Amélie
Veille

 Amélie Veille

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Amélie Veilleux 
Aussi connue sous Amélie Veille  
Naissance 1981   
Carrière professionnelle Depuis 2000   

Cette auteure-compositrice qui s'interprète elle-même à la guitare est, à son arrivée dans le monde de la chanson québécoise, la benjamine d'une lignée de chanteuses guitaristes qui ont pris la scène d'assaut, ces dix dernières années. À première écoute, on songe aux France d'Amour, Catherine Durand, Maryse Letarte et bien sûr à la prolifique Lynda Lemay avec qui elle partage une réelle passion des mots.Toutefois, dès qu'on prête l'oreille à son propos, on reconnaît une inspiration qui doit autant à l'univers des auteurs du milieu du XXe siècle qu'aux petits travers du quotidien et aux méandres de la condition humaine. Ce qui n'empêche surtout pas la jeune Beauceronne de s'inventer un univers où les personnages ne tardent pas à se découvrir une identité propre.

Comme bien des enfants, la jeune Amélie aime chanter et c'est au sein d’une chorale, les Rossignols, qu'elle connaît son premier contact avec le public. Dès son cours primaire, elle découvre le plaisir de l'écriture et laisse ses premiers poèmes noircir ses calepins. Rendue au secondaire, comme toutes ses copines, elle adore écouter les chansons de sa génération, que ce soient les disques de Tori Amos, Radiohead ou Jean Leloup autant que les classiques de Jacques Brel et de Leonard Cohen.

À 16 ans, Amélie risque une première composition musicale et se découvre en tant qu'auteure. Chaque événement ou anecdote lui est une occasion d'affûter sa plume et devient chanson. Elle multiplie les occasions de se retrouver devant le public tout en courant s'inscrire à ses premiers concours. Lauréate du Prix Création de l'édition 2000 de Cégeps en Spectacle, elle continue de collectionner les prix d'excellence: Chansons en fête du Festival de la chanson francophone de Saint-Ambroise et Le Tremplin de Dégelis en 2001, finaliste de Ma première Place des Arts en 2002, pour ne mentionner que les plus évidents.

Impatiente de se mesurer à la scène des grands, elle se retrouve bientôt en première partie d'artistes aussi divers que Martin Deschamps, Richard Desjardins, Patrick Norman ou Marie-Claire Séguin. On peut l'entendre également au Coup de coeur Francophone 2001, tant à Montréal qu'à Québec. L'été suivant, elle se rend à Saint-Malo pour cinq représentations, au mois d'août 2002. De retour au pays, elle s'affaire à l'enregistrement d'un premier album avec le concours du réalisateur Marc Pérusse. Appuyée d'une solide équipe, elle y concocte un menu varié, allant de l'intrigante "Bulles de lumière" ou de l'énergique "L'épouvantail" aux touchantes "La main sur le carreau" et "Stéphanie" que l'on retrouvent bientôt sur Disques Passeport.

Ne délaissant pas la scène pour autant, elle participe à la Bourse RIDEAU puis effectue une tournée du Réseau Centre, au printemps 2003. Cette tournée est suivie de quelques autres spectacles, avant même le lancement de son premier album où l'on retrouve une douzaine de ses petites saynètes dont la savoureuse chanson cachée "Le clou qui dépasse", une petite fantaisie sans prétention, à la Brassens. Ayant eu l'occasion de se rendre en Suisse, où elle participe au Festival de Pully l'année suivante, en 2004, elle se fait remarquer et décroche deux prix, à la fois comme auteure-compositrice-interprète et comme interprète de l'année.

Se produisant constamment sur la route, elle accorde une importance évidente à son équipe musicale. C'est le guitariste Mario Chagnon, mieux connu sous le nom de Toyo, qui devient son directeur musical. Il sera aussi le réalisateur du second album d'Amélie "Un moment ma folie" qui paraît en mars 2006, sur la toute nouvelle étiquette VivaMusik, créée expressément par la chanteuse et son manager Dany H.Poulin. "Un moment ma folie" sera également distribué en Europe, par Wagram Music. Tout en gardant une coloration folk contemporain (c'est sous cette appellation que son premier album éponyme s'était classé en nomination au gala de l'ADISQ en 2004), son nouvel opus lorgne agréablement vers les musiques du monde, notamment dans la chanson "Amour tzigane" qui termine l'album, tout en affichant des couleurs plus pop et rock dans la plupart de ses nouvelles pièces.

On peut visiter le site officiel de Amélie Veille.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica