Le
Cirque du Soleil

 Le Cirque du Soleil

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Aussi connus sous --  
Membres de la formation Les musiciens du Cirque varient selon le spectacle présenté et la troupe concernée.
Carrière professionnelle Depuis 1984   

On ne compte plus les premières, les audaces et autres exclusivités du Cirque du Soleil depuis maintenant plus d'un quart de siècle (le Cirque lançait d'ailleurs une compilation de ses meilleurs moments en musique à l'été 2009). D'ailleurs, si l'entreprise québécoise a su miser sur ses trames sonores imaginatives dès 1987, elle amorçait une nouvelle phase d'expansion en s'adjoignant rien de moins que la complicité de la maison des Beatles, Apple Corps Ltd, pour la création du spectacle Love consacré au répertoire du fabuleux quatuor britannique, en 2006, avant de s'aventurer sur le terrain des kings Elvis Presley et Michael Jackson, quelques années plus tard.

Exemple des plus évidents de rayonnement culturel québécois depuis tout ce temps, Le Cirque a débuté de façon bien modeste au début des années quatre-vingt. Guy Laliberté, un des initiateurs de l'entreprise avec Daniel Gauthier, aurait puisé une partie de son inspiration dans la tenue de la Superfrancofête à laquelle il avait assisté dans la ville de Québec, en 1974. Les aspects musicaux et multiethniques de cet événement sans précédent au Québec frappent l'imaginaire du jeune homme au point où, quelques années plus tard, il met sur pied une troupe qui se nomme alors Le Club des talons hauts, aussi connue sous le nom des Échassiers de la Baie. Le concept vise à regrouper les amuseurs publics de différentes disciplines en un événement qui mettrait en valeur leurs multiples talents. C'est ainsi qu'a lieu, à l'été 1982, la première édition de La Fête foraine de Baie-Saint-Paul, dans le décor enchanteur de la région de Charlevoix. De cette rencontre d'artisans naît l'idée d'un cirque sans animaux, sorte d'amalgame des arts du cirque et des arts de la rue, basé avant tout sur l'habileté et la créativité des participants.

La période allant de 1982 à 1984 est témoin de la naissance du Cirque du Soleil, une formule nouvelle qui outre l'absence d'animaux se distingue substantiellement du cirque traditionnel. Les costumes, la musique et les éclairages sophistiqués occupent déjà une place importante et contribuent à créer l'ambiance onirique souhaitée, qui deviendra pour la troupe une véritable marque de commerce. Leur premier grand spectacle est présenté à Gaspé à l'occasion des fêtes soulignant le 450e anniversaire de la venue de Jacques Cartier en Amérique puis dans dix autres villes, ailleurs au Québec. La musique de René Dupéré brille déjà par son originalité et contribue à la réputation de l'entreprise. Pendant les deux années qui suivent, la troupe itinérante dresse son chapiteau bleu et jaune en de nombreuses villes du Québec, de l'Ontario et de l'Ouest canadien; le Cirque est sur les lieux pour participer à l'Expo 86 de Vancouver.

En 1987, on traverse la frontière et un spectacle intitulé Cirque réinventé est présenté en Californie, dans le cadre du Los Angeles Festival. Devant les réactions enthousiastes, le Cirque du Soleil fait de longues haltes à San Diego et à Santa Monica. Un 33 tours des musiques exclusives du "Cirque du Soleil" est également lancé sur le marché. L'expérience américaine est répétée en 1988 et 1989 et l'équipe doit faire face à un horaire de plus en plus chargé. Pendant ce temps, d'autres artistes montent un spectacle totalement différent intitulé Nouvelle expérience qui est présenté en primeur à Montréal en 1990 et part ensuite en tournée pour dix-neuf mois à travers l'Amérique du Nord pendant que la troupe s'embarque pour l'Europe, soit Londres et Paris où leur formule fait l'effet d'une révélation. La musique de "Nouvelle expérience" est bientôt disponible en DC, de même que celle du disque précédent.

La décennie 90 ayant démarré de façon exceptionnelle, le Cirque du Soleil rassemble les meilleurs numéros de ses spectacles précédents qu'il intitule Fascination à l'intention du public japonais. Lors d'un premier voyage au pays du Soleil Levant, le spectacle est présenté à Tokyo et dans sept autres villes tout au long de l'année 1992. D'autres artistes du Cirque participent à une tournée avec le cirque Knie en Suisse tandis que Nouvelle expérience s'installe à Las Vegas pour un an et que débutent les représentations de Saltimbanco.

On peut considérer 1993 comme une année charnière dans l'existence du Cirque du Soleil qui devient vraiment une multinationale du rêve et de l'émerveillement. Une troupe s'installe à demeure à Las Vegas pour une période de dix ans avec sa nouvelle production Mystère, Saltimbanco poursuit sa tournée de dix-neuf mois avant de prendre la direction du Japon tandis qu'une autre nouvelle production est en gestation et voit le jour l'année suivante, toujours à Montréal, Alegria. Le disque "Alegria", lancé en 1994, connaît un succès de ventes inespéré et classe même plusieurs extraits sur les palmarès des stations de format adulte ou alternatif. Les chansons "Alegria" et "Querer" connaissent une longue carrière radiophonique, portées par la voix de Francesca Gagnon, une des deux chanteuses de la distribution.

Le Cirque établit un bureau permanent à Amsterdam en 1995. Pendant ce temps, un nouveau spectacle est en préparation. Plus sombre que les thèmes des premières créations, celui de Quidam assure un nouveau triomphe à la troupe nord-américaine qui prend la route à l'été 1996 pour une durée de trois ans. La musique de "Quidam" est l'oeuvre du compositeur Benoit Jutras qui s'implique de plus en plus dans la création des spectacles du Cirque du Soleil comme "O", un spectacle essentiellement aquatique qui est conçu spécialement pour l'hôtel Bellagio, à Las Vegas. Parallèlement Alegria entreprend une tournée de deux ans en Europe, en mars 1997, et le Cirque inaugure son nouveau siège social baptisé Le Studio, à Montréal.

Le Cirque du Soleil accentue sa présence aux États-Unis en 1998. On assiste à la première de O à Las Vegas en octobre et, deux mois plus tard, de La Nouba au Walt Disney World Resort de Floride, près d'Orlando, ce qui porte à trois les spectacles fixes et à cinq le nombre de troupes en action. Ce total augmente bientôt à sept avec la nouvelle production Dralion, qui est inaugurée à Montréal puis à Québec selon la tradition du Cirque avant de parcourir le continent, et la reprise en permanence de Alegria à Biloxi, Mississippi. Ce même spectacle fait également l'objet d'un film et "Alegria - bande sonore du film" apparaît chez les disquaires en mars 1999.

Pour terminer le siècle en beauté, Saltimbanco entreprend un itinéraire de trois ans en Asie tandis que Quidam fait de même pour quatre ans à travers l'Europe. À l'été 1999, c'est au tour de "La Nouba" de proposer sur disque ses ambiances sonores alors qu'on tourne le film Journey of Man, une production IMAX qui marque sur écran géant le passage à l'an 2000. Les collaborations de l'entreprise québécoise incluent aussi la conception du spectacle marquant le retour à la scène de Céline Dion, à Las Vegas, dont la mise en scène est confiée à Franco Dragone.

Les concepteurs ne se reposent pas pour autant sur leurs lauriers et préparent ce qui devient la quatorzième production du Cirque du Soleil, mise en scène par Dominic Champagne: Varekai présentée à l'été 2002, d'abord au Québec puis en tournée nord-américaine. Parallèlement ils mijotent de nouveaux projets dont une série télévisée intitulée Cirque du Soleil sans filet, diffusée au cours de la saison 2002-2003, et le spectacle permanent mis en scène par Robert Lepage, qui prend l'affiche à La Cité du divertissement de l'hôtel MGM Grand de Las Vegas en février 2005.

Tout en élargissant son offre, avec notamment Zumanity qui met l'accent sur la sensualité dans les rapports humains et est réservé à un public de 18 ans et plus, le Cirque réalise un projet de longue haleine, né des premières rencontres entre Guy Laliberté et George Harrison, tous deux fans de courses automobiles, au cours des années 1990. Suite à de nombreux échanges entre les Beatles survivantes et les veuves Lennon et Harrison, George étant décédé avant la conclusion du processus, le spectacle monté à partir de l'univers musical du groupe britannique, mis en scène par Dominic Champagne sur un gigantesque mash-up ou montage hybride confié à George Martin et son fils Giles, sans oublier la participation de François Pérusse, voit le jour en 2006. L'album "Love" accompagne l'événement, à quelques jours de la première, et un documentaire-coulisse intitulé All Together Now suivra en 2008.

Entre temps, le cofondateur Guy Laliberté lance la fondation One Drop à l'automne 2007 avant d"effectuer un voyage hautement médiatisé à la Station spatiale intersidérale (SSI) en septembre 2009, histoire d'attirer l'attention sur son implication à ce niveau. Les nouveaux spectacles se succèdent: certains à demeure comme Viva Elvis à Las Vegas, une évidence, Zaia à Macao, Zed à Tokyo, d'autres en tournée tels "Totem", inspiré de la culture des Premières nations d'Amérique, Kooza (en tournée japonaise), Ovo ou Michael Jackson - The Immortal World Tour. Pour sa part Zarkana prenait l'affiche au Radio City Music Hall de New York en juin 2011, avec Garou dans le personnage de Zark, avant de se déplacer vers Madrid et Moscou.

On peut visiter le site officiel du Cirque du Soleil.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica