Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Monique Jutras 
Aussi connue sous --  
Naissance 1954   
Carrière professionnelle Depuis 1976   

Active depuis une vingtaine d'années en tant qu'interprète et pédagogue, Monique Jutras est aussi une chercheuse infatigable et une ethnologue passionnée. Dès le début des années 1990, elle initie une série de spectacles thématiques qui l'amènent à se produire pour un public de tous âges, au Québec comme à l'étranger. Au cours des dernières années, elle s'est intéressée tout particulièrement à l'art du turlutage au point de maîtriser cet art difficile qui a fait la renommée de La Bolduc.

C'est au milieu des années soixante-dix, que cette chanteuse et guitariste de formation classique, native de Montréal, s'intéresse à la chanson traditionnelle québécoise. Elle entreprend alors, de façon autodidacte, ses premières recherches à travers les divers livres et publications disponibles tout en faisant la collecte de chansons dans la région de Lanaudière. Parallèlement à ces recherches, elle commence à se produire en public dès 1976, dans des cafés, boîtes à chanson et salles de spectacle à travers le Québec. Désireuse de parfaire ses connaissances en cette riche et abondante matière, elle entreprend un baccalauréat en arts et traditions populaires à l'Université Laval en 1985, et y obtient une maîtrise en ethnologie en 1991.

Ses études aux côtés du grand spécialiste de la chanson folklorique française, Conrad Laforte, aboutissent à une co-publication avec celui-ci aux Presses de l'Université Laval en 1997. L'ouvrage intitulé Vision d'une société par les chansons de tradition orale à caractère épique et tragique*, (qui contient une étude littéraire rédigée par Monique Jutras et une anthologie - paroles et musique - de 74 chansons tragiques établie par Conrad Laforte), servira de base à l'album "Complaintes médiévales" paru 1999.

Au début de la décennie quatre-vingt dix, Monique Jutras présente plusieurs spectacles thématiques en divers points du Québec, du Canada et à l'étranger. Hommage à Raoul Roy souligne le rôle de cet interprète marquant de la chanson traditionnelle québécoise; Les classiques de la poésie québécoise est un spectacle créé à Mexico à l'occasion de la Fête nationale du Québec en 1991; Tout le long du Saint-Laurent est créé à la demande du Musée de la Civilisation à Québec, Traditions et Poésies Nord-Sud combine les classiques des répertoires latino-américains et québécois tandis que Québec en chansons, un concert ayant pour sujet principal La Vieille Capitale, ses rues et ses gens, est conçu sur mesure pour accompagner l'exposition Québec plein la vue présentée au Musée du Québec pendant tout l'été 1994. Parallèlement à ces concerts, elle mène de front une démarche pédagogique qui l'amène à se produire dans les écoles du Québec et du Canada avec son spectacle Chantons et turlutons. À la demande du milieu scolaire, elle produit un recueil et une cassette intitulés "Chantons et turlutons - La chanson folklorique québécoise" qui sont publiés aux éditions Consonance, en 1995

En 1997, elle produit un premier disque compact "La turlute des Little-Delisle" qui souligne l'apport des femmes au répertoire traditionnel en privilégiant des chansons dont le narrateur est une femme et en donnant une place exclusive à des musiciennes de talent. En réponse au swing de chantier souvent célébré par les adeptes de ce style musical, Monique Jutras propose un swing de cuisine qui n'est pas dénué d'humour comme en font foi "Le remède au talon", "Et moi je m'en passe" ou "Le p'tit mari". L'interprète se fait également auteure dans une chanson toute gaillarde, "La turlute des Little-Delisle", qui ne manque jamais d'épater l'auditoire et dont la saveur se précise à chaque écoute.

Son deuxième album compact "Complaintes médiévales" présente une toute autre dimension de la chanson traditionnelle québécoise, beaucoup moins connue du grand public. Enregistré avec la collaboration des musiciens de l'Ensemble Claude-Gervaise aux instruments anciens (vièles, violes, cromornes, chalémie, saqueboute, etc...) ces chansons tragiques à caractère médiéval, conservées précieusement dans la tradition orale québécoise, plongent l'auditeur dans diverses situations reliées au contexte de l'époque. "La courtisane brûlée", "La fille tuée par sa mère", "La maumariée vengée par ses frères", "La belle qui fait la morte pour son honneur garder" sont autant de titres révélateurs des moeurs rudes et cruelles appartenant à cette époque lointaine. Parmi ces complaintes, on compte une création originale de Monique Jutras et du compositeur Jean-Claude Bélanger, également collaborateur aux autres productions de l'interprète, "La princesse de l'Albion", qui raconte la vie d'une célèbre princesse de l'Angleterre, dont la fin tragique fit couler beaucoup d'encre à l'aube du troisième millénaire...

Tout en continuant son travail auprès du jeune public, tant par le spectacle qu'au moyens d'ateliers thématiques, Monique Jutras participe, à l'été 2000, à une production multidisciplinaire intitulée Sur les traces de La Bolduc. Combinant théâtre de rue, musique et visite guidée, ce spectacle ramène la célèbre chanteuse et turluteuse des années trente en plein XXIe siècle, pour la durée estivale, à la demande du comité Tourisme Hochelaga-Maisonneuve. La même année, elle voit son recueil "Chantons et turlutons" réédité sous format DC, augmenté de trois nouvelles chansons et avec l'ajout de choeurs d'adultes et d'enfants. On la retrouve à divers festivals, dans le milieu scolaire, aux Fêtes de la Nouvelle-France, partout où la chanson s'inscrit dans le décor.

Mais à travers ses diverses activités, sa passion pour la pionnière gaspésienne ne se dément pas et Monique propose à son tour une sélection parmi ses titres préférés de son ancêtre musicale "Monique Jutras chante et turlute La Bolduc" en 2003. Sans imiter son inspiratrice, elle fait une relecture toute personnelle et énergique des "Agents d'assurances", "Aux chauffeurs d'automobile" ou encore "Les souffrances de mon accident" auxquelles elle se permet d'inclure "La turlute du rhum et des rimes pour un rhume d'homme" et un petit "Yodel" de son invention. Outre les 16 interprétations de chansons et une contre-turlute, la musicienne a prévu un supplément qui permet à l'auditeur de s'essayer à son tour grâce aux six versions karaoke qui complètent le disque. À votre tour, maintenant!

* Conrad Laforte et Monique Jutras, Vision d'une société par les chansons de tradition orale à caractère épique et tragique Presses de l'Université Laval, Québec 1997, Coll. Les Archives de Folklore no. 27.

On peut visiter le site officiel de Monique Jutras.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica