René
Simard

 René Simard

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable René Simard 
Aussi connu sous le p'tit Simard  
Naissance 1961   
Carrière professionnelle Depuis 1970   

Né au Saguenay, René Simard grandit dans la municipalité de Sainte-Pétronille de l'Ile d'Orléans au sein d'une famille nombreuse qui compte notamment son frère Régis et sa soeur Nathalie Simard qui ont également fait carrière dans la chanson. Après avoir remporté le premier prix à l'émission télévisée Les découvertes de Jen Roger, diffusée à la station CFCM de Québec en 1970, il est pris en charge par l'impresario Guy Cloutier qui lui fait enregistrer "L'oiseau", un succès phénoménal qui se vend à plus de 175 000 exemplaires et assure au p'tit Simard un triomphe lors des trois spectacles qu'il donne à la Place des Arts de Montréal en décembre 1970. Il s'installe à Montréal l'année suivante et effectue une tournée de tout le Québec.

En 1972, le jeune prodige donne de nombreux spectacles avec son frère Régis, est l'objet de plusieurs spéciaux télévisés et reçoit deux trophées Méritas, en tant qu'artiste le plus remarqué et pour l'ensemble de ses activités, au Gala des Artistes. Sa popularité est telle qu'elle assure le succès commercial des petits puddings Laura Secord que le jeune artiste présente dans une réclame publicitaire qui demande «Qu'est ce qui fait chanter le p'tit Simard?». Après avoir été la vedette d'Un enfant comme les autres, un documentaire sur sa jeune carrière, René Simard attire 30 000 spectateurs au Colisée de Québec, plus de 60 000 à la Place des Nations de Montréal et près de 43 000 à Hull. Il tourne à nouveau dans le film J'ai mon voyage en avril 1973, aux côtés de Dominique Michel, de Jean Lefebvre et de son frère Régis avec qui il effectue sa prochaine tournée de spectacles.

Représentant le Canada au Festival international de la chanson de Tokyo en juin 1974, René Simard remporte le trophée de la meilleure chanson et le Prix Frank-Sinatra, remis au meilleur interprète. Sa chanson "Midori iro No Yane" se vend à plus d'un million d'exemplaires au Japon. En décembre, il chante à l'Olympia de Paris en première partie de Daniel Guichard et fait des apparitions à la télévision aux émissions de Michel Drucker et Philippe Bouvard. Sur disques, il remporte d'importants succès avec "Un enfant comme les autres" (1972), "Pascale" (1973), "Les dimanches après-midi" (1974) et "Maman, laisse-moi sortir ce soir" (1975) qui reçoit un disque d'or en France. En janvier 1975, René Simard chante au spectacle de clôture du MIDEM de Cannes. Depuis 1974, il a fait des apparitions au Mike Douglas Show (NBC), Merv Griffin Show (CBS, mai 1976) et Howard Cossell (NBC), en plus d'effectuer une autre tournée au Japon et de participer au spécial télévisé Fair Weather Friends diffusé aux États-Unis.

Après avoir participé à un spectacle au Forum de Montréal avec Bob Hope et Bing Crosby pour promouvoir les Jeux olympiques de Montréal en 1976, il est choisi pour interpréter "Bienvenue à Montréal", chanson soulignant la tenue des Jeux, et la CBC lui consacre le spécial télévisé René Simard, Superkid. Grâce à cette émission, René Simard est engagé par le pianiste américain Liberace pour une vaste tournée américaine en 1977. À son retour, il anime The René Simard Show (CBC, 1977-1979), émission hebdomadaire de variétés enregistrée à Vancouver et qui remporte un trophée ACTRA pour la meilleure émission de variétés. Sa popularité au Québec perdure, comme en témoignent son triomphe à la Place des Arts en décembre 1977 et ses succès au palmarès avec "Baby Blue" (1976), "Fernando" (1976) et "You're My Everything" (1978).

Après une série de spectacles à la Place des Arts de Montréal et au Grand Théâtre de Québec en 1980, René Simard participe à la tournée La grande rétro en 1981, puis il séjourne à Los Angeles pendant plusieurs mois. Avec sa jeune soeur Nathalie Simard, il donne des spectacles à la Place des Arts (1982, 1985) et anime deux émissions de télévision en provenance de Disney World (Floride et Californie). Il enregistre plusieurs disques avec Nathalie et connaît ses propres succès avec "Seul avec toi", "Je suis, tu es", "Et tu danses avec lui" et "Comment ça va" qui remporte en 1984 le Félix du 45 tours le plus vendu. René Simard fait ensuite sa marque comme animateur des émissions de variétés RSVP (TVA, 1984-1987) ainsi que Laser 33-45 (SRC, 1988-1990). En 1988, il remporte, avec sa soeur, le Félix du vidéoclip de l'année et celui du 45 tours le plus vendu pour "Tourne la page". Il connaît un bon succès au palmarès avec la chanson "Catherine" l'année suivante puis se signale comme comédien-imitateur dans les revues de fin d'année du Bye-Bye 1990, 1991 et 1992 (SRC-TV).

René Simard poursuit dans cette veine en animant le Gala de l'ADISQ en 1991 et 1992. Musique Plus lui consacre l'émission Qu'est-ce qui fait courir Dramis Ener? en 1992. Après le lancement en mai 1993 de l'album "E=MC2", René Simard lorgne du côté de la comédie musicale. Après avoir suivi des cours d'art dramatique à Toronto, il décroche le rôle principal de la comédie musicale Joseph And The Amazing Technicolor Dream Coat, une des premières oeuvres d'Andrew Lloyd Webber, un des maîtres de la comédie musicale internationale. Les représentations de la production sont cependant suspendues.

Touché par le tragique événement du Saguenay, à l'été 1996, il grave spécialement pour l'occasion, avec sa soeur Nathalie et son frère Régis, un DC simple comportant deux versions de la chanson "Mon village", un succès régional gravé par le chansonnier Paul Davis trente ans plus tôt. L'automne suivant, René tient la vedette de la comédie musicale Jeanne-la-Pucelle à la salle Maisonneuve de la Place des Arts, au côté de Judith Bérard. En avril 1999, il obtient le rôle principal dans la production torontoise de The Phantom of The Opera. À l'automne 1999, il anime l'émission du matin Tout l'monde debout! à CIEL-MF. À l'été 2001, il connaît un très bon succès avec le spectacle Cyclone aux côtés d'humoristes français et québécois. Revenant au spectacle musical, c'est comme metteur en scène qu'il s'implique dans la production Génération Motown, présentée au Théâtre Capitole à Québec, en décembre 2002 et reprise chaque année depuis. Dans une veine semblable, on a également recours à ses services pour la seconde saison du spectacle Dalida, une vie, à l'hiver 2004.

Après plus de dix ans d'absence sur disque, le chanteur de 42 ans effectuait un retour avec l'album "Hier... encore", à l'automne 2003, où il reprenait, façon jazzy, 13 standards de la chanson française ou québécoise. La chanteuse Céline Dion et l'unique Jean-Pierre Ferland participent à ce retour sur disque.

René Simard a fait l'objet des documentaires Un enfant comme les autres (1972) de Denis Héroux et René Simard au Japon (1974) de Laurent Larouche. Comme comédien, il a joué dans les films J'ai mon voyage (1974) de Denis Héroux, Les apprentis chevaliers (Kids Of The Round Table) de Robert Tinnell et dans quelques épisodes du téléroman Les Bergers (CFTM, 1970-1978). Il a tenu un rôle principal dans le téléroman Les Parfaits (TVA, 2001-2002) de Guy Fournier. En plus des émissions déjà mentionnées, il a animé Fais-moi rire (1998-1999). Danielle et Claudine Bachand ont publié, en 1983, René et Nathalie Simard, les enfants chéris du showbizz (Editions Québécor).

Source
Ce texte biographique a été rédigé par Robert Thérien, chercheur et spécialiste de la chanson québécoise et actualisé par l'équipe de Québec Info Musique.