Wilfred
Le Bouthillier

 Wilfred Le Bouthillier

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Wilfred Le Bouthillier 
Aussi connu sous --  
Naissance 1978   
Carrière professionnelle Depuis 2003   

L'auteur-compositeur-interprète de Tracadie, révélé par la première édition de Star Académie version québécoise, en est à son troisième album avec "Droit devant", qu'il a coréalisé avec Marc Dupré, de l'été 2007 à l'hiver 2009. Cette pause dans la course effrénée qui fut la sienne après la victoire surmédiatisée de 2003 s'explique par le goût de vivre sa vie familiale, son fils William étant né en 2007, de même que par le besoin de prendre un peu de recul au sujet de sa carrière.

La première idole francophone au Canada à être littéralement proclamée par vote populaire, quoique toujours aussi sympathique, n'est plus tout à fait le jeune homme timide dont des millions de téléspectateurs ont suivi les tribulations hebdomadaires dans leur salon. Le prénom de Wilfred est maintenant un des plus connus dans la francophonie acadienne et québécoise.

Toutefois, celui que l'on présente souvent comme un cas de génération spontanée ne s'est pas improvisé chanteur pour participer à ce concours télévisé. Enfant, il chantait dans la chorale de son église avant d'apprendre à jouer de la guitare tout en entreprenant des études en pêcheries qui le mènent à devenir, encore très jeune, pêcheur diplômé. Pendant ses études, il forme avec un voisin le duo Fred et Wilfred qui se produit dans leur région natale puis commence bientôt à écrire ses propres chansons. En 2001, il remporte le premier prix du Festival de la chanson de Caraquet puis se rend en finale au Festival international de la chanson de Granby((www.qim.com/archivesqim/20010907a.htm )).

En novembre 2002, il se présente aux auditions pour la version québécoise de Star Académie où il impressionne le jury avec son interprétation de "La ballade de Jean Batailleur" de Zachary Richard. Tout au long du processus, Wilfred gagne en professionnalisme et s'attire la sympathie du public qui vote en masse aux différentes étapes éliminatoires. Si chaque candidat a son lot de supporteurs, allant de la famille et de l'école jusqu'aux instances municipales et à différents commerces qui encouragent la participation publique à ce qui prend parfois des allures de véritable campagne électorale, le comité Wilfred mobilise le plus grand nombre. C'est ainsi qu'il est le grand vainqueur de l'épreuve, le 20 avril 2003, devant la finaliste Marie-Élaine Thibert, et accède au vedettariat. Après avoir participé à la tournée estivale de 45 spectacles réunissant les participants à l'émisssion-concours, Wilfred entre en studio pour l'enregistrement de son premier album.

Réalisé par des professionnels de la trempe des Pierre Duchesne, Zachary Richard et Corey Hart, celui-ci paraît en novembre 2003. La sortie du disque donne lieu à une vive controverse, le contenu en ayant été offert sur le web quelques jours avant le lancement officiel. Wilfred se retrouve ainsi, à son corps défendant, un héraut de la guerre à l'échange non autorisée de fichiers musicaux. Les tenants de cette pratique et ceux qui prônent la stricte légalité en font un cas d'espèce et la polarisation des opinions s'exprime encore une fois de façon peu banale. On voit surgir chez les supporteurs de l'idole des affiches géantes encourageant l'achat du CD, preuve de son statut d'idole et de l'appui extrême qu'il suscite chez ses fans. Outre cinq titres de son cru, dont "Le vieux loup de mer" et "Je ferais tout", Wilfred interprète sur son premier essai Pascal Obispo "L'important c'est d'aimer", Luc Plamondon et Corey Hart "Passent les saisons" ainsi que Roger Tabra et Danny Boudreau "T'en va pas" sans oublier quatre chansons de son idole Zachary Richard dont l'inédite "Chanter ma vie".

Un peu plus de deux ans plus tard, au printemps 2006, paraît l'album "Poussières" qui est suivi d'une tournée acoustique. Cette tournée dure plus d'un an et permet au public de découvrir un côté plus intime et chaleureux de l'artiste. À partir de l'été 2007, il débute une phase plus discrète pendant laquelle germent les futures chansons qu'on retrouvera sur "Droit devant" au printemps 2009. Outre ses complices Serge Lapointe et Marc Dupré, Wilfred s'entoure de Nelson Minville, Marie-Mai et Dany Boudreau avec qui il collabore à l'écriture de certains titres en plus de ses propres chansons "Déraciné", "Un petit morceau de moi" et de "La reine du bingo" qu'il interprète en hommage à Cayouche.

Presque au même moment, Le Bouthillier participe à la tournée Quand le country dit bonjour... où ses interprétations de "Travailler c'est trop dur" et du thème de la populaire émission Le ranch a Willie, "Dans mon beau pays", sont des moments forts d'un spectacle très apprécié. Avec l'arrivée des beaux jours, la chanson "Jimmy joue" est proposée aux radios, bientôt suivie de "Je reviens", deux occasions d'apprécier l'artiste mature qu'il est devenu.

On peut visiter le site officiel de Wilfred Le Bouthillier.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica