dick Duff # 8, on y remarque les voix d'appoint de Sylvie Desgroseilliers et de Kim Richardson. Lancé officiellement dans les premiers jours de mai, il est appuyé d'une solide campagne de promotion qui est marquée, au cours du mois de juin, d'une participation au 1er Virgin Festival à Montréal, le 20, parmi des invités comme Kreesha Turner, Simple Plan, Akon et plusieurs autres.

Suivent le FestiVoix de Trois-Rivières, en première partie de Robert Charlebois, et une série de prestations où il attire une foule de curieux intrigués par la nouvelle carrière du hockeyeur. Poursuivant sa montée, il concocte une nouvelle livraison l'hiver suivant et propose "Found My Way" aux premières lueurs du printemps. Jonathan y signe tous les textes et musiques, quelques titres étant toutefois composés avec la complicité de ses musiciens. Plusieurs pièces donnent à nouveau dans un hybride folk-soul, parfois sur le ton de la confidence ("You", "She's Not Yours", "I Believe"). L'album inclut aussi quelques titres plus dansantes telles "Everyday" le premier extrait offert aux médias, "One Night" et "Underneath" où il accueille les musiciens invités Steve Hill et Bruce Cameron.

La prochaine étape consiste à ajouter un volet francophone à son répertoire et pour ce faire, il s'adjoint la collaboration de nul autre que Jamil qui en signe dix des douze titres, les exceptions étant "Ta douleur", écrite avec Étienne Drapeau, et la chanson-titre "La route" de Félix Gray. Ce dernier n'est pas un inconnu dans l'univers de Jonathan, étant l'homme derrière la comédie musicale Don Juan où Jonathan tiendra le rôle de Raphaël aux cotés de Jean-François Breau, Marie-Ève Janvier, Étienne Drapeau et Natasha St-Pier dès le début 2012.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica