Judi
Richards

 Judi Richards

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Judi Richards 
Aussi connue sous --  
Naissance 1951   
Carrière professionnelle Depuis 1967   

Celle qui nous arrive "Du septième ciel" avec son troisième album à l'hiver 2007 a pratiqué plusieurs des métiers de la scène avant de tenter l'expérience d'une incursion dans une carrière parallèle d'auteure-compositrice-interprète. Au fil des ans, on retrouve Judi Richards dans les rôles de ballerine, chorégraphe, comédienne, animatrice, choriste ou femme d'affaire, sans oublier son statut de vedette au sein du groupe Toulouse, trio fort populaire de la période disco.

Établie à Montréal en 1970, celle qui fut d'abord danseuse pour le Ballet national du Canada et l'une des figures principales de l'adaptation du roman canadien Ann of Green Gables en comédie musicale se fait d'abord connaître à titre de choriste avant de former Toulouse, en compagnie des soeurs Heather et Mary Lou Gauthier, en 1976. Elle compose quelques chansons pour le groupe et grave un premier 45 tours en solo en 1989.

Elle est de l'aventure CTYVON, au côté de son époux Yvon Deschamps, prête sa voix à des dessins animés ou à des jingles publicitaires tout en s'impliquant auprès de la Fondation des Sourds du Québec et, à partir de 1990, de la Fondation Yvon Deschamps. En 1993, elle devient la porte-parole officielle du Chaînon, organisme qui apporte son soutien aux femmes en difficultés.

En 1994, Judi propose un premier album de ses chansons, intitulé "Touche pas". L'année suivante, ce premier essai se mérite le Félix de l'Album country-folk. Il est suivi, en 1997, de "J'fous l'camp!". L'artiste s'y adjoint la participation d'une solide équipe de collaborateurs, soit Pierre Légaré, Christian Frappier, Monique Fauteux et Robert Marchand. Malgré le modeste succès qui échoit aux chansons "J'fous l'camp" et "So What?", le disque ne connaît pas tout l'impact qui aurait pu être le sien, son interprète étant fort occupée à d'autres activités, siégeant notamment au conseil d'administration de plusieurs organismes dont la société de gestion ARTISTI qui agit au niveau des droits voisins du domaine musical. Elle joint aussi la coalition Eau Secours à titre de Porteuse d'eau et participe au spectacle En amour avec l'eau en 2003. Elle-même crée la Fondation Judi Richards qui effectue des levées de fonds pour Le Chaînon.

Au début des années 2000, Judi Richards et Yvon Deschamps montent et présentent un spectacle en tandem, intitulé Judi et Yvon font une scène. La tournée compte plus de 150 représentations et se voit couronnée Spectacle d'humour de l'année lors du gala 2006 de l'ADISQ.

Ce n'est finalement qu'à l'hiver 2007 que l'on retrouve "Du septième ciel" chez les disquaires, soit dix ans après "J'fous l'camp!", toujours chez Les Disques Authentique, en collaboration avec GSI Musique. Aux propos intimes ou sociaux des disques précédents succèdent, constate la principale intéressée, des chansons aux préoccupations planétaires telles "Fille de l'humanité", "Citoyen du monde" ou "Ailleurs qu'ici". La chanteuse s'assure à nouveau la collaboration de plusieurs complices, dont le multi-instrumentiste Christian Frappier, réalisateur de l'album, la choriste Monique Fauteux, Hélène Pedneault, Richard Séguin ainsi que l'équipe formée de Louise Forestier pour les paroles et de Daniel Lavoie à la musique, à qui l'on doit les chansons "Du septième ciel" et "Pattes de velours". La diversité des propos et des impressions, souvent recueillies à l'occasion de voyages à l'étranger, se reflète dans le traitement sonore, tout en nuances. On remarque notamment le son du ehru, violon oriental, dans la pièce "Foulard de soie".

On peut visiter le site officiel de Judi Richards.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica