Pierre
Daignault

 Pierre Daignault

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Pierre Daignault 
Aussi connu sous Pierre Saurel  
Naissance 1925-2003   
Carrière professionnelle 1939-2003   

Fils du folkloriste Eugène Daignault, il fait ses débuts à la scène dès 1939 et se gagne une solide réputation de calleur de danses carrées dans certaines émissions radiophoniques, dont "Les soirées de chez nous à Radio-Canada en 1947 et Swing la baquaise à CKVL, en 1950.

Comme comédien, Pierre Daignault joue dans plusieurs radioromans. À compter de la fin des années 1940, il publie, sous le nom de plume de Pierre Saurel, plusieurs milliers de courts récits qui rendent célèbres les personnages d'Albert Brien (Le détective national des Canadiens-français) et surtout IXE-13 (L'as des espions canadiens). Pierre Daigneault forme une troupe comprenant son père Eugène au début des années 1950, produisant en rapide succession au Théâtre Canadien des petites pièces, dont Le chemin du vice, Les tourments d'un coeur, Amour maternel, Branche-toi, belle maman (1952) et La fille du pendu (1954).

Il tient de petits rôles dans quelques films québécois puis remplace, en 1960, son père dans le rôle du père Ovide dans le téléroman Les belles histoires des pays d'en-haut qui demeurera à l'écran jusqu'en 1971. Pierre Daignault est également scripteur des émissions de télévision Chez Isidore (CFTM, 1961-1966), Comme dans l'bon temps (CFTM, 1966-1970) et À la Canadienne (CFTM) qu'il anime de 1971 à 1974. En 1980, il renoue avec l'écriture policière et publie les aventures de l'enquêteur Robert Dumont, dit Le Manchot, sous forme de livre de poche aux Éditions Québec/Amérique, jusqu'en 1985.

Sur disques, Pierre Daignault a fait revivre une bonne partie du répertoire de son père. Il a publié les recueils de textes de chansons à répondre Vive la compagnie (préface de Conrad Gauthier) et 51 chansons à répondre, parus aux Éditions de l'Homme au début des années 60 puis À la Québécoise dix ans plus tard. On lui doit également un guide des figures de danse et du call folklorique: En place pour un set, également aux Éditions de l'Homme (1964). Ses autres ouvrages incluent trois tomes de 400 Histoires salées, IXE-13 Les plus belles aventures de l'as des espions canadiens (Montréal, Éditions Les Quinze 1981) ainsi que son autobiographie De X-13 au Père Ovide (Montréal, Editions de l'Homme, 1995).

Pour souligner ses cinquante ans de vie artistique, les Francofolies de Montréal lui organisent une fête à la Cinémathèque québécoise en août 1997. On a pu voir Pierre Daignault dans le documentaire Café des artistes (Québec, 1953, ONF, 30 minutes; réalisation: Pierre Petel), avec Jacques Normand, Lucille Dumont, Gilles Pellerin, Jean Lajeunesse et Joséphine Prémice (Haïti). Les aventures d'IXE-13 inspirent le cinéaste Jacques Godbout qui en porte les principaux personnages à l'écran en 1971.

Source

Ce texte biographique a été rédigé par Robert Thérien, chercheur et spécialiste de la chanson québécoise et actualisé par l'équipe de Québec Info Musique.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica