Marie Denise
Pelletier

 Marie Denise Pelletier

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Denise Pelletier 
Aussi connue sous Marie-Denise Pelletier  
Naissance 1960   
Carrière professionnelle Depuis 1982   

Comme plusieurs artistes qui se sont imposés sur la scène musicale québécoise, Marie Denise Pelletier s'est d'abord fait remarquer au Festival de la chanson de Granby où elle remporte le Grand Prix d'interprétation, en 1982. Elle forme bientôt un groupe pour l'accompagner sur la route et lui imprime ses initiales MDP, comme dans Musical Digital Print. Le groupe participe avec elle à de nombreux concours et se classe bon deuxième au Rockmitaine de la SRC puis troisième à l'Empire des futures stars en 1983.

C'est en 1985 que la chanteuse grave seule, son groupe ayant été dissout, un premier 45 tours qui suscite une certaine curiosité "Échec et mat". Celui-ci est suivi de peu par "T'es pas Brando" qui attire davantage l'attention. Au moment où elle vient tout juste d'enregistrer un album de sa composition "Premier contact", Luc Plamondon lui offre de jouer le personnage de Stella Spotlight dans la nouvelle troupe de "Starmania" où elle interprète avec brio "Le rêve de Stella Spotlight" et "Ego trip". L'auteur de l'opéra-rock siégeait justement sur le jury de L'Empire des futures stars en 1983 et avait remarqué l'interprète à la chevelure de feu.

Revenue à sa propre carrière en 1987, elle grave son second album "À l'état pur" qui l'installe définitivement sur la rampe du succès avec "Pour une histoire d'un soir" écrite par Luc Plamondon et "Tous les cris, les S.O.S.", cette dernière signée Daniel Belavoine. L'année suivante en est une de grands voyages: elle se rend d'abord en Louisiane puis en France, où elle participe au Festival de la chanson québécoise de Saint-Malo, avant d'entreprendre une tournée imposante (environ 200 spectacles) au Québec.

Après avoir connu de nouveaux succès comme "L'âme soeur" et "L'amie de coeur", extraits de son nouvel album "Survivre", elle réaffirme son goût de la simple interprétation avec "Le rendez-vous" qui paraît au printemps 1991 et contient dix interprétations personnalisées parmi les grandes chansons du répertoire québécois. Sa carrière prend vraiment une dimension internationale en 1993 alors qu'elle remporte le prestigieux concours Francovision avec un texte de Marc Chabot "Inventer la terre". Le titre inédit se retrouve quelque temps après sur son nouvel album intitulé "Entre la tête et le coeur". Marie Denise Pelletier y signe encore quelques chansons mais s'assure l'appui de plusieurs collaborateurs dont Richard Séguin qui lui confie "Entre moi et lui" et Norman Racicot, auteur de plusieurs chansons dont la très belle "Une lettre", une réflexion exorcisante mais toute simple sur l'acceptation de la mort.

Avec "Entre la tête et le coeur", Marie Denise Pelletier acquiert une reconnaissance globale et on lui remet le Félix de l'Album de l'année, section populaire, en 1994. Son équipe parfaitement rodée demeure sensiblement la même pour "Le sixième jour", son sixième album réalisé en partie à Nashville par le réputé Carl Marsh, deux ans plus tard. Cette fois, elle ajoute à ses collaborateurs fidèles Monique Fauteux, Jean-Pierre Ferland et Mario Chénart. Ce dernier la ramène à la chanson rythmée avec "Le boogie du baiser dû" tandis qu'elle-même se concocte une plage aux accents R&B, "Sortie de loin". Côté interprétations, elle réussit sans peine à faire vibrer la fibre internationale de l'auditeur par sa reprise de "Corsica" de Petru Guelfucci, ce qui n'est pas un mince défi, étant donné la phénoménale cote d'amour qu'a acquise le chantre-apiculteur corse au Québec.

En 1998, le pianiste André Gagnon lui propose, après l'avoir entendue lors d'un concert bénéfice auquel participent les deux artistes, de prêter sa voix à un projet mettant à l'honneur des chansons datant de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe. Après avoir opéré une sélection d'une vingtaine de titres, ils en retiennent treize et procèdent à leur enregistrement à l'été 2000. Marie Denise est accompagnée à cette occasion par un orchestre de dix-huit instruments à cordes, l'Ensemble Menasen, sous la direction de Gilles Ouellet. Outre des relectures fort respectueuses de "Plaisir d'amour", "Le chaland qui passe" et "Le temps des cerises", la chanteuse nous donne avec ce nouvel album "Plaisir d'amour" l'occasion de redécouvrir des joyaux d'un répertoire oublié, signés Victor Hugo et Reynaldo Hahn "Si mes vers avaient des ailes", Jean Anouilh et Francis Poulenc "Les chemins de l'amour" ou Paul Gravollet et Félix Mendelssohn "Au bord du lac".

Après avoir préposé sur scène cette incursion au coeur même du romantisme, en compagnie d'une formation à cordes et, à quelques occasions, d'orchestres symphoniques, Marie Denise Pelletier participe à la comédie musicale "Roméo et Juliette" où elle tient le rôle de la Nourrice. Suite à cette expérience, elle fomente le projet de graver un album en hommage au légendaire parolier Eddy Marnay, dont elle avait inclus le titre "Cent mille chansons" à sa tournée précédente. Après avoir auditionné et soupesé près de 400 chansons dont les textes ont été écrits par l'illustre personnage, la chanteuse et son collaborateur Norman Racicot opèrent une première sélection et en choisissent finalement treize qui feront l'objet de son nouvel album. De retour en studio, Marie Denise et ses musiciens s'affairent à rendre "Le temps des cerises", la chanteuse nous donne avec ce nouvel album "Les mots de Marnay" avec toute la sobriété qui s'impose. Le traitement acoustique, où les sons des violons et du piano ont la part belle, se veut intemporel, à l'image de celui qui a nourri des dizaines d'interprètes pendant plus d'un demi-siècle. Ce répertoire fait l'objet de la tournée Entre ton coeur et le mien qui prend la route au début 2004.

L'interprète profite de ses rares moments de répit pour réunir une nouvelle compilation de "Ses plus belles chansons" auxquelles elle ajoute une reprise de la classique d'Enrico Macias "Dis-moi ce qui ne va pas", avec la complicité du réalisateur Marc Pérusse, et la chanson porte-bonheur "Si les bateaux" qui lui avait permis de s'imposer au Festival de Granby en 1982. La parution de cet enregistrement sur son dixième album, à l'automne 2004, vient marquer la transition vers un nouveau cycle dans sa carrière.

On peut consulter la page Facebook de Marie-Denise Pelletier.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica