Jacques
Blanchet

 Jacques Blanchet

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Jacques Blanchet 
Aussi connu sous --  
Naissance 1931-1981   
Carrière professionnelle 1950-1981   

Après avoir étudié l'écriture musicale avec Madeleine Provost et l'interprétation avec Louise Darios, Jacques Blanchet commence à composer ses premières chansons, dont certaines comme "Marie Madeleine", "Un Canadien errant", sont des adaptations modernes de thèmes folkloriques. Il se tourne ensuite vers le jazz qu'il affectionnera toute sa vie.

Son beau-frère, l'écrivain Yves Thériault, lui fait composer des thèmes pour ses émissions radiophoniques, notamment "Élirette, élirons, éliré". Blanchet est d'ailleurs un interprète recherché à la radio et à la télévision naissante dès 1952. Cherchant à trouver des débouchés, il participe à tous les concours et remporte finalement, en 1954, le premier prix ($200) du concours Les Benjamins de la chanson, à CKAC, avec "Tes lèvres ne m'ont pas attendu". Il fait interpréter sa chanson "Le ciel se marie avec la mer" au Gala des Artistes d'avril 1954. La chanson est d'ailleurs reprise par Richard Verreau l'année suivante à l'émission télévisée Portes ouvertes, animée par Jacques Normand, à l'antenne de Radio-Canada.

En 1955 et 1956, Jacques Blanchet étudie à Paris au Petit Conservatoire de la chanson de Mireille. Il chante dans les boîtes parisiennes (Le Lapin agile, Chez Patachou) et fait quelques apparitions à la télévision française et belge. De retour au Québec, il remporte, en 1957, le premier prix du Concours de la chanson canadienne avec "Le ciel se marie avec la mer", une chanson qui l'identifie encore aujourd'hui. Jacques Blanchet se joint au groupe Les Bozos pendant quelques mois en 1959. En 1961, il se produit pendant un mois à L'Échelle de Jacob à Paris et anime Entre vous et moi, une série d'émissions à la télévision française (RTF) qui est diffusée l'année suivante à CFTM.

À la télévision québécoise, il anime Qui sont-ils donc? (CFTM) et Défi aux chansonniers (SRC). Ses chansons "Les fous de bassan", "Tête heureuse", "C'était un fou" et "Le malaise" sont toutes finalistes au concours Chansons sur mesure en 1962, année où il enregistre finalement son premier album sur lequel on trouve notamment "Jeunes amours", "Le petit jardinier", "Cinq ans après" et "Les Pierrots menteurs". L'année suivante, Jacques Blanchet anime l'émission Le Québec chante, (CFTM). Un deuxième album, en 1963, comprend les chansons "Les amours de mes veilles", "Les mains pleines d'amour" et "La peau noire". Il continue de circuler, sans succès majeur, dans le circuit de la télévision et des boîtes à chansons, notamment Chez Clairette où il chante plusieurs fois par année. Alors que plusieurs interprètes renommés reprennent certains de ses titres, notamment "Dans nos campagnes" et "Le ciel se marie avec la mer", Jacques Blanchet tend la main à plusieurs artistes de la jeune génération et adapte pour eux certains succès du hit-parade. Claire Lepage, Robert Demontigny et Simon (ancien chanteur des Lutins) ont eu occasionnellement recours à ses services.

Il effectue une première tournée de 38 spectacles en Union soviétique à l'automne de 1969 et remporte, la même année, le troisième prix au concours Chansons sur mesure avec "Le geste". Il retourne chanter en URSS au cours des étés 1970 et 1974. En 1977, il joue dans les téléthéâtres Vendredi, 16h45 et Monsieur Zéro, présentés par la SRC. Miné par le cancer, Jacques Blanchet s'éteint le 9 mai 1981. La SRC lui consacre, en octobre, une émission spéciale intitulée Salut, Jacques!

À l'automne de 1982, sa nièce, Marie-Josée Thériault, et le pianiste André Gagnon enregistrent un album de ses chansons. L'année suivante, la Succession Jacques Blanchet crée la médaille Jacques-Blanchet qui est attribuée annuellement à un artiste pour souligner l'excellence et la persistance de la qualité, tant littéraire que musicale, de son oeuvre. Jacques Blanchet a composé six comédies musicales: Le soleil est à tout le monde (1955), Les diaboliques, Benjamin, Les liaisons dangereuses, L'hymne au pays et La fête du monde (1967). Il était le frère de l'écrivaine Michelle Thériault, née Blanchet, femme de l'écrivain de renom Yves Thériault et mère de l'interprète Marie-Josée Thériault.

La maison Leméac a publié Tête heureuse, un recueil de 140 chansons de Jacques Blanchet. (Montréal, 1971; 236 pages. Préface d'Alain Pontaut; notes biographiques et discographiques). La Bibliothèque Nationale du Québec est dépositaire des archives de Jacques Blanchet. En plus de souvenirs personnels, on y trouve des partitions musicales des oeuvres qu'il a composées, des exemplaires des disques sur lesquels figurent ses compositions reprises par d'autres artistes, ses propres disques ainsi que des chansons inédites sur disques, sur cassettes et sur bandes magnétiques.

Source

Ce texte biographique a été rédigé par Robert Thérien, chercheur et spécialiste de la chanson québécoise et actualisé par l'équipe de Québec Info Musique.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica