René
Simard

 René Simard

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable René Simard 
Aussi connu sous le p'tit Simard  
Naissance 1961   
Carrière professionnelle Depuis 1970   

Pour qui connaît seulement René Simard comme metteur en scène ou participant occasionnel à certaines comédies musicales, il est bon de rappeler à quel point le « p'tit Simard » était populaire au milieu des années 1970.

Découvert à l'émission télévisée Les découvertes de Jen Roger, diffusée à la télé de Québec, il enregistre son premier disque " L'oiseau " à l'âge de 9 ans, début 1971. 175 000 exemplaires plus tard, il remplit la Place des Arts trois soirs, au mois de décembre suivant. Énorme succès populaire!

Outre les tournées, seul ou avec son frère Régis, il devient une vedette au cinéma avec le film Un enfant comme les autres et envahit le petit écran en tournant des publicités chantées pour les petits poudings Laura Secord dont la ritournelle est signée Luc Cousineau.

Nouvelles tournées, nouveaux succès: il attire des foules monstres à Québec (Colisée), Montréal (plus de 60 000 à la Place des Nations), et un peu partout au Québec. En 1973, il récidive au cinéma avec J'ai mon voyage, aux côtés de Dominique Michel, de Jean Lefebvre et de son frère Régis.

L'année suivante, sa popularité se prolonge au Japon où René remporte le Prix Frank-Sinatra alors qu'il représente le Canada au Festival international de la chanson de Tokyo. La chanson "Midori iro No Yane" est un succès instantané. Décembre 1974, Paris l'accueille alors qu'il se produit à l'Olympia, en première partie de Daniel Guichard. Il participe notamment aux émissions télévisées de Michel Drucker et Philippe Bouvard.

Les Etats-Unis ne sont pas en reste: il fait des apparitions sur les réseaux NBC (Mike Douglas Show), CBS (Merv Griffin Show) et NBC (Howard Cossell). En 1976, dans le sillage des célébrations des Jeux olympiques de Montréal, il partage la scène du Forum de Montréal avec Bob Hope et Bing Crosby et est choisi pour interpréter "Bienvenue à Montréal", chanson soulignant la tenue des Jeux.

Remarqué par l'équipe du flamboyant pianiste américain Liberace à l'occasion du spécial télévisé René Simard, Superkid, René Simard effectue une tournée américaine en sa compagnie en 1977. À son retour, il anime l'émission hebdomadaire The René Simard Show à la télévision de la CBC pendant deux ans (1977-1979). L'émission enregistrée à Vancouver remporte un trophée ACTRA pour la meilleure émission de variétés.

Au début des années 1980, il participe à la tournée hypermédiatisée La grande Rétro avant d'entreprendre un nouveau volet de sa carrière avec sa soeur Nathalie Simard. Le duo se produit à la Place des Arts à plusieurs occasions et y grave un double album "René et Nathalie en concert". C'est l'époque des succès "Tous les enfants du mnde", "Comment ça va", "Je suis, tu es", "Chante la la la" (adaptation de "Life Is Life")...

Il partage sa carrière entre la scène et les plateaux de télévision où il est à la barre de nouvelles émissions: RSVP, Laser-33-45 et participe à de nombreux spéciaux pour le petit écran dont Escale à... Memphis, marquant les 10 ans du décès d'Elvis Presley.

Dans les années 1990, après l'énorme succès de "Tourne la page", il se réoriente vers la comédie musicale et tient un rôle de premier plan dans Jeanne-la-Pucelle au côté de Judith Bérard, à la Place des Arts. En avril 1999, il occupe le rôle principal dans la production torontoise de The Phantom of The Opera.

C'est ensuite comme metteur en scène qu'il est associé à la production Génération Motown, présentée au Théâtre Capitole de Québec pendant quelques saisons. On a également recours à ses services à ce titre pour la seconde saison du spectacle Dalida, une vie, à l'hiver 2004. Il anime également, à compter de 2006, la série musicale télévisée L'Heure de Gloire à la SRC. René reçoit en outre l'Ordre du Canada en 2014.

Après plus de dix ans d'absence sur disque, le chanteur effectuait un retour premier avec l'album "Hier... encore", à l'automne 2003, où il reprenait, façon jazzy, 13 standards de la chanson française ou québécoise. Après une autre longue absence comme interprète, il propose un nouvel album, éponyme, au printemps 2015.

On peut visiter le site officiel de René Simard.