Kulcha Connection

  Kulcha Connection

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Aussi connus sous --  
Membres de la formation Facte T, Rebel
Carrière professionnelle Depuis 2001   

Réunis depuis 2001 et grands vainqueurs à l'occasion des Francouvertes 2002, Face T et Rebel, les deux membres de Kulcha Connection, n'en sont pas à leurs premiers pas dans le domaine musical et particulièrement celui du hip hop. Nés à Montréal, ils ont puisé à leurs racines jamaïcaines et haïtiennes respectives qu'ils ont métissées à diverses expériences personnelles avant de fonder ensemble ce duo qui s'affirme de plus en plus depuis la parution de "Plus haut" à l'été 2003.

Au cours des années 90, Hantz Lalanne s'adonne à la chorégraphie au sein de la troupe de danse urbaine Weelmil Crew, qui s'illustre surtout en milieu scolaire, avant de rejoindre le trio Final Impact en 1997. Pendant ce temps, Nicolas son futur partenaire de la Connection s'intéresse au rapprochement du reggae et du hip hop avec Royal Hill qui se faisait alors appeler Don Camilo. Fin 1997 et tout au long de 1998, Face T vit en Jamaïque où il se produit en spectacle et s'adonne à l'écriture de nouveau matériel. De retour au Québec, il travaille sur un nouveau concept où il désire utiliser davantage la langue française, avec le réalisateur Scorpio B. C'est ce dernier qui est à l'origine de la rencontre des deux jeunes gens, Rebel ayant entrepris de son côté un projet en solo, après quelques nouvelles expériences de groupe dont le relativement célèbre Vice Verset, premier groupe rap québécois à se retrouver sur une compilation hip hop française: "L'univers des lascars". Les deux ayant recours aux services de Scorpio B, leurs chemins ne tardent pas à se croiser, à la fin de l'année 2000.

Unissant leurs expériences et leurs visions artistiques autant que sociales, Face T et Rebel créent un répertoire personnalisé, alliant l'humour à la revendication. S'étant présentés aux Francouvertes 2002, Kulcha Connection en ressort avec trois des quatre grands prix dont celui de Meilleure performance vocale et celui de la Meilleure chanson pour "On passe toujours à travers", le quatrième allant au Karlof Orchestra. Précédé du simple "She boom", leur album "Plus haut" est lancé simultanément au Québec et en France au mois de juin 2003.

Une seconde pièce "My Lady" est diffusée sur les ondes montréalaises et se rend en seconde position des palmarès CKOI et CKMF. Le groupe est du spectacle de clôture aux FrancoFolies de Montréal cette année-là et il participe, sur le Vieux Continent, à la tournée française de Daddy Mory, ce qui procure à leur nouvel extrait une visibilité non négligeable et des ventes de plus de 40 000 en France. L'album bénéficie de l'expertise du réalisateur Scorpio B mais aussi du légendaire guitariste de rocksteady Lynn Taitt, l'un des pionniers des studios de Kingston dans les années 60, maintenant établi au Canada, de la chanteuse jamaïcaine Juliet Nelson et du saxophoniste québécois Libert Subirana. Ray Ray des Architekts contribue également à la réalisation de "J'arrive à pic". Le répertoire trans-culturel de Kulcha Connection, chanté en français, en créole et en patois jamaïquain, est fort apprécié de la critique dès la parution de l'album mais devra attendre la participation du groupe à la soirée de la Fête nationale 2005, sur les Plaines d'Abraham à Québec, pour connaître un large impact populaire.

La réputation de Kulcha Connection s'étend à chacune de leurs prestations et le duo poursuit ses explorations sonores, avec le concours de plusieurs autres fervents du hip hop. Ils fréquentent toujours le studio de Scorpio B et entreprennent l'enregistrement de nouvelles plages qui mèneront, au début de l'été 2006, à la parution de "Monte le son""". Profitant de la présence de Nabil 'Zenn' Ghrib & Christpophe 'Baron' Seys sur dans la métropole québécoise, ils les mettent à contribution pour "Laisse la musique jouer", enregistrée au studio de leur ami Ray Ray. D'autres pièces laissent place aux voix de SP (Sans Pression) "Ready" et Cobna "Je tiens bon". De l'autre côté de la console de mixage, il convient de souligner le travail constant de Sonny Black et les interventions des Groundshakerz. Une version acoustique de "Je tiens bon" laisse découvrir aux néophytes de la Kulcha leur capacité d'aborder des aspects plus sérieux de l'expérience humaine, bien que le groupe vise avant tout à créer des musiques dansantes comme en témoignent "Laisse la musique jouer", "Mem bagay" ou l'irrésistible "Dancehall Night".

Le groupe est constitué de:

  • Nicolas Latendresse: voix
  • Hantz Lalanne: voix

On peut visiter le site officiel de Kulcha Connection.