Caroline
Desbiens

 Caroline Desbiens

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Caroline Desbiens 
Aussi connue sous --  
Naissance N/D   
Carrière professionnelle Depuis 1995   

Amoureuse des mots et de la chanson qui prend le temps de se glisser à l'oreille, cette auteure-compositrice-interprète de l'Îsle-aux-Coudres souhaite s'inscrire dans la lignée des Leclerc, Vigneault, Lelièvre et autres poètes chantants. Remarquée à Saint-Malo en 1995, on peut dès lors l'entendre lors d'événements dédiés à la chanson comme les FrancoFolies de Montréal ou le festival de Pully en Suisse.

En 1999, elle est du spectacle musical Jean-sans-nom, une expérience signée Robert Charlebois et Jean Charlebois présentée à Nantes à l'occasion de l'événement Printemps du Québec en France. Caroline personnifie le premier rôle féminin de cette tragédie en musique. Les assidus du Festival d'été de Québec ont l'occasion de la retrouver lors du spectacle-hommage Salut Sylvain! présenté sur la grande scène des Plaines d'Abraham, en juillet 2002, aux côtés de Bruno Fecteau, Mario Brassard, Paule-Andrée Cassidy, Bernard Cimon, Manon Lévesque, Sophie-Marie Martel, Linda Racine et des musiciens de Sylvain Lelièvre. Quelques semaines plus tard, de retour en Suisse pour la Fête du fromage du petit village de L'Etivaz, elle participe aux représentations de L'Armailli, un oratorio populaire avec choeurs, figurants et orchestre symphonique où elle tient à nouveau le premier rôle.

En tant qu'insulaire, il n'est pas surprenant de la voir unir sa voix à quelque cinquante personnalités publiques réunies à titre de Porteurs et porteuses d'eau, au sein de la Coalition Eau secours! Le thème de l'eau est d'ailleurs omniprésent dans son univers et dans plusieurs de ses chansons telles "Y a que la mer", "Sortir de l'eau" ou "Plus marsouin qu'avant" que l'on retrouve sur son premier album "Sortir de l'eau" paru à l'automne 2003. Le surnom de Marsouin en est un qu'elle revendique fièrement, étant directement impliquée dans l'événement annuel Les Marsouineries qui célèbre la vie dans son île adorée.

Mais il n'y a pas qu'au Québec où on réclame sa présence. Moncton, Fribourg, Chéserex et bien sûr Pully lui réservent un accueil chaleureux. La Suisse est particulièrement réceptive à la rousse insulaire.

Les dernières années de la décennie 2000 voient un projet bien spécial prendre forme. Une douzaine d'artistes, peintres ou sculpteur, traduisent dans leur art une des nouvelles chansons de Caroline. Ces "Chansons sur toiles" sont lancées en coffret réunissant CD et DVD en 2009, année qui correspond aussi au vingt-cinquième anniversaire du Cirque du Soleil à qui est dédiée la treizième pièce "L'éveil du géant". On y trouve naturellement des chansons d'eau et de vent, dont certaines nous permettent de remonter l'Histoire du coin, telles "Le 15 de janvier 1929" qui raconte une mésaventure au dénouement miraculeux et "La complainte du violon anglais" qui lie plusieurs générations.

Avant de retourner en France et en Suisse, Caroline effectue un petit détour aux Îles-de-la-Madeleine à bord du paquebot de la CTMA en compagnie du groupe Suroît avec qui elle avait déjà collaboré pour leur "Suroît salue La Bolduc", dix ans plus tôt. Jamais à court de projets, elle plancherait, dit-on, sur une nouvelle comédie musicale concernant le second voyage de Jacques Cartier.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica