Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Claire Pelletier 
Aussi connue sous --  
Naissance 1959   
Carrière professionnelle Depuis 1980   

Depuis ses débuts au sein du groupe Tracadièche, vers 1980, l'ancienne étudiante en océanographie originaire du Bas-Saint-Laurent a prêté sa voix à divers artistes avant de présenter son premier album une quinzaine d'années plus tard.

Sa participation aux spectacles historiques Chez Gérard en reprise, puis De Félix à Desjardins, au côté de Jean-Guy Moreau a rendu le nom de Claire Pelletier familier à un public d'initiés.

Avec "Murmures d'histoire" qui paraît en 1996, Claire se façonne une identité bien à elle en se tournant vers des sources d'inspiration beaucoup plus lointaines que le dernier demi-siècle. Les légendes et complaintes d'époques ancestrales lui fournissent des thèmes d'une grande richesse, actualisés par les textes de l'auteur Marc Chabot.

Une voix douce bien en avant, des arrangements très soignés deviennent sa marque de commerce. "La caverne" remonte aux écrits de Platon tandis que la tragique histoire d'Héloïse et d'Abélard nous plonge en plein Moyen-Âge. Les textes sont mis en musique par Claire elle-même et son fidèle complice Pierre Duchesne.

À l'automne 2000, elle présente "Galileo" où des personnages comme Hildegarde de Bingen (1098-1179) et Galilée (Galileo Galilei, 1564-1642) voisinent les thèmes plus locaux que sont la rivière "Kabir Kouba" (du nom de la chute qui coule à Wendake en banlieue de Québec) ou la montagne du Père "Coton" à Saint-Pascal-de-Kamouraska. Outre les participations de Marc Chabot, la chanson "Quand je vous vois", un texte emprunté à Pierre de Ronsard (1524-1585), est mise en musique par Richard Séguin.

Le prochain album sera un rappel des 125 spectacles de la tournée Galileo, présentée notamment au Sentier des Halles à Paris, à Pully en Suisse et au Festival d'été de Québec. Outre des interprétations puisées à ses albums précédents, on y trouve quelques moments exclusifs tels ses reprises de "La Manikoutai" de Gilles Vigneault et de "Tri Martolod", un air traditionnel breton repopularisé par Alan Stivell au milieu des années 1970.

À l'automne 2004, les nouvelles chansons Chabot-Duchesne-Pelletier, réunissent instruments traditionnels (le duduk, la cora et la flûte irlandaise) et sonorités électroniques sur "Ce que tu donnes". Les thèmes intemporels comme "Le chant des sirènes" ou "Le cimetière des bateaux" y côtoient des propos plus près du quotidien comme "La danse", "Le merisier" ou simplement "Le silence", une pièce aux choeurs angéliques que ne dédaignerait pas le Beach Boy Brian Wilson.

Produit par Claire et son associé Duchesne sur l'étiquette Disques Ouïe-Dire, "Le premier Noël", consacré à une sélection de chants et cantiques de Noël, paraît en novembre 2007. De "Ça bergers", "Laissez paître vos bêtes" (Venez, divin Messie) et "Noël nouvelet" (Noël à Jérusalem), on passe aux perles que sont "Silence ciel, silence terre" et "Célébrons tous d'une voix", relevées par le musicien français Éric Montbel à l'occasion d'un passage... à Québec.

Avec "Six", la chanteuse s'adjoint de nouveaux collaborateurs: l'auteure de romans jeunesse Sylvie Massicotte, le musicien François Lafontaine du groupe Karkwa, et Michel X. Côté, complice de longue date de Richard Desjardins, qui lui procurent des pièces aux sonorités inusitées. Un exercice aux antipodes de son prochain opus de 2012 "Soleil ardent" où, par une démarche rappelant celle de son "Premier Noël", elle livre les résultats d'une recherche ciblant les XVe, XVIe et XVIIe siècles. Outre des airs qui ont traversé les siècles comme "Papillon tu es volage" ou "Ah! Qui me passera le bois", d'autres ont été longtemps reléguées aux archives comme "Voulez-vous que je vous chante". C'est un des rôles que s'est donné l'artiste hors du temps qu'est devenue Claire Peleltier.

On peut visiter le site officiel de Claire Pelletier.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica