Serge
Deyglun

 Serge Deyglun

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Serge Deyglun 
Aussi connu sous --  
Naissance 1928-1972   
Carrière professionnelle 1948-1972   

Fils de la comédienne Mimi D'Estée et de l'auteur et producteur Henry Deyglun, Serge Deyglun tient très jeune des rôles dans les radioromans qu'écrit son père. Il fait ses débuts de chansonnier en 1948 au Théâtre Canadien de Jean Grimaldi. Parallèlement, il écrit des nouvelles et signe des reportages dans Le petit journal, Photo-Journal, La Patrie et La revue populaire. En 1949, il s'embarque comme marin pour un périple de 18 mois aux Antilles. À son retour, il est brièvement annonceur à la station de radio de Sudbury, CHNO puis occupe un poste similaire à CHLP où il anime Jazz au cabaret dansant, en 1951. Il se produit sur scène au Saint-Germain-des-Prés.

Le 23 avril 1954, il s'embarque pour la France avec son ami Raymond Lévesque pour remplir un engagement au cabaret L'Écluse, mais il doit rapidement revenir au Québec pour éviter le service militaire obligatoire que lui vaut sa citoyenneté française, héritée de son père. Il chante alors dans les cabarets son répertoire qui comprend quelques parodies et des compositions poétiques. Grand amateur de chasse et de pêche, Serge Deyglun anime plusieurs émissions de radio et de télévision sur le sujet dans les années 1960, dont Petit pêcheur deviendra grand, à Radio-Canada, et Chasse et pêche. Apôtre de la conservation de la faune et de l'écologie, il signe une chronique dans La Presse et mène des luttes pour la préservation des phoques, tournant le documentaire Massacre des innocents, produit par l'ONF, en 1965. Il lance également une campagne pour l'épuration des eaux en 1966. Du reste, les problèmes de nature écologique seront sa principale préoccupation jusqu'à son décès en 1972.

Serge Deyglun a publié Né en trompette, aux Editions de Malte en 1951, un recueil de 25 poèmes recueillis par André Riche: Escales et Gare au loup!. Il a tenu un petit rôle dans le film Red en 1971. Une rue du quartier Pointe-aux-Trembles, à Montréal, a été nommée en son honneur. La Fédération Québécoise de la Faune a institué un Prix Serge-Deyglun qui était décerné dans les années 1970. Le Canal D lui a consacré, ainsi qu'à son père Henry, un documentaire d'une heure en mai 1998. Sa veuve, Marie-Christine Deyglun, a écrit Juste à côté d'elle, publié aux Editions du Jour en 1974.

La chanson la plus populaire de Serge Deyglun "Retour des chantiers" a été enregistrée par quelques artistes dont Les Sinners, en 1968, et Marthe Fleurant deux ans plus tard, sous les titres respectifs "La ballade du bûcheron" et "À ton retour". À l'occasion de l'événement Coup de coeur francophone, le 5 novembre 2001, une douzaine d'artistes de trois générations lui rendaient un hommage multidisciplinaire haut en couleur sous le thème: Chasse, pêche & rock'n'roll.

Source

Ce texte biographique a été rédigé par Robert Thérien, chercheur et spécialiste de la chanson québécoise et actualisé par l'équipe de Québec Info Musique.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica