Gemma
Barra

 Gemma Barra

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Gemma Barras 
Aussi connue sous Claude Romance, Gemma Barra  
Naissance 1936   
Carrière professionnelle Depuis 1952   

Artiste multidisciplinaire avant que l'expression ne soit inventée, Gemma Barra alliait dès le début des années cinquante les activités de comédienne et auteure-compositrice avant de se faire elle-même interprète puis animatrice radio. Au cours des décennies suivantes, elle animera une série télévisée et deviendra scénariste, écrivaine et éditrice avant d'effectuer un retour à la chanson.

S'étant découvert très tôt un goût pour l'écriture, elle n'a pas dix ans lorsqu'elle rédige ses premiers textes de chansons. Adolescente, c'est l'attrait de la scène qui l'amène à joindre la troupe de théâtre de S.Roland Chevrier qui parcourt l'immensité canadienne avec son répertoire de pièces du terroir et de créations. L'ayant entendu fredonner en cours de route, le directeur de la troupe lui confie la tâche d'assurer une transition en chansons lors de l'entracte. Plutôt que de jouer des airs connus, Gemma risque ses propres compositions qui lui valent des applaudissements polis, sans plus. Mais l'idée fait son chemin. Lorsqu'elle n'est pas en tournée, la jeune auteure propose quelques-uns de ses textes à l'émission Les Chansonniers canadiens de CKVL, sous le pseudonyme de Claude Romance, et a le plaisir d'entendre ses premières chansons interprétées par différents concurrents.

De passage dans sa ville natale de Québec, elle communique avec la station CHRC et décroche une audition. Le directeur des programmes lui propose une série où elle interprètera elle-même ses créations. L'émission bi-hebdomadaire Mes Chansons débute le 14 février 1956, une première au Québec pour une auteure-compositrice-interprète. D’abord prévue pour une période de treize semaines, l'émission devient au cours de l'été Chansons alors qu'à la demande de monsieur Magella Alain, directeur des programmes, elle partage son temps d’antenne avec un autre jeune chansonnier de la Capitale, Hervé Brousseau, à raison de chacun une émission hebdomadaire jusqu'à la fin de l’année. Année se termine par une émission spéciale à laquelle participent également les autres jeunes auteurs-compositeurs André Lejeune, Marc Gélinas et Guy Godin. Gemma Barra reprend bientôt la route et consacre l'année 1957 à sa carrière théâtrale.

Lorsqu'elle revient à Québec, elle apprend qu'un mouvement de jeunes créateurs a été fondé, en vue d'alimenter une nouvelle émission hebdomadaire à CHRC, par Marius Delisle et Geneviève Aubin-Bertrand. Cette dernière l'invite à se joindre aux Créations de Québec et Gemma accepte avec empressement. Elle voit plusieurs de ses chansons interprétées par de nouvelles figures de la scène locale pendant les huit saisons que dure l'émission, devenue Créations canadiennes à partir de 1962. Elle-même y interprète des textes de ses collègues Georgette Lefrançois, Paul Bédard, Georgette Lacroix, Jean Royer, Geneviève Aubin-Bertrand en plus de certaines de ses compositions. Outre les premiers succès de Gemma Barra gravés sur disques, "Jacques" (avec la complicité de Jacques Boulanger), "Et son p'tit coeur battait" écrit par Paul Bédard, "Tape petit cordonnier" de Georgette Lefrançois et "Le voilier ababouiné", les Créations de Québec lancent les carrières de Marius Delisle, Carole Cloutier, Claudette Avril, les Collégiens Troubadours et de plusieurs autres, la plupart du temps sur l'étiquette Variétés, et contribuent à celles d'artistes déjà connus comme Jacques Desrosiers, Dominique Michel, André Lejeune et la jeune Michèle Richard qui interprète "L'île des coeurs" de Geneviève Aubin-Bertrand. Le succès de cet air de rythme calypso, tout comme celui de certains autres enregistrements rassure l'équipe de créateurs, persuadée "qu'on pouvait danser avec des chansons faites à Québec, mais sur des rythmes internationaux" comme le confiait la pionnière en entrevue à la revue Rendez-vous de la SARMA en 1994.

En 1963, Gemma Barra se rend enregistrer à Montréal pour la première fois et elle y grave deux titres dansants au son du jour, sous la houlette du producteur Pierre Nolès. Au grand étonnement de ses anciens auditeurs, "Mon coeur est libre" version d'un succès américain de Jimmy Gilmer & the Fireballs et sa composition "J'aime danser" sont des chansons très adolescentes, de la part d'une interprète ayant une dizaine d'années de métier. Ce ne sera pas la dernière surprise qu'elle suscitera: en 1965, on la retrouve à l'origine d'un spectacle réunissant 28 personnes à la salle du centre culturel St-Jean-Eudes. Au programme: plusieurs interprètes, des comédiens, l'orchestre de Marc Drolet et la troupe de danseurs hurons de l'Ancienne-Lorette, le tout appuyé par un système d'éclairage inédit.

L'année suivante, elle prépare un choix de chansons alliant ses propres titres, quelques autres de ses collègues et une sélection de chansons de répertoire signées Brassens, Ferré, Vian, Vigneault et Léveillée qui constituent la base d'un récital au Palais Montcalm et de son album "Rencontre... avec Gemma Barra" qui paraît sur étiquette Trans-Canada en octobre 1966. Au cours de la saison 1966-1967, on la retrouve comme animatrice et hôtesse de l'émission Mon pays, mes chansons à la télévision de Radio-Canada. Après Pauline Julien et Yves Massicotte, c'est au tour de Gemma de parcourir le Canada et de présenter divers artisans de la chanson tant francophone qu'anglophone à l'antenne, chaque samedi soir.

Décidant de passer de l'autre côté de la caméra, elle écrit "La chanson des patriotes" et "L'héritage anglais" pour le film High Tide qui traite des deux solitudes au Canada. Elle fonde alors les Éditions Vient de la Mer et la maison de disque Topaze qui ne verra finalement la parution que d'un seul 45 tours. Suivent les scénarios de plusieurs documentaires, un premier roman et une série de 37 émissions radio à CKCV.

Malgré ses multiples activités, elle jette sur papier de nombreuses idées de chansons qu'elle ne publie que plusieurs années plus tard, lors de son retour à la chanson au cours des années quatre-vingt-dix. Ce retour est précédé de la publication d'une monographie intitulée Sous le ciel de Québec, du titre d'une de ses premières chansons, en 1987. Une compilation de plusieurs de ses chansons a lieu à la faveur de l'entreprise intensive de réédition par la maison de disques Fonovox, dans le sillage de la Collection Les Refrains d'abord, inspirée de l'émission du même nom.

Par la suite, la chanteuse met sur pied au tournant du millénaire, en collaboration avec Anton Van de Water, l'étiquette Ancyma sur laquelle elle livre quatorze de ses chansons originales, interprétées par divers artistes, autour du thème "Noël jour d'amour" ainsi qu'un album complet de berceuses "Berceuses... pour mon enfant" qu'elle interprète elle-même. Suivront les disques de Colombe Dufour, de Lucien Guignard et une nouvelle compilation des "Rythmes et chansons" de Gemma Barra incluant plusieurs titres inédits.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica