Carl
Bastien

 Carl Bastien

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Carl Bastien 
Aussi connu sous --  
Naissance N/D   
Carrière professionnelle Depuis 1999   

La vie de musicien accompagnateur a ses joies mais aussi ses limites. Que faire si nos inspirations, voire nos coups de génie, ou notre simple envie de faire sienne une sonorité repérée chez un brillant contemporain... que faire, disons-nous, si ces impulsions ne trouvent pas à s'exprimer totalement à travers l'oeuvre de ceux qui ont recours à nos services? Deux solutions se présentent alors. Soit que l'on franchisse le Rubicon et que l'on occupe à son tour le devant de la scène. Il en fut ainsi lorsque Jimmy Page ou Gilles Valiquette ont cessé de jouer les faire-valoir, l'un en rejoignant un groupe mythique (les Yardbirds qui allaient se métamorphoser en rien de moins que Led Zeppelin), l'autre en optant pour une véritable carrière en solo. La seconde option consiste à monter un groupe parallèle, une sorte de soupape musicale, tout en continuant de côtoyer ses sympathiques clients. Ce fut le cas notamment de The Band, du VEBB (Ville Émard Blues Band) et, plus récemment, du trio Magneto.

Toute comparaison étant douteuse, le cas de Carl Bastien et ses Stone County Players relève plutôt de ce dernier choix. Après avoir contribué au son d'artistes aussi divers que Dumas, Freeworm, Daniel Bélanger et plusieurs autres, ce multi-instrumentiste, arrangeur et réalisateur propose un premier album "Extra Lovin'" à l'automne 2003. Avec la collaboration de nombreux habitués des studios de la métropole québécoise, il y élabore une dizaine de pièces pour la plupart écrites en collaboration avec Elizabeth Dehler. Si certains commentateurs y voient une incursion du côté du nouveau country, cela est sans doute dû à une lecture trop rapide du nom du groupe (Country au lieu de County?). Car hormis un coup de chapeau aux Eagles dans la chanson-titre "Extra Lovin'", on y décèle plutôt des influences de l'esthétique rock prog pour certaines atmosphères sonores "The Wave", "Don't Miss You Anymore", etc. et, au niveau vocal, de CSN (Crosby, Stills & Nash, avec ou sans Young): "Sunshine", les cinq premières minutes de "Someone You Know" (qui en fait plus de vingt).

Le projet aurait pu n'être qu'une aventure sans lendemain, chacun ayant à vaquer à de multiples occupations. Mais le plaisir de prolonger l'expérience sur scène se fait pressant et plusieurs acolytes acceptent d'y donner suite. En mars 2005, alors que l'étoile de Bastien brille de tous ses feux avec la bande sonore du film Les Aimants, une prestation des Stone County Players au Va-et-Vient est conservée pour la postérité. La plupart des pièces présentes sur "Extra Lovin'" s'y voient rendues avec de nouvelles couleurs et sont retenues pour le double "Live" qui paraît en octobre 2006, soit exactement trois ans après le premier essai. On remarque particulièrement un "Way You Walk" qui n'aurait que peu à envier aux Doors de la fin des sixties et l'inédite "In My Pocket". "Live" contient aussi un disque de pièces inédites, enregistrées tout aussi en direct au Studio Victor. Après un "Soundcheck Jam" comme entrée en matière, Carl et ses amis nous accompagnent cette fois en des contrées instrumentales parfois jazzées, parfois électroniques qui ont pour noms "Esperar", "Très très vite # 3" ou "Klaus Braun Intermezzo". Fort dissemblables, les deux disques de l'album sont autant de facettes d'une même passion sonore: musique en liberté!

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica