Guy
Émond

 Guy Émond

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Guy Émond 
Aussi connu sous Ti-Guy Émond  
Naissance 1941   
Carrière professionnelle Depuis 1980   

Attiré par la musique depuis son enfance dans le Montréal des années d'après-guerre, Guy Émond ne réalisera ce rêve que bien des années plus tard, après avoir fait carrière comme chroniqueur sportif. Ayant grandi entre les propos des habitués du restaurant paternel, sportifs de toute obédience, le jeune Émond débute à l'âge de dix-neuf ans, dans les pages de l'hebdomadaire Nouvelles Illustrées au tournant des années soixante.

En 1962, il passe à Dimanche Matin et dix ans plus tard au Journal de Montréal où il demeure jusqu'au début des années quatre-vingt. Passionné du sport sous toutes ses formes, il est de tous les événements et ses papiers sont lus avec la même passion par les sportifs de la région métropolitaine. Peu après avoir délaissé le journalisme écrit, en 1980, il se rend en Floride où il s'adonne à son autre passion en compagnie de Johnny Farago avec qui il s'entend comme larrons en foire. De retour à son pays natal l'année suivante, c'est avec l'équipe musicale de l'émission Épopée Rock, sous la gouverne de Joey Tardif, qu'il parcourt le Québec pendant trois années.

Il n'oublie pas pour autant son autre passion et on peut le retrouver régulièrement sur les ondes des réseaux RDS (Réseau des sports) et TQS (Télévision 4 Saisons). Devenu un habitué de la scène, il entreprend la réalisation d'un rêve secret à l'été 2001: enregistrer les chansons préférées de sa jeunesse. L'album "Ti-Guy Émond" paraît en novembre de la même année et révèle à ses concitoyens ce talent longtemps demeuré confidentiel. Ses airs favoris comme "N'oublie jamais" ou "Your Cheating Heart" s'ajoutent tout naturellement aux classiques que sont "Crazy", "Un soir sans toi" et à la confession que concoctent à son intention Sylvie Richer et le parolier Gilles Brown: "Le blues du journaliste". Beau joueur, Guy y offre 20 titres en lieu des 14 plages réglementaires, grâce à ses medleys Superfecta, Trifecta et Quiniela.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica