Omer
Dumas et ses Ménestrels

 Omer Dumas et ses Ménestrels

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Aussi connus sous --  
Membres de la formation Omer Dumas, Mariette Vaillant, Léo Lessieur, Ernest Décarie, Saturno Gentiletti, Americo Funaro, Eugène Bastien, Armand Gagné, Roger Charbonneau, Jean Dansereau, Marcel Baillargeon, Napoléon Dansereau
Carrière professionnelle --   

Ce groupe, reconnu pour avoir assuré une présence continue de la musique québécoise à la radio pendant une trentaine d'années, avait une approche toute moderne du folklore et évitait les clichés rustiques. À l'écoute des deux albums de compilation parus récemment, on constate que, tout en puisant au vaste répertoire de tradition campagnarde, Omer Dumas et ses Ménestrels traitaient cette musique séculaire avec tous les égards dus à la musique de concert et aux prestations des grands salons.

Le pilier du groupe, le violoniste Omer Dumas, a appris les rudiments de son instrument dès l'enfance, au tournant du XXe siècle, en Montérégie. Sa famille s'établit à Montréal alors qu'il a 17 ans et il choisit de perfectionner sa technique auprès de professeurs réputés. Ses premiers engagements professionnels ont lieu au début des années 1910, quand il se joint à un groupe d'accompagnateurs de films muets. La musique en feuilles est alors la norme pour l'édition musicale et il publie bientôt sa première composition "Fleurette valse", dans la revue Passe-Temps. Plusieurs suivront, dans cette publication tout comme dans La Lyre: "Tambour battant", "Danse gracieuse", "Isabella", "Pizzicato Caprice" etc. parfois signées J.O. Dumas, ainsi qu'une suite teintée d'humour intitulé: "Frisettes et bigoudis"!

Bien qu'il s'adonne lui-même à la composition, il est un interprète de premier plan pour les divers quadrilles, valses, gigues et polkas du répertoire traditionnel. Il lui arrive fréquemment d'apposer des arrangements de son cru sur des pièces de musiciens aussi prestigieux que Joseph Allard, Alfred Montmarquette et Arthur Joseph Boulay.

À l'arrivée du cinéma parlant, Omer Dumas doit réorienter sa carrière et, après avoir installé son groupe à demeure à l'Hôtel-gare Viger pendant quelques années, il se produit dans les grands restaurants dont le Kerhulu de la rue Saint-Denis tout en se déplaçant à l'occasion de messes, mariages et autres engagements ponctuels, crise économique oblige. Il ajoute ainsi un volet de pièces à caractère religieux ("Ave Maria", "Panis angelicus") à son répertoire. Les revenus professionnels devenant plus rares, il se fait, pendant quelques années, représentant commercial pour les produits Rawleigh. Certains dimanches en période estivale, à la fin des années 30, on peut aussi l'entendre en formation réduite au Parc Lafontaine.

C'est cependant sa carrière radiophonique qui sera la plus remarquée. Après avoir accompagné l'accordéoniste Tommy Duchesne pendant deux étés, c'est avec sa propre formation de 6 à 8 musiciens, chose peu fréquente à l'époque dans le domaine de tradition folklorique, qu'il est invité à se produire notamment dans le cadre des émissions L'Heure provinciale, Pizzicato dédiée à la musique semi-classique et, à partir de 1939, Le réveil rural où on pourra l'entendre en direct sur les ondes jusqu'au 24 juin 1967, date où il s'y produit pour la dernière fois. Le thème musical de cette émission, rappelons-le, fut composé par Oscar O'Brien du fameux Quatuor Alouette, sur un texte du poète Alfred Desrochers, le papa de Clémence.

Parallèlement, à partir de 1940, de nombreux 78 tours des Ménestrels paraissent sur Bluebird, étiquette subsidiaire de RCA Victor. Ces enregistrements seront remis en circulation sur microsillons 33 tours au début des années 60 mais devront attendre la fin du siècle pour bénéficier d'une numérisation professionnelle. Le groupe effectue aussi diverses tournées au Québec et dans plusieurs provinces canadiennes. Outre la présence occasionnelle des frères Aldor, Oscar et Edgar Morin, la troupe de tournée d'Omer Dumas accueille le duo débutant Ti-Gus et Ti-Mousse, Réal Béland (Ti-Gus) agissant alors comme maître de cérémonie. Mariette Vaillant, chanteuse et épouse de Dumas, participe aussi aux tournées à partir du milieu des années 40.

Née en Belgique, celle-ci est venue très jeune au Canada, où elle allait épouser le violoniste en 1921. S'adonnant surtout à la chanson française et sud-américaine, elle se produit d'abord accompagnée d'un trio. Elle élargit bientôt son tour de chant en y ajoutant des airs du folklore québécois et de la Bonne chanson. En 1935, elle chante pour la première fois à la radio, à l'émission L'Heure provinciale et se joint ensuite à l'équipe des Diables rouges, puis de L'Heure du foyer avant de s'intégrer à la troupe de son mari, avec qui elle gravera plusieurs chansons. Mariette Vaillant sera candidate au titre Miss Radio, parrainé par l'hebdomadaire Radiomonde, en 1947 et 1948.

Les années 50 amènent de nouveaux changements et on peut bientôt la voir à la télévision, notamment aux émissions Noblesse oblige, Music-Hall et Michèle Tisseyre et ses invités, parfois seule, parfois en compagnie du groupe. Elle a créé plusieurs chansons des auteurs Léo Vilbon (Léo Bonneville, futur fondateur de la revue cinématographie Séquences) "Isabella", "Vaillant Canadien", Maurice Martin "Refrain d'amour", Monise Robitaille "Je vous aime", etc. sur des musiques composées par son époux.

Omer Dumas s'éteignait en 1980, à l'âge de 91 ans, mais sa musique lui survit grâce à ses nombreux enregistrements dont une cinquantaine sont réunis sur deux albums CD, sur étiquette XXI, "Omer Dumas et ses Ménestrels avec Mariette Vaillant" en 2007 et "La Bastringue - Omer Dumas et ses Ménestrels Volume II" en 2008. Le folkloriste Philippe Bruneau a composé un "Hommage à Omer Dumas" en son honneur et l'Association Québécoise des Loisirs Folkloriques (AQLF) a remis son premier Trophée Omer-Dumas au violoniste Éric Provencher, 16 ans, en octobre 2008. Ce prix, remis depuis la quinzième édition du Festival de folklore québécois, vise à récompenser un jeune violoniste au talent prometteur.

Le groupe était constitué de:

  • Omer Dumas: violon, direction musicale

  • Mariette Vaillant: chant

  • Réal Béland: maître de cérémonie

  • Léo Lessieur: piano

  • Ernest Décarie: piano

  • Saturno Gentiletti: accordéon

  • Americo Funaro: guitare

  • Eugène Bastien: violon

  • Armand Gagné: clarinette

  • Roger Charbonneau: contrebasse

  • Jean Dansereau: contrebasse

  • Marcel Baillargeon: flûte

  • Napoléon Dansereau: violoncelle

On peut visiter le site officiel de Omer Dumas.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica