Florence K

  Florence K

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Florence Khoriaty 
Aussi connue sous Florence K  
Naissance 1983   
Carrière professionnelle Depuis 2001   

Si, pour certains, l'environnement familial balise le parcours musical à venir, il en va tout autrement dans le cas de cette artiste. Ici, l'exemple maternel est ici bien loin du traditionalisme des dynasties musicales. La petite Florence, fille de diplomates, a la chance de voir le vaste monde avec sa mère, la soprano Natalie Choquette et ainsi de découvrir de nombreuses cultures, leurs langues et leurs sensibilités. L'enfant, dont le père est musicien, est naturellement entourée de musique et prend des leçons en la matière dès son jeune âge avant de participer à certaines prestations de sa mère, à l'adolescence.

Sa passion des langues se développe au diapason de sa formation musicale et elle peut bientôt comprendre les textes qu'elle ajoute à son répertoire, quelle qu'en soit l'origine. C'est toutefois dans un domaine plus pop, mâtiné de jazz, qu'elle s'illustre en solo, au début du XXIe siècle. Un engagement récurent, quatre jours semaine au Stash Café, dans la métropole québécoise, lui permet de découvrir le blues et la bossa nova notamment.

La piqûre des voyages la reprend et elle parcourt à nouveau plusieurs contrées, que ce soit pour des engagements en compagnie de Natalie ou avec le groupe Baltic Avenue. Avec ce groupe, elle s'imprègne de nouvelles sonorités à la faveur d'un séjour au Maroc. De retour à Montréal, à l'automne 2004, elle enregistre une de ses prestations au Lion d'Or dont elle tire un premier DC "Florence K live au Lion d'Or", sur sa propre étiquette Red Blues. Le disque sera disponible en mai 2005. Cette initiative lui procure ses premières invitations à des émissions télévisées comme Belle et Bum ou Bons baisers de France.

La musicienne et chanteuse ne tarde pas à donner suite à un nouveau projet d'enregistrement, cette fois en studio. Moins d'un an après son premier essai, ce sont treize de ses compositions qui sont gravées, en plus de deux reprises, sur "Bossa Blues". Le disque lui vaut une invitation à se produire au Festival international de jazz de Montréal (FIJM) et, avant même la fin de l'année 2006, un disque d'or soulignant des ventes supérieures à cinquante mille exemplaires.

2007 sera le moment de la consécration pour Florence. Après une tournée en ouverture de spectacle pour Patrick Bruel, elle est une des artistes participant à la soirée d'inauguration du nouveau Palais Montcalm, à Québec, entièrement reconstruit et doté des plus récentes innovations acoustiques. Une nouvelle participation au FIJM la retient pendant trois soirs sur la scène du TNM. Enfin, elle se fait entendre à l'occasion du numéro d'ouverture du Gala de l'ADISQ et remporte cette année-là son premier Félix, catégorie Album de l'année - Musiques du monde. C'est donc une artiste reconnue qui se rend en France quelques semaines plus tard où elle chante à l'Européen (Paris), puis retourne à Québec pour participer au Coup d'envoi des célébrations du 400e de la cité de Champlain.

Les engagements se suivent et le nom de Florence K est de plus en plus visible, tant au Québec qu'en France. On la retrouve à l'Olympia en première partie du nouveau spectacle d'Isabelle Boulay, puis en tournée avec Bernard Lavilliers. De retour au Québec, il lui faut trouver de précieuses heures pour répéter et enregistrer les treize pièces de son nouvel opus "La historia de Lola", où elle ajoute à sa palette sonore les rythmes cubains, tout en gardant une place aux airs jazz ou bossa. Les arrangement des cordes et des cuivres viennent enrichir les onze titres originaux, qu'elle a écrits en collaboration avec ses musiciens (Norm Zabala, Jesus Alejandro, Alec McElchran) et de proches collaborateurs (Bernard Lavilliers, Anne Vivien, Marie-Claude Choquette, Georges Hébert-Germain) et ses reprises de Duke Ellington et Christopher Cross. Réalisé par Florence et par Nick Petrowski, collaborateur de Stefie Shock, Arcade Fire et plusieurs autres artistes qui ont récemment émergé dans notre monde musical, "La historia de Lola" réunit des titres en langues française, espagnole, anglaise et portugaise, faisant de la Québécoise une citoyenne à part entière des Amériques. Pas étonnant qu'elle soit l'ambassadrice officielle de l'UNICEF Québec!

On peut visiter le site officiel de Florence K.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica