Les
Trois Accords

 Les Trois Accords

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Aussi connus sous --  
Membres de la formation Olivier Benoît, Pierre-Luc Boisvert, Charles Dubreuil, Alexandre Parr, Simon Proulx
Carrière professionnelle Depuis 1997   

Une fois ou deux par décennie, surgit un groupe que personne n'attendait et qui s'attire instantanément la sympathie de la jeunesse avide d'un souffle nouveau doublé, il faut bien l'admettre, d'un certain ras-le-bol de la convenance... et des idées convenues. Au Québec, si les années 90 ont été la décennie des Colocs et de Noir Silence, les années 2000 sont en partie celles du quintette Les Trois Accords. La parution de "Gros mammouth album, turbo" à l'automne 2003 venait quand même après cinq ans de galère, d'abord dans la région de Drummondville dont les musiciens sont originaires, puis s'étendant peu à peu vers Sherbrooke, Trois-Rivières et enfin à la grandeur du Québec.

L'étape décisive se situe cependant au moment où quelques diffuseurs montréalais, à commencer par la radio étudiante de l'Université de Montréal CISM, se mettent à faire tourner "Hawaiienne". Suite aussi à l'implication du producteur Indica qui assure une diffusion nationale à ses nouveaux poulains. La partie n'était pourtant pas gagnée d'avance, plusieurs faisant la fine bouche devant une prose et des propos tenant plus des fantaisistes Paul et Paul (les frères Denuit, ça vous dit quelque chose?) que du rock mainstream ou de la chanson pop. Mais les cinq musiciens, anciens confrères d'école au secondaire, tiennent bon et surtout se gardent de se prendre au sérieux, ce qui compte sans doute pour beaucoup dans l'accueil que leur fait la jeunesse québécoise.

L'ascension médiatique du groupe et son acceptation populaire sont extrêmement rapides. Depuis le bar alternatif de la métropole L'Alizé, où l'album était lancé en octobre 2003, jusqu'au Club Soda puis au Grand Théâtre de Québec en passant par le Centre Bell à Montréal (pour marquer les 18 ans de MusiquePlus) il s'écoule moins d'un an. En juillet 2004, les Trois Accords se produisent aux FrancoFolies de Montréal et au Festival d'été de Québec, en première partie des Wampas, autre groupe pour le moins atypique. Ils y reviendront en tête d'affiche l'année suivante. C'est sans grande surprise que leur album qui est certifié or et se retrouve sur la courte liste des trouvailles de l'année. Le groupe attire même l'attention de Pierre Foglia et du Premier ministre de la... Saskatchewan.

L'année 2005 n'est pas en reste: en mars ils reçoivent un disque platine marquant les 100 000 exemplaires vendus de "Gros mammouth album, turbo" en plus du MiMi du meilleur concert pour leur passage au Métropolis et d'une nomination aux Junos deux manifestations rarement compatibles. La reconnaissance se confirme par l'invitation qui leur est faite de participer au projet "Beau d'hommage" où le groupe se permet de légèrement décoiffer "Ginette". L'album consacré aux chantres par excellence de la métropole québécoise permet en outre aux cinq Drummondvillois de côtoyer nombre d’artistes réputés comme Coral Egan, Daniel Boucher, Mes Aïeux et Kate et Anna McGarrigle. Quelques mois plus tard, ils sont recrutés aux côtés de Our lady Peace et The Tragically Hip pour assurer la première partie de spectacles ses Rolling Stones à Ottawa et Moncton, lors de leur tournée A Bigger Bang en août-septembre 2005.

Le défi majeur, pour un groupe qui connaît un tel succès, se situe au moment d'un second album. Les fans pourront respirer bientôt d'aise, suite au lancement de "Grand champion international de course", à l'automne 2006. La chanson "Grand champion" attire l'oreille des plus rébarbatifs, de même que celle de plusieurs programmateurs. Dans une livraison généreuse et variée où l'on retrouve quinze titres qui vont de la ballade (les vaguement sentimentales "Tout nu sur la plage", "Ton avion" ou "Je t'ai vu me voir") à l'excessive "Pièce de viande", en passant par leur ode au "Bac à fleur", les Trois Accords se révèlent prêts pour un deuxième round où il leur faudra maintenant défendre leur championnat! Les paris sont ouverts...

Les verra-t-on se métamorphoser et adopter les recettes de l'industrie? Les gars du groupe ont plutôt choisi la leur, qu'ils ont exposé à quelques reprises: miser sur une sorte de sélection naturelle «ne jamais enregistrer un premier jet. Si la mélodie nous revient après plusieurs jours, c'est déjà bon signe», le tout en gardant une approche ludique. Ce n'est donc pas demain que l'on entendra des rengaines purement commerciales de leur part, le succès semblant chez eux une valeur subordonnée à celle du plaisir. La longue amitié et l'expérience de plusieurs années à fonctionner hors du champ du showbusiness leur auront permis de garder un certain sang-froid et de maintenir le succès dans une juste perspective.

Le groupe est constitué de:

  • Olivier Benoît: chant
  • Pierre-Luc Boisvert: basse
  • Charles Dubreuil: batterie
  • Alexandre Parr: guitare
  • Simon Proulx: guitare, chant

On peut visiter le site officiel des Trois Accords.