Maneige

  Maneige

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Aussi connus sous --  
Membres de la formation Alain Bergeron, Vincent Langlois, Yves Léonard, Paul Picard
Carrière professionnelle 1972-1982, 1983-1984   

En 1968, le pianiste Jérôme Langlois et le flûtiste Alain Bergeron forment le groupe Lasting Weep qui se produit notamment au Festival rock de Manseau. Formé à l'automne 1972 avec de jeunes musiciens issus de l'École de musique Vincent-d'Indy et du Conservatoire de Musique de Montréal, Maneige connaît son premier succès à l'Université de Montréal, volant presque la vedette au groupe hollandais Ekseption puis réédite l'exploit au CEGEP Maisonneuve en première partie des britanniques Soft Machine, avec une musique extrêmement articulée faisant ample utilisation des vents et des percussions. Sur scène, ses musiciens polyvalents vont d'un instrument à l'autre comme un véritable... manège.

La multinationale EMI-Capitol fonde alors de grands espoirs sur ce groupe au son unique qui fait la première partie du spectacle de Gentle Giant au Forum de Montréal en 1975. L'infoniaque Raôul Duguay apporte sa collaboration à la pièce titre de leur deuxième album "Les porches" où il participe en tant que trompettiste. Souvent considérée comme hermétique, la musique de Maneige prend une tournure plus légère après le départ de Jérôme Langlois en 1976. Cette année-là, le groupe donne des spectacles à la Place des Arts, au Théâtre Outremont, au Théâtre Cartier de Québec, et effectue une tournée du Québec et du Nouveau-Brunswick. Une nouvelle tournée du Québec en 1978 les amène également dans une vingtaine de villes canadiennes.

Maneige tente une percée aux États-Unis et en Ontario en 1980 puis cesse ses activités en 1982, après dix ans d'existence et six albums. Alain Bergeron, Gilles Schetagne et Yves Léonard reforment le groupe l'année suivante avec l'aide du guitariste Michel Lefrançois, autre ancien membre de l'Infonie, et du claviériste Claude Lemay du groupe Pollen. Ils lancent un nouvel album intitulé "Images". Peu après le retour de Paul Picard en 1984, le groupe tire sa révérence pour de bon. Parmi les pièces les plus caractéristiques de Maneige, citons: "Jean-Jacques", "Les pétoncles", "Douce-amère", "Bullfrog Dance", "Tangerine", "Tague baissée" et "Phobos". Maneige a aussi composé l'indicatif musical de l'émission Temps présent pour la radio de la SRC.

À la fin de l'été 2005, la maison de disques ProgresSon édite sur CD un spectacle complet du groupe, diffusé sur les ondes de CKVL-FM (aujourd'hui CKOI) en novembre 1975, en direct de l'Évêché de l'Hôtel Nelson, boîte mythique du vieux Vieux-Montréal. L'un des fondateurs du groupe, Jérôme Langlois réunit alors quelques musiciens avec qui il propose un spectacle rétrospectif qu'il intitule De Maneige à Molignak, Molignak étant le titre de son nouvel album personnel.

Le groupe était constitué de:

  • Alain Bergeron: flûte, saxophone, piccolo

  • Vincent Langlois: claviers, piano, percussions

  • Yves Léonard: basse, contrebasse

  • Paul Picard: percussions (1973-1974, 1976-1981, 1984)

Le groupe a aussi compté dans ses rangs:

  • Pierre Gauthier: batterie (1980-1981)

  • Jérôme Langlois: piano, clarinette, orgue, guitare (1972-1976)

  • Denis Lapierre: guitares, synthétiseur (1975-1982)

  • Michel Lefrançois: guitare (1983-1984)

  • Claude Lemay: claviers (1983-1984)

  • Gilles Schetagne: batterie, percussions, synthétiseur (1972-1979)

Source

On peut visiter le site officiel du Maneige.

Ce texte biographique a été rédigé par Robert Thérien, chercheur et spécialiste de la chanson québécoise et actualisé par l'équipe de Québec Info Musique.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica