Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Marie-Andrée Bergeron 
Aussi connue sous --  
Naissance 1978   
Carrière professionnelle Depuis 2001   

Quelle que soit la voie que l'on choisisse dans la vie, la détermination est sans contredit la clé de la réussite. L'émergence récente de la jeune Châteauguoise, qui fréquente aussi régulièrement l'Acadie néo-brunswickoise, en est une preuve éclatante car, malgré qu'elle n'ait pas encore trente ans, son succès ne fut pas instantané.

Toute jeune, entre ses cours de chant, de danse et de théâtre, elle travaille comme serveuse dans un restaurant branché de Montréal. Souhaitant se faire remarquer, le hasard met sur sa route son futur agent Alessandro Cerundolo qui l'aide à démarrer véritablement.

Quelques figurations au cinéma précèdent un premier enregistrement musical professionnel avec la pièce "In Your Eyes" qui figure sur un album rendant hommage à Ayrton Senna, célèbre pilote de Formule 1 décédé en 1994. Marie-Andrée Bergeron est déjà Ima, patronyme préfigurant les ambitions internationales de l'artiste qui ne manque pas d'IMAgination!

Au tournant des années 2000, s'enchaînent une participation à un premier concours amateur à Châteauguay et Ma Première Place des Arts 2001 de la SACEF où la chanteuse gagne un prix d'interprétation avec "Lindberg" (Charlebois-Péloquin).

Dès lors, avec le musicien Dominique Messier, on se met à la production d'un premier disque où on regroupe des oeuvres de Mario Pelchat, Tino Izzo, Eros Ramazzotti, Sylvain Cossette, Zucchero et Ennio Morricone. Malheureusement, malgré les ingrédients savamment choisis afin de mettre en évidence le talent et la personnalité de la jeune femme, le DC éponyme n'obtient pas le succès escompté malgré une bonne diffusion radiophonique de "Baila", la contribution de Zuchero.

Le dynamisme d'Ima la mène une nouvelle fois en studio et, en 2005, un second album intitulé "Pardonne moi si je t'aime" est lancé avec, encore une fois, des interprétations en français dont la reprise du grand succès de Diane Tell "Si j'étais un homme" et un titre bonus en italien.

C'est alors qu'on a recours aux talents d'actrice de la dame en lui confiant le rôle d'une chanteuse de jazz dans la télésérie Casino. Ayant reçu de bonnes critiques pour son jeu, Ima se questionne sur sa carrière de chanteuse et va séjourner dans son pays fétiche, l'Italie, où elle se remet à la chanson du répertoire francophone un peu pour le plaisir, sans vraiment se douter que c'est cette approche qui lui permettra d'obtenir son premier grand succès sur disque quelques mois plus tard.

Au passage, elle enregistre une version très sentie où ses qualités vocales sont pleinement en évidence d'un "Ave Maria" du compositeur florentin du XVIième siècle Caccini, parue sur le DC "Déjà Noël" en 2006.

C'est durant cette période qu'Ima amorce une collaboration avec le musicien-réalisateur Guy St-Onge qui a travaillé entre autres avec Céline Dion et Grégory Charles. Le troisième opus de l'interprète est essentiellement constitué de grandes chansons en langues française, anglaise et espagnole telles "Et pourtant", "Petite fleur" et "Smile", qui donne son nom au disque. C'est à ce moment que le succès arrive véritablement. Un disque d'or vient couronner celui-ci à l'automne 2007, quelque six mois après sa sortie. La sortie de "Smile" est assortie d'un nouveau tirage de "Ima", augmenté de trois reprises de la chanson "Baila": en français, en anglais et en version dance mix de la pièce italienne originelle. On peut dire que l'heure est venue pour la talentueuse interprète.

On peut visiter le site officiel d'Ima.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica