Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Claude Lamothe 
Aussi connu sous --  
Naissance 1957   
Carrière professionnelle Depuis 1983   

À la jonction du rock et de la musique classique, Claude Lamothe a d'abord été bassiste pendant son adolescence avant de découvrir l'univers fascinant du violoncelle, ce qui l'amène à se joindre à l'orchestre de chambre I Musici de Montréal au milieu des années 80. En 1988, il est de la formation du Nouvel Ensemble Moderne et s'illustre déjà comme un virtuose de son instrument.

Mais la formule habituelle du concert ne comble pas cette soif d'expression qui l'habite depuis ses premiers contacts avec le rock de son enfance. Aussi multiple-t-il les implications dans divers projets, que ce soit du côté du théâtre, de la chanson ou du cinéma. Il collabore à plusieurs occasions avec la troupe Carbone 14; fait aussi partie de la tournée de Pauline Julien en 1991, année où il forme son propre trio et électrifie son instrument.

Il se rend au Printemps de Bourges en 1994 et séduit ce public de connaisseurs avant de triompher, quelques semaines plus tard au Festival de Jazz de Montréal, au Festival de Musiques Actuelles de Victoriaville et au Festival d'été de Québec. Parallèlement, il participe à la trame sonore et au tournage du film Eldorado de Charles Binamé ainsi qu'à la pièce de théâtre La Forêt de Carbone 14.

La parution d'un premier album où on le retrouve seul à son instrument, en 1995, contribue à élargir son public et à faire apprécier les sonorités du violoncelle par un plus grand nombre. Les onze pièces qu'on retrouve sur "Nu" résument son parcours de création avec, entre autres, les pièces "D'ouest en est" (extraite du spectacle soulignant le 20e anniversaire de Carbone 14), "Déraillement" (tirée du film Eldorado) et "Les adieux" (du spectacle multidisciplinaire de Nathalie Derome, Le voyage de Pénélope). Peu après la parution de ce premier album du Hendrix du violoncelle, celui-ci se voit confier la création de la trame sonore du téléroman Bouscotte, de l'auteur Victor-Lévy Beaulieu.

Au printemps 1999, paraît un deuxième album "Cru" qui reflète plus complètement son approche musicale sur scène. Lamothe y est accompagné de ses confrères de tournée, le batteur Marc Bonneau et le bassiste Jacques Roy, ce dernier agissant également comme réalisateur de l'album et participant à la composition de près de la moitié des titres enregistrés, les autres étant... de son cru! On retrouve au menu de ce deuxième album des hommages réussis, tant à la musique classique qu'au rock de ses années d'enfance avec les pièces "Back To Bach" et "Électriciens", pot-pourri de près de neuf minutes incluant entre autres des clins d'oeil à Jimmy Hendrix, Eric Clapton et à "With a Little Help from my Friend" des Beatles.

En juin de la même année, il participe à la soirée d'ouverture du Festival musiques au présent, au Palais Montcalm, avec l'Orchestre symphonique de Québec dirigé par Walter Boudreau. Concerts et collaborations se multiplient mais ce n'est que six ans plus tard, à l'automne 2005, que l'on retrouve à nouveau le violoncelliste sur disque avec l'album "Vivace". C'est sur la réputée étiquette Analekta qu'il présente ses nouvelles créations dont "La cathédrale de Bourges" et la série des Iles: "L'île aux monuments", "L'île des vents" et "L'île au printemps", cette dernière constituant une série de Variations sur la chanson "L'hymne au printemps" de Félix Leclerc. S'y ajoutent les suites Dia a dia ("Lucero del alba", "A pleno sol", "Tango nocturne") et Traversées ("D'Irlande en Québec", "D'Afrique en Amérique").

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica